PLUS DE 400 SOLDATS DU CONTINGENT CONGOLAIS...

Vendredi 23.06.2017 : 09H51

PLUS DE 400 SOLDATS DU CONTINGENT CONGOLAIS DE LA MINUSCA VONT ETRE RAPATRIES, MAIS…

La nouvelle est tombée et diffusée officiellement sur les ondes de la Radio France Internationale (RFI), ce mercredi 21 juin 2017. En fait, « les autorités du Congo-Brazzaville, ont pris la décision de rapatrier plus de quatre cents (400) de leurs soldats, faisant partie des Casques Bleus de la Minusca déployés en RCA. Cela fait suite à un rapport émanant du Haut Commandement de la Minusca, rendu public, il y a de cela deux (2) semaines. Rapport dans lequel ces soldats onusiens, originaires de Congo-Brazzaville, ont été mis en cause pour cas de viols des jeunes filles et femmes à Berberati, chef-lieu de la préfecture de la Mambéré-Kadéi, située à l’Ouest du pays. Aussi, ils ont été épinglés de n’avoir pas respecté les ordres pris par le Haut Commandement de la Minusca, dans le cadre de son mandat d’intervention en RCA. Pour ce faire, il n’y a que l’Unité de la Police du Congo-Brazzaville qui va rester dans la Minusca ». Mais… ?

Pour votre gouverne, il y a de cela plusieurs mois, les soldats onusiens de la République Démocratique du Congo (RDC), basés à Bambari, chef lieu de la préfecture de la Ouaka, située au Centre-est du Pays, avaient été rapatriés par le Haut Commandement de la Minusca, par une résolution du Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Et pour cause, « viols des jeunes filles et femmes ». Une telle décision prise et exécutée, avait été sévèrement dénoncée à son temps par la population de Bambari en particulier, et les députés de la Ouaka en général.

Aujourd’hui, c’est le tour des Casques Bleus du Congo-Brazzaville, de subir le même sort que leurs compagnons d’armes de la RD-Congo, contrairement aux vœux des habitants de Berberati et de Bambari, clamant haut et fort que « ces deux (2) contingents de la Minusca restent ». Car, estimant « qu’ils assurent bien leur protection ». D’où nous posons la question suivante : depuis le déploiement des soldats onusiens en septembre 2014 en RCA, il n’y a que ses contingents de deux (2) Congo qui sont à l’origine de « viols » et autres « bavures » ? Et les autres contingents ? A vrai dire, la Minusca à travers le Conseil de Sécurité des Nations Unies, applique la « politique de deux (2) poids, deux (2) mesures » à l’égard de ses contingents de différents pays déployés en RCA. Et c’est bien triste comme constat.

 

Le Petit YEKOA

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×