TATS-UNIS ET UNION AFRICAINE AU SOMMET DE W.

Jeudi 30/11/2017 : 09H54

ETATS-UNIS ET UNION AFRICAINE AU SOMMET DE WASHINGTON : SECURITE, DEVELOPPEMENT ET BONNE GOUVERNANCE

Une importante rencontre a réuni à Washington, les Etats-Unis et l’Union Africaine. Au centre des débats de ce 16 novembre 2017, trois préoccupations essentielles : la sécurité ; le développement ; et la bonne gouvernance. Et le 17 novembre 2017, le Département d’Etat américain a reçu les délégations les unes après les autres, conduites par les ministres des Affaires Etrangères. Et monsieur Brian Neubert, Directeur des Affaires publiques résident en Afrique du Sud, interface avec la zone francophone, a tenu à faire le point avec la presse centrafricaine ce mardi 28 novembre 2017 à 14 heures, heure de Bangui depuis Johannesburg. Selon le haut responsable américain, il faut la sécurité pour qu’il y ait développement et bonne gouvernance. C’est dans cette optique que 27.000 soldats africains de maintien de la paix ont été formés par les Etats-Unis. Cette rencontre s’est appesantie sur les opportunités économiques. Comment financer et gérer ces trois éléments : sécurité, développement et bonne gouvernance ? Il était aussi question de réformer les missions de maintien de la paix et d’améliorer leur capacité opérationnelle.

Monsieur Brian s’est ensuite prêté aux questions des journalistes centrafricains sur la situation en RCA qui cadre bien avec les trois (3) thèmes. Pour le responsables américain, il faut que l’Armée Nationale Centrafricaine soit bien formée pour prendre le relais de la Minusca au terme de son mandat. La question de la formation est fondamentale en Centrafrique. L’expertise aussi bien militaire que civile (administration centrafricaine) est très importante pour gérer ces trois (3) éléments. La formation est parmi les priorités des Etats-Unis. Il faut avoir des experts pour gérer le pays. Le commandement militaire américain basé en Afrique, a des programmes de formation pour l’armée.

A propos de Joseph Kony et la LRA, monsieur Brian estime que la mission des experts américains et des troupes ougandaises, a été un succès à Obo dans le Haut-Mbomou. Les rebelles de la LRA ont été réduits au maximum, même si Kony reste en vie et n’a pu être capturé. La Sécurité pour le développement et la bonne gouvernance permettent de moderniser les infrastructures. Le quart de la main d’œuvre mondiale et des consommateurs, sera africains dans l’avenir. Ainsi, le secteur privé et la société civile doivent se partager les idées. Monsieur Brian affirme que les Etats-Unis s’inquiètent de la question des médias, les ressources et la formation. Les détails concernant les ressources et les opportunités de formation, « nous allons les discuter avec nos collègues de l’Ambassade des Etats-Unis à Bangui ». Il a qualifié de « très importante » la participation de la délégation centrafricaine à cette rencontre. C’est une opportunité de formation, a-t-il déclaré. Des déplacements en Afrique sont prévus dans l’agenda du Département d’Etat, chargé des Affaires africaines. La RCA doit s’approprier les opportunités qu’offrent les Etats-Unis dans le domaine de la formation, pour avoir des experts dignes de ce nom, capables de prendre en main la destinée de ce pays, tant sur les plans militaire que civil (administration), afin de parer au déficit cruel en ressources humaines de qualité.

 

Propos recueillis par Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×