A QUAND LES MOUVEMENTS DU PERSONNEL DES...

Mercredi 05 juillet 2017 : 10H12

A QUAND LES MOUVEMENTS DU PERSONNEL DES MINISTERES DE LA

 SOUVERAINETE : SECURITE PUBLIQUE ET AFFAIRES ETRANGERES ?

Quinze (15) mois après la formation du gouvernement post-transitionnel et postélectoral en RCA, certains  ministres n’ont pas encore procédé aux mouvements généraux de leur personnel. Pour preuve palpable, nous citons le cas des ministères de la Sécurité Publique, de l’Administration du Territoire et des Affaires Etrangères.

Or, il s’est avéré que ces deux (2) ministères précités jouent des rôles très importants dans tout Etat démocratique et de droit à travers le monde, tout comme chez nous en RCA. Ce sont des ministères dits de « souveraineté » sur le plan national et international.

En effet, au niveau du ministère de l’Administration du Territoire, les préfets, sous-préfets, chefs des Postes de Contrôles Administratifs (PCA) et les présidents des délégations spéciales représentent l’Etat et servent de courroies d’exécution et d’application des décisions politico-administratives prises par les autorités du pourvoir Central à leurs populations. Et ceci dans leurs  zones de juridictions respectives.

Quant au ministère des Affaires Etrangères, les diplomates de la RCA accrédités auprès des pays amis, représentent eux aussi l’Exécutif et défendent les causes des centrafricains de l’étranger. Ils sont aussi chargés d’exécuter et de mettre en application les grandes lignes de la diplomatie extérieure de la RCA, définies par l’Exécutif auprès des pays où ils sont accrédités.

Fort malheureusement, depuis la mise en place du gouvernement de Simplice Mathieu Sarandji en avril 2016, jusqu’à ce jour, il n’y a aucun mouvement général du personnel au niveau des départements de la Sécurité Publique, de l’Administration du Territoire et des Affaires Etrangères. Est-ce possible ? Qu’on nous le dise. Et que devienne donc le principe de la « Rupture » avec les vieilles pratiques politiciennes du passé, tant prônés par le président de la République, professeur Faustin Archange Touadéra ? C’est la problématique de l’heure qui se pose avec plus d’acuité. Finalement, à quand les mouvements généraux du personnel desdits ministères ? La réponse à cette question revient à qui de droit.

Toutefois, la responsabilité incombe au président de la République, chef de l’Etat et au Premier ministre, chef du gouvernement, de jeter un regard sur ces deux ministères pour connaitre ce qui se trame en leurs seins, et prendre des décisions politiques courageuses qui s’imposent. Car leur personnel est assis sur la braise et ne sait pas à quel saint se vouer pour avoir gain de cause.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire