VIOLS ET ABUS SEXUELS COMMIS PAR L’OPERATION SANGARIS :

Vendredi 06.01.2017 : 11H35

VIOLS ET ABUS SEXUELS COMMIS PAR L’OPERATION SANGARIS : LA JUSTICE FRANCAISE DESHUMANISE LES DROITS HUMAINS EN RCA

Dans un document publié par la Radio France Internationale (RFI), la justice française ne trouve pas de preuves. Du Tribunal de Grande Instance (TGI) de paris, la justice française peine à trouver des preuves des viols dont sont suspectés des militaires français de l’Opération Sangaris déployées fin 2013 au moment fort de la crise en RCA. Sur les trois (03) enquêtes ouvertes devant la justice française , une (01) seule est toujours en cours. L’ex force sangaris fait face à trois(03) dossiers distincts ouverts par la justice française concernant des affaires d’agressions sexuelles. Le premier est celui révélé par l’ONU portant sur des soupçons de viols d’enfants sur le site de M’poko tout près de la base francaise. Le deuxième est celui des accusations contre les militaires français à Dékoa. Et la troisième concerne le viol d’une jeune femme à Boda. Le document pour finir a précisé que les accusations de viols sur les enfants de M’poko ont été closes le mardi 20 décembre, faute d’éléments probants , et que personne ne devrait être mis en examen. Une des deux (02) autres enquêtes a été classée sans suite fin novembre. La troisième est toujours en cours.

La justice française foule aux pieds et déshumanise en même temps les droits humains en république centrafricaine. La France de tous les temps prétend enseigner le respect des droits de la personne humaine, or ce n’est pas le cas. Comment expliquer l’attitude des autorités françaises et notamment celle de la justice qui ont pu étouffer un tel dossier sensible dans un contexte de crise où ces violations des Droits de l’Homme ont eu lieu ?  C’est le crime contre l’humanité que les militaires français ont commis sur les mineurs et les femmes en RCA .Et cela ne peut demeurer impuni.L  ‘ex ambassadeur français a Bangui, Charles Malinas était lui-même témoin de ces crimes commis par les soldats de l’Opération Sangaris. Le ministre de la défense français, Jean Yves Ledrian était venu lui-même à Bangui et s’est informé de cette situation. Le président français Froncois Hollande ne peut nous dire le contraire car il était lui-même au courant de la situation. Dans ce cas de figure, de quelle absence de preuves la justice française parle t- elle ?

Les Nations Unies doivent prendre leurs responsabilités pour que toute la lumière soit faite sur ces cas de violations des droits de l’ Homme en RCA .André Compas , un haut responsable de l’ ONU a démissionné à cause de ces cas de viols commis sur les mineurs et qui demeurent  impunis. L’ONU a elle-même publié dans son rapport ces cas de viols commis par les soldats français. La France ne peut nous dire le contraire. Ce n’est pas parce que la RCA est en crise qu’on peut tout déverser sur elle et par la suite, la rouler dans la farine. Quel africain peut-il aller en France commettre ce genre de crimes et revenir par la suite rester tranquillement  dans son pays ? En agissant de la sorte , c’est le complexe de supériorité que la France développe vis-à-vis des pays Africains et particulièrement du peuple centrafricain.

Les autorités congolaises et gabonaises se sont impliquées à fond dans les dossiers des viols commis par leurs contingents en RCA. Le procès a été déclenché l’autre jour au Congo pour juger les auteurs. Les autorités gabonaises ont emboité le pas aux autorités congolaises pour faire la lumière sur ces cas de viols commis par leur contingent. Ce qui n’est pas le cas de la France au regard de la situation que nous sommes entrain de vivre. Quel genre de démocratie la France peut-elle enseigner dorénavant aux pays Africains ? Nos parents ont eu tort de défendre la France de la main des « Nazis ». Les français ne sont pas sérieux. L’Opération Sangaris a commencé par manipuler, humilier et déshumaniser les droits et valeurs de la personne humaine en RCA. Nous avons encore en mémoire les événements du 29 octobre2015 survenus dans le 6eme arrondissement de Bangui où l’Opération sangaris, après avoir  manipulé les extrémistes du km5 assistait sans pour autant réagir aux massacres qui se commettaient sous ses yeux. Le dernier crime commis fut celui de l’officier de la sangaris qui a utilisé son chien pour servir d’époux aux jeunes filles centrafricaines dans la ville de Sibut.

Quel sens donner à «  l’impunité zéro » en RCA face à cette attitude affichée par les autorités judiciaires françaises ? Pourtant, c’est la France qui crie haut et fort « tolérance zéro, impunité zéro ». Nous prenons a témoin les Nations-Unies, les Etats-Unis voire la Communautés Internationale de tous les cas de viols commis en RCA. Nous sommes des êtres humains sacrés et créés à l’image de Dieu et qui doivent bénéficier d’un minimum de respect au même titre que les autres pays de la planète. La raison du plus puissant est la meilleure.              

Benistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire