« NE PARTEZ PAS … », DIXIT LE PRESIDENT DE LA CPI

Vendredi 25 Novembre 2016 : 13H43

« NE PARTEZ PAS … », DIXIT LE PRESIDENT DE LA COUR PENALE INTERNATIOALE (CPI)

Fatou bensouda la procureure de la cpi

La Cour Pénale Internationale (CPI), cette justice universelle et mondiale, vient de boucler son Assemblée Générale (AG) de 2016. C’est l’occasion à jamais pour les hauts magistrats, responsables de la CPI, de passer au peigne fin le bilan des activités judiciaires menées à travers le monde par cette justice universelle. Et ce, depuis sa création par le Statut de Rome en Italie.

Face aux critiques relatives au fonctionnement de la CPI dans les traitements de dossiers des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et les génocides, perpétrés à travers le monde, la Gambie, le Burundi, l’Afrique du Sud et la Russie, sont décidés de se retirer de la CPI. Motif évoqué, la « CPI n’est pas indépendante et est très partielle dans ses traitements de dossiers judiciaires. Et c’est le continent africain qui est le plus visé par la CPI, par rapport aux autres continents ».

A ces critiques, le président de la CPI, de faire cette clarification, « ne partez pas, car la CPI fait un travail remarquable en matière de répression des auteurs, co-auteurs et complices présumés d’actes de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de génocides. D’ailleurs, ce sont les Etats eux-mêmes, qui ont ratifié le Statut de Rome, créant la CPI, qui ont le droit de la saisir par requête, sur ces cas de crimes cités ci haut. Ou bien le Conseil de Sécurité des Nations Unies ou encore le Procureur de la CPI peut aussi la saisir sur ces mêmes cas de crimes. Mais c’est une procédure très exceptionnelle et donc moins utilisée que celle reconnue de droit aux Etats. Alors pourquoi en vouloir à la CPI ? », s’est-il interrogé.

Cette voix rassurante du président de la CPI, va-t-elle avoir un écho favorable auprès de ces pays, qui ont décidé de la quitter ? Comme le président de la CPI, nous vous disons, « ne partez pas ». Car votre retrait n’est pas la meilleure option, et ne pourra pas mettre fin aux crimes de guerre, crimes contre l’humanité et  génocides à travers le monde en général, et en Afrique en particulier.

Le Petit YEKOA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×