LE CHEF REBELLE CAMEROUNAIS, LE PSEUDO GENERAL SIDIKI SEME LA PSYCHOSE

LE CHEF REBELLE CAMEROUNAIS, LE PSEUDO GENERAL SIDIKI SEME LA PSYCHOSE EN RCA DANS LA PREFECTURE DE L'OUHAM-PENDE

  Le 19 septembre 2016, plus d'une centaine de personnes ont été massacrées dans le village Dankouri, situé à 300 km de la capitale Bangui, dans la préfecture de l'Ouham-Pende au nord du pays, par les éléments du chef rebelle camerounais appelé le général Sidiki. Le 25 septembre dernier, selon Mme Hélène Guénabaye, sous préfète de la ville de Koui, située à environ 400 km de la capitale Bangui, ces hommes armés ont déjà occupé toute la localité et promettent de poursuivre leur conquête des autres villes stratégiques de ladite préfecture.  Selon la sous-préfète, le général SIDIKI a affirmé à la population de Koui que c'est le président Faustin Archange Touadéra, après leur entretien à Bangui le mois dernier, qui lui a ordonné de contrôler toute la préfecture en vue d'empêcher les bandits armés qui sévissent dans la localité. Et que d'ici peu de temps, il mettra le cap sur la sous préfecture de Bocaranga, ainsi de suite. Plusieurs cas de morts sont déjà signalés par la population de ces localités qui cherche refuge dans les villes environnantes.      Selon une source communautaire, le 25 septembre dernier, la population de la sous préfecture de Bocaranga et ses environs, commence à vider la région pour se réfugier, pour la plupart des cas dans la ville de Bouar qui abrite le camp de formation militaire, appelé camp Leclerc où sont souvent formés les militaires centrafricains.  Pour le moment, les autorités nationales ne se sont pas encore prononcées sur cette triste réalité, même si le chef de l'Etat était en déplacement à New York. La MINUSCA qui est censée garantir la sécurité de la population civile sur toute l'étendue du territoire, conformément à leur dernier mandat du 26 juillet 2016, elle aussi, ne réagit toujours pas pour arrêter ces massacres.  Selon des sources locales, des habitations des particuliers en fuite continueraient d'être pillées par ces hommes. Des cas d'assassinats sont aussi signalés.  Entre temps, au village Mokondji-Ouali, situé à une vingtaine de Km du village De Gaulle, des Anti-balaka de la région, se réunissent depuis quelques jours. D'après les responsables de ce mouvement, ils entendent ainsi « barrer la route à une éventuelle progression des éléments de Sidiki vers Bocaranga ». La population civile attend elle, avec impatience, la mission conjointe gouvernement-Minusca qui est « annoncée mais qui tarde à arriver dans la région ». A propos de cette situation d'insécurité à Koui et Bocaranga, la mission des Nations-Unies  en Centrafrique annonce le renforcement de la sécurité dans ces localités. Selon la Minusca,  « des casques bleus  sont déployés depuis mardi dans ces localités », pour assurer « la sécurité des populations civiles ». Ces actes odieux perpétrés par le chef rebelle camerounais le pseudo-général Sidiki et ses hommes vont vraisemblablement obérer l'issue de la table ronde de Bruxelles entre l'Etat centrafricain et ses partenaires au développement, prévue le 17 novembre prochain. Le Ministre Jean-Serge Bokassa a déclaré enfin que, "les auteurs des violences de ces derniers jours dans les localités de Koui et de Kouango seront poursuivis ». Tenant absolument à rétablir cette vérité, Jean Serge Bokassa a indiqué que « le chef de l'Etat n'a mandaté aucun chef de guerre » pour faire « quoi que ce soit au nom de l'Etat », qualifiant d' «une usurpation flagrante, une calomnie honteuse »le fait pour le chef rebelle Sidiki d'annoncer avoir reçu l'aval du chef de l'Etat de contrôler toute la zone nord-ouest sous sa juridiction.  Le Ministre explique par ailleurs que le gouvernement « prendra toutes ses responsabilités non seulement par rapport aux actes posés par certains chefs de guerre » mais, également « en rapport aux propos tenus par ces gens » qui, selon Jean Serge Bokassa « ne font qu'ajouter aux charges supplémentaires qui pèsent sur eux ».  Jonas DEMBA 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : Mar 11 oct 2016

×