LES MEMBRES DE LA CELLULE

Mardi 10.10.2017 : 09H47

LES MEMBRES DE LA CELLULE DE COMMUNICATION DE LA PCRC ET

05 JOURNALISTES A L’ECOLE DU SMARTPHONE COMME OUTIL DE REPORTAGE

Un atelier de formation sur « le Smartphone comme outil de reportage radio, télévision, web et réseaux sociaux » à l’intention des membres de la cellule de communication de la Plateforme des Confessions Religieuses de la RCA (PCRC) et cinq (5) journalistes d’autres organes de médias centrafricains, s’est ouvert ce lundi 09 octobre 2017 à 09 heures, dans la salle de réunion de la cellule de communication, sise au Centre Jean XXIII à Bangui, derrière l’Eglise Saint Sauveur à Sica 2.

Dans son mot introductif, le coordonnateur de la cellule de communication, Jean Claude Ali-Syhlas s’est appesanti sur le contexte et justification de cet atelier de formation qui s’étendra jusqu’au vendredi 13 octobre 2017 dont voici un extrait : « Au lendemain de la crise qui a frappé la RCA en 2013, Pasteur Nicolas Guérékoyamé Gbangou, Dieudonné Cardinal Nzapalainga (alors Monseigneur) et l’Imam Oumar Kobine Layama, se sont mis ensemble pour dénoncer les exactions du moment, faire des plaidoyers pour des interventions nationales et internationales afin de contribuer à mettre fin à cette crise. Les trois (03) leaders religieux ont également mené des campagnes de sensibilisation à l’intention des populations centrafricaines et des acteurs de la crise, afin de mettre un terme aux violences considérées par certaines opinions comme étant une crise interconfessionnelle. C’est ainsi qu’est née la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC).

Afin d’aider à porter leurs messages à tous les Centrafricains où qu’ils se trouvent sur le territoire national, les 03 leaders ont sollicité la création d’une radio nationale de la PCRC. Des partenaires ont accepté l’idée de cette radio mais la mise en place de celle-ci doit suivre des procédures.

En attendant que se réalise ce projet, il a été mis en place une cellule de communication qui a pour objectif de rendre visibles les activités de la PCRC mues par son but qui est celui de « contribuer à améliorer l’environnement sociopolitique, économique et culturel en Centrafrique » et d’« insuffler la vision religieuse en appelant à la cohésion et à la paix »…

Dans le cadre de renforcement des capacités des journalistes de ladite Cellule de Communication, il a été décidé la tenue d’un atelier de formation sur les reportages avec les Smartphones. Cet atelier sera animé par un formateur de SAMSA, une structure française basée sur les nouveaux médias et transition numérique ».

Les objectifs spécifiques et les résultats attendus se résument de la manière suivante. A l’aide d’un Smartphone, les journalistes : maîtrisent le fonctionnement d’un Smartphone dans le cadre professionnel ; réalisent des reportages ; produisent un article de presse ; produisent des sons radiophoniques et Internet ; prennent de belles images ; mettent les informations recueillies sur le site et les réseaux sociaux de la PCRC.

S’agissant de la méthodologie, elle est participative en vue de permettre à tous les participants une meilleure appropriation des modules de formation. La formation se déroulera avec des présentations entrecoupées d’exercices pratiques.

Intervenant à son tour, le consultant technique Michel Philippart a signifié que cette radio, une fois installée, sera mise au service de la population et de la communauté internationale, pour l’harmonie, la cohésion sociale, la sécurité, la paix et le développement. Car, dit-il, « Sans la paix et la sécurité, il n’y a pas de développement ». Il n’a pas aussi manqué de signifier à la cellule de communication que leur rôle, leur champ d’action ne se résume pas seulement à la ville de Bangui, mais de donner la parole à tous les Centrafricains où qu’ils se trouvent sur le territoire national. Donc, c’est une couverture nationale à laquelle la cellule de communication de PCRC doit s’atteler.

Quant au formateur Cédric Kalonji, originaire de la République Démocratique du Congo, résident au Sénégal, il a indiqué que les téléphones portables, les réseaux sociaux sont aujourd’hui au cœur de l’information. De ce fait, au cours de cet atelier, il va entretenir les participants sur le Smartphone et comment rendre service à notre public à l’aide de cet outil d’information. « Je partagerai avec vous sur les expériences que j’ai acquises ailleurs. Si vous constatez que quelque chose ne correspond pas avec les réalités du pays, n’hésitez pas de me rappeler. C’est un atelier d’échanges, de partage », a-t-il conclu.

Le dernier intervenant fut le rapporteur général du Conseil d’Administration de la PCRC, Guy Issen Yaya. Il a insisté sur l’importance de cet atelier et a demandé aux participants de contribuer activement aux débats, aux échanges pendant les cinq (5) jours, avant de déclarer ouvert cet atelier.

Les onze (11) participants dont six (6) de la Cellule de Communication et cinq (5) journalistes venus des cinq (5) médias centrafricains renforceront leurs capacités et se familiariseront avec le Smartphone pendant cinq jours. Bon vent à cet atelier !

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire