« 157 CAS D’ACCIDENTS DE CIRCULATION...

Jeudi 19.10.2017 : 11H50

«  157 CAS D’ACCIDENTS DE CIRCULATION ROUTIERE ENREGISTRES A BANGUI DU 1ER AU 17 OCTOBRE 2017 »

 

Selon une source hospitalière émanant de l’Hôpital Communautaire de Bangui, diffusée sur les ondes de la Radio Ndéké-Luka, ce mercredi 18 octobre 2017, il est fait état de ce que, « il y a 157 cas d’accidents de circulation routière enregistrés à Bangui du 1er au 17 octobre. Ces accidents ont occasionné des pertes en vies humaines, des amputations des jambes et des bras, ainsi que des blessés graves. Bon nombre d’entre eux sont dus aux comportements rétrogrades des conducteurs de taxis-motos ».

C’est dire que le nombre d’accidents de circulation routière n’a cessé de croître à Bangui en particulier, et en RCA en général. Et les cas de ceux causés par les conducteurs de taxis-motos ont débordé le vase. Incroyable, mais pourtant vrai. Dans quel pays au monde sommes-nous ? Et que font concrètement sur le terrain, les Forces de Défense et de Sécurité (Police et Gendarmerie), chargées de réguler la circulation routière urbaine et interurbaine en RCA ? Il nous est difficile de répondre à de telles questions. Toutefois, nous renvoyons la balle dans le camp des autorités en charge des Transports et de la Sécurité Publique. Ces deux (02) autorités ont l’obligation de prendre en main leurs responsabilités, en prenant des mesures coercitives qui s’imposent contre tous les contrevenants au code de la Route en RCA.

Car, « nul n’est au-dessus de la loi », dit un vocable juridique. Aussi, n’oublions pas que « force doit rester à la loi et non le contraire ». A bon entendeur, salut !

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×