LRA, L’ARBRE QUI CACHE L’EXPLOITATION DES R...

Jeudi 23.03.2017 : 10H24

LRA, L’ARBRE QUI CACHE L’EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES DE LA RCA : QUE FAIT REELLEMENT L’ARMEE OUGANDAISE AU SUD-EST DU PAYS ?

 

L’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) apparaît désormais comme « un arbre qui cache l’exploitation des ressources naturelles de la RCA ». Un minable groupe rebelle ougandais qui défie depuis neuf (09) ans l’armée de son propre pays, cela dépasse tout entendement humain. Pour tout dire, c’est la haute mafia organisée pour exploiter les richesses du pays. Les populations civiles des régions du Sud-est de la RCA sont sacrifiées sur l’autel des seigneurs de guerre qui ravagent tout sur leur passage en présence de l’armée ougandaise. Un observateur de la vie politique nationale serait tenté de dire que c’est l’armée Ougandaise qui fait des exactions en lieu et place de la LRA. Car il ne se passe pas une semaine sans que l’on parle des actes barbares des éléments de Joseph Kony sur les paisibles populations civiles du Mbomou, du Haut-Mbomou et de la Haute-Kotto. Le dernier acte enregistré fut celui qui s’est déroulé dans la nuit du vendredi au samedi 18 mars au village Koumbadoulé, situé à seize (16) kilomètres de la ville de Zemio où deux (02) commerçants ont été tués et sept (07) personnes enlevées par les éléments de la LRA.

Ce n’est pas pour la première fois que la LRA commet des exactions sur les Centrafricains en présence de l’armée Ougandaise. Combien de personnes sont enlevées ? Combien de morts et combien de villages ont été incendiés par les hommes de Joseph Kony depuis 2008 où ils ont fait irruption en République Centrafricaine ? Dieu seul le sait. Nous prenons à témoin la Communauté internationale de la souffrance des populations des régions citées ci-haut. C’est l’armée Ougandaise qui rend la vie difficile au peuple centrafricain dans le Sud-est du pays. Certains otages de la LRA ont témoigné l’autre jour, « quand un avion arrive, ils ont les yeux bandés pour ne pas voir ceux qui opèrent ». Comment peut-on expliquer une telle attitude ? Il est certes vrai que, « le malheur des uns fait le bonheur des autres ». Profitant de la faiblesse de l’Etat et de l’insécurité qui persiste dans plusieurs zones du pays, chacun en fait à sa tête. La LRA de son côté pille et exploite frauduleusement les richesses du pays dans le sud-est. Nourredine Adam, Mahamat Alkhatim et Ali Darassa se battent pour conquérir les régions juteuses du centre-est de la RCA. Tout compte fait, la souffrance du peuple centrafricain est encore loin de voir le bout du tunnel.

Le 03 janvier dernier, deux(02) soldats onusiens étaient tombés sous les balles de la LRA. Mais la Minusca n’est restée que l’ombre d’elle-même après cette attaque. Faut-il dans ce cas de piètre figure prolonger la souffrance des centrafricains à travers l’embargo ? L’Opération Sangaris déployée en RCA n’avait pourtant pas arrêté le mouvement de la LRA avant de prendre ses jambes au cou. Pourquoi François Hollande bloque la réhabilitation et le redéploiement de nos forces de défense et de sécurité intérieure ? C’est la France de François Hollande qui est le véritable ennemi de la République et du peuple centrafricain. Et ce n’est pas aujourd’hui que la France roule le peuple centrafricain dans la farine. Pour rependre les propos du député français André Chassaigne, « tous les coups d’Etat en RCA, la France n’est jamais loin derrière ». C’est bien normal puisque c’est la France qui a ruiné et continue de ruiner la RCA. Quelle est la situation actuelle des centrafricains en termes d’indice de développement humain ? Néant. A travers les coups d’Etat et les rébellions planifiés et exécutés par la France à travers certains dirigeants centrafricains, de véritables « DOUNGOUROUS », la population est entrain de payer le plus lourd tribut dans les sites de fortunes en menant une vie comparable à celle des animaux. Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, la relation entre la RCA et la France demeure et demeurera telle qu’elle est.

Revenons à notre sujet concernant la LRA. Le gouvernement Ougandais doit prendre ses responsabilités vis-à-vis des massacres des éléments de Kony sur les populations centrafricaines. Ou bien, l’armée Ougandaise quitte la RCA et laisse les Centrafricains se débrouiller seuls. L’autre jour, certains centrafricains dépassés par les exactions, se sont farouchement opposés aux hommes de Kony. Ils ont eu gain de cause en mettant en débandade ces malfrats et en capturant l’un d’entre eux. C’est la preuve que des civils centrafricains sans armes en main valent mieux que les forces Ougandaises avec une armada impressionnante de guerre et qui assistent sans réagir aux attaques des rebelles. La présence de l’armée Ougandaise en ce moment en RCA n’a plus de sens. Après le départ des militaires français de la RCA, les centrafricains continuent de vivre. Le Km5 considéré comme le « couloir de la mort » a retrouvé aujourd’hui un calme précaire. La paix, la cohésion sociale, le vivre ensemble et la réconciliation sont de mise entre les deux (02) communautés. Pourquoi pas aussi dans les zones encore sous l’emprise des groupes armés ? Il y a anguille sous roche. 

« Tôt ou tard, le soleil apparaîtra ». C’est pour dire qu’un jour, tous les bourreaux et ennemis du peuple centrafricain seront connus. Feu Joseph Zoundéko a déjà donné le ton. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, toute chose a un début et une fin. Les sous-marins qui tirent les ficelles dans l’ombre et continuent d’alimenter la crise centrafricaine vont répondre de leurs actes criminels devant la justice. « Un homme averti en vaut mille ».

 

Bénistant MBALLA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire