ANITA SURPRISE PAR NICOLAS AVEC UN PLAT DE REPAS DANS UN SEAU

Vendredi 03 mars 2017 : 10H36

ANITA SURPRISE PAR NICOLAS AVEC UN PLAT DE REPAS DANS UN SEAU POUR SON AMANT

 

Sans mentir, sans nous tromper, les femmes et les jeunes filles ont mille et un (1001) moyens pour parvenir à leurs objectifs. Quoi que le mari surveille son épouse, cette dernière utilise des voies, même si elles sont difficiles pour satisfaire ses besoins.

Au village Kapou, situé sur l’axe Bangui-Mbaïki, dans la commune de Pissa, à quelques 40 kilomètres de Bangui, Anita a été surprise par son épouse Nicolas avec un plat bien préparé pour son amant Bienvenu. En effet, Anita et Nicolas sont unis, il y a aujourd’hui plus de 10 ans. Ils habitaient le quartier Gbatouri, non loin de Fatima. Après l’avènement des Anti-Balaka dans la crise centrafricaine, ce couple a décidé unilatéralement de s’installer au village Kapou pour échapper à la foudre des Anti-Balaka et des combattants Séléka. Dans ce village, se trouvent les parents de Anita. Quelques semaines après leur arrivée à Kapou, Anita a eu un copain, en la personne de Bienvenu qui n’a pas encore une épouse.

Chaque fois que Anita prépare de quoi à manger, elle met une partie dans une assiette, la dépose dans un seau et dit à ses voisines qu’elle l’amène à ses parents. Or en réalité, il n’en est rien. Il ne se passe pas un jour sans que cette femme n’emporte un plat pour ce monsieur. Ses alentours, ayant mal gobé ses attitudes, ont fini par la trahir à son mari. Très posé et calme, Nicolas ne s’est nullement énervé. Anita, sans crainte, sans peur de son époux, continuait d’apporter les aliments à sa « roue de secours », comme aiment dire les jeunes filles et femmes.

 Un jour, Nicolas est resté à la maison car il était un peu souffrant. Après avoir préparé la viande de porc-épic que son mari lui a amené la veille et malaxé la boule de manioc, Anita a enlevé une partie et l’a déposée dans le seau. Son mari le suivait de près, mais elle ne savait pas. Elle a préparé la table et servi Nicolas. Le couple a bien mangé. Quelques minutes plus tard, Anita a pris le seau qui contenait le plat, en disant à son époux, « je vais puiser de l’eau pour le lendemain, car la nuit va tomber ». Le seau posé sur sa tête, elle est partie. Nicolas s’est levé et l’a suivie. Elle ignorait tout du déplacement de celui-ci. Arrivée au niveau de la maison de son amant, elle a regardé à gauche, à droite et derrière pour se rendre à l’évidence qu’il n’y a personne qui l’épiait. Or, Nicolas s’est caché quelque part et surveillait toutes ses actions.

Ayant déposé le plat chez Bienvenu, elle est sortie. A l’instant même, survient Nicolas. Ne sachant quoi faire, elle s’est mise à vociférer, « qu’est-ce que tu es venu faire ici ? Et pourtant tu me disais que tu étais malade. Donc, quand je vais puiser de l’eau, tu me suis ? Es-tu devenu mon ombre ? ». Nicolas calmement de lui dire, « rentre dans cette maison et fais-moi sortir l’assiette que tu as mise dans le seau et par la suite tu as déposé dans cette maison ». Anita a répliqué automatiquement, « est-ce que j’ai emporté une assiette avec moi et l’a déposée dans cette maison ? Je t’avais bien dit que je vais puiser de l’eau. J’ai amené un seau et rien d’autre ».

Tellement que Anita criait à gorge déployée, les gens ont accouru de partout pour savoir exactement ce qui se passe. Ayant été au courant de la situation, ils ont voulu casser la porte de Bienvenu pour s’en rendre compte. Mais Nicolas s’est opposé catégoriquement car cela constituait pour lui une violation de domicile. Ce n’était qu’après le retour de cet homme que les gens sont rentrés dans la maison avec sa permission pour retrouver l’assiette remplie de morceaux de porc-épic. Tellement que la pression des uns et des autres était plus forte, Bienvenu a fini par avouer. Mais Anita s’y est opposée catégoriquement affirmant que cette assiette ne lui appartient pas. Et son mari lui a coupé l’herbe sous les pieds et a tranché net, « les morceaux de viande qui se trouvent dans cette assiette ne sont pas ceux du porc-épic que tu as préparés » ? Tous ont répondu, « oui ». Et Nicolas de continuer, « est-ce que je me suis trompé » ? « Non !», répondit la foule. Prise au coup, Anita s’est tue et est rentrée tête basse à la maison, sans pour autant puiser de l’eau. Honteuse et confuse, elle est allée passer la nuit chez ses parents. Ce n’est que le lendemain matin que Nicolas est parti chez les parents de sa femme pour la ramener à son domicile après les conseils de ces derniers.

Alors, chers maris et époux, nous vous prions de bien contrôler les seaux que votre femme emporte pour aller puiser de l’eau. C’est une issue favorable pour les femmes et les jeunes filles d’apporter de quoi à manger à leurs amants. Mieux vaut être vigilant que de se laisser rouler dans la boue. Et à cause de ce comportement de certaines épouses, les enfants ne mangent pas à leur faim puisqu’une bonne partie de la nourriture prend toujours une destination inconnue.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire