PARI GAGNE POUR LES CENTRAFRICAINS, TOUADERA ET L’ASSEMBLEE...

Lundi 21 Nov. 2016 : 10h48

PARI GAGNE POUR LES CENTRAFRICAINS, TOUADERA ET L’ASSEMBLEE NATIONALE : L’UNION SACREE A PULVERISE LE RECORD FINANCIER

Touadera 4Les aigris, les Centro-pessimistes ont du mal à avaler leur salive après les résultats de Bruxelles. L’Union sacrée, nous l’avions toujours dit, permet de renverser les montagnes qui se dressent devant nous. Les petites intelligences antipatriotiques ont donné libre cours au Centro-pessimisme. Comme le stigmatise lui-même Touadéra, « un verre à moitié vide est préférable au verre totalement vide ». Or, les résultats de Bruxelles sont largement au-delà d’un verre à moitié plein. Le verre est presque plein. Deux milliards deux cent soixante cinq millions de dollar (2.265.000.000 U$), les Centrafricains pouvaient espérer autant. C’est la victoire du peuple centrafricain sur les forces du mal, les forces maléfiques, les forces rétrogrades. La délégation centrafricaine à Bruxelles revient tête haute, poitrine bombée, mais le plus dur reste la restauration de la paix sur l’ensemble du territoire national et l’enclenchement du relèvement du pays.

En écoutant les Centrafricains, on serait tenté de croire que la RCA est la propriété de Touadéra. Après Touadéra, d’autres centrafricains viendront à la tête du pays. Dans cette perspective, la contribution de tous est fondamentale pour faire bouger les lignes de l’insécurité et de la misère. Ceux qui viendront par la suite, trouveront un pays organisé, stable, facile à gouverner. Malheureusement, au sein du gouvernement Sarandji, il y a des ministres qui mettent systématiquement les bâtons dans les roues de toutes les actions de développement. Ils sont entrés au gouvernement pour combattre Touadéra, l’empêcher d’améliorer les conditions de vie des Centrafricains. Plusieurs projets sont en souffrance dans les tiroirs à cause de ces genres de ministre. Comment un ministre de la République peut-il bloquer tout ce qui va dans l’intérêt du peuple centrafricain ? Et curieusement, ce sont des intellectuels, des cadres à l’esprit tordu, incapables de faire la différence entre Touadéra et l’intérêt national, l’intérêt des Centrafricains, de la nation.

Après Bruxelles, l’heure est venu de nettoyer le fichier du gouvernement et des Conseillers à la Présidence. Il y a des cadres, des patriotes qui rêvent d’imprimer une nouvelle marque du pays, de le propulser au rang des Etats voisins, changer le visage du pays. Certains partis politiques alliés ne jouent pas franc jeu, il est aussi temps de les purger, de les tamiser. Il faut des ministres visionnaires, compétents, capables d’absorber l’argent mis par les bailleurs de fonds à la disposition de la RCA. Il a été souligné à Bruxelles la faible capacité de la RCA à absorber les financements, ce qui constitue un paradoxe, dans la mesure où tout est à reconstruire dans le pays. Soutenir Touadéra, revendiquer des postes au gouvernement, est devenu synonyme de détruire Touadéra, faire traîner les dossiers par méchanceté, par mauvaise fois, par haine, alors qu’ils ont fait des pieds et des mains, rasant les murs de Touadéra à longueur de journée pour ensuite s’ériger en goulot d’étranglement de toutes les actions du régime Touadéra. Et pourtant, ils ont été candidats à la présidentielle. A ce stade, peut-on se comporter en destructeur des acquis de la démocratie, que le peuple centrafricain a conquis à un prix fort, sous les balles ? Il pense que personne n’a vu, ni compris leur sale besogne et qu’ils peuvent canaliser sournoisement Touadéra à l’échec cuisant. Ils auront ainsi les arguments pour rebondir et le clouer au sol. Des arguments fallacieux sont tenus devant des partenaires, ce qui n’honore les auteurs. C’est le comble du ridicule pour de hauts responsables de s’adonner au sabotage de leur propre pays et de maintenir leurs compatriotes dans la misère absolue. Nous espérons qu’ils ne se présenteront pas à la prochaine élection présidentielle car leur disque est rayé.

Le prochain gouvernement est l’affaire des Centrafricains engagés, compétents, intègres, honnêtes, capables de soulever les montages. Le gouvernement Sarandji comporte beaucoup de loups déguisés en agneaux, des sous-marins torpilleurs, des profito-situationnistes, des charlatans, des marchands d’illusion, des anti-progrès, des termites qui rongent le régime Touadéra. Il y a des hypocrites, des traitres, des saboteurs, des destructeurs, des mauvais troglodytes, des jaloux, des aigris, qui ont vite fait de montrer leurs vrais visages au grand jour. Le gouvernement au brouillon de Sarandji a atteint ses limites. Un gouvernement de n’importe qui, n’importe comment, à l’exception du ministre du Plan, de l’Economie et de la Coopération qui a fait un travail de titan, de gladiateur afin que Bruxelles soit aujourd’hui un succès retentissant. Il faut reconnaitre un travail bien fait, par un vrai fils du pays soucieux de son pays, engagé, patriote et prêt-à-tout pour relever son pays. Le ministre du Plan, de l’Economie et de la Coopération mérite un satisfécit national. Si tous les ministres pouvaient s’arracher les cheveux comme FELIX MOLOUA, la RCA aurait fait un pas de géant en quelques mois seulement. Que Dieu vous comble d’intelligence, de sagesse et de clairvoyance pour le bonheur de votre beau et cher pays, la RCA, monsieur le ministre Félix Moloua. Dans le même sillage, c’est le  ministre de l’Education Nationale, Aboubakar Moukadas Noure qui fait aussi un travail remarquable.

Beaucoup de membres du gouvernement sont médiocres, muets, inactifs depuis bientôt un an. Aucune initiative, aucune prospection, un silence de cimetière, de vrais compléments d’effectif. Ils sont ministres et c’est tout, mais jamais acteurs de développement. Ont-ils une feuille de route ? « La nature ayant horreur du vide », ils sont là à titre indicatif. Il y a un gouvernement, mais la réalité démontre qu’il n’y a pas de gouvernement. Certains jouent au chien méchant des rares robinets financiers. Ils tiennent à l’œil chaque goutte qui tombe. Dommage !

 

Julien BELA   

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire