DE QUEL BILAN POSITIF PARLE LA MINUSCA ...

Vendredi 06/01/2017 : 11H21

DE QUEL BILAN POSITIF PARLE LA MINUSCA PENDANT QUE LES EXACTIONS SE POURSUIVENT ALLEGREMENT DANS CERTAINES REGIONS DU PAYS ?

 

Quand on parle d’un bilan positif, cela suppose que le principal objectif poursuivi est atteint. La mission principale des Casques Bleus de la mission onusienne en RCA est de pacifier le pays et ramener la paix sur l’ensemble du territoire. Ce n’ est qu’après avoir accompli une telle mission que la Minusca peut parler d’ un bilan positif. Malheureusement, ce n’ est pas le cas que nous continuons de vivre tous les jours au regard des actes de violences qui continuent d’être enregistrés sur une bonne partie du territoire de la RCA en présence de ces soldats onusiens.

Il est certes vrai que les forces onusiennes ont déployé beaucoup d’efforts pour ramener la paix en RCA. Mais elles n’ont pas abouti à leurs objectifs. Les violences qui se poursuivent allégrement dans certaines régions du pays à l’exemple des villes comme KagaBandoro, Bria, Bambari, Alindao, Ngakobo, Ndassima, koui pour ne citer que celles-ci, démontrent bel et bien que le chemin de la paix est encore loin du compte en République Centrafricaine. Les lamentations, les cris de détresse sont le lot au quotidien des Centrafricains qui habitent dans ces régions que nous avons citées ci-haut. Il ne se passe pas un seul jour sans que les Centrafricains dans l’arrière-pays subissent les actes barbares de ces hors-la-loi, ces va-t-en-guerre qui tuent, pillent, violent, massacrent et incendient de villages et maisons. Et ce sont les mercenaires étrangers qui empêchent la stabilité du pays.

A Koui, Ndomété, Kaga-Bandoro, Bria, Bambari… la Minusca n’a pas encore prouvé sa montée en puissance, ni son mandat robuste conformément à la résolution 2301 du conseil de sécurité des Nations Unies. La montée en puissance signifie la démonstration de la force. A cet effet, la Minusca avec tous ces moyens nécessaires doit au moins réduire la capacité de nuisance des groupes armés récalcitrants sur les plus pauvres populations civiles dans l’ arrière-pays. Il faut à chaque fois changer de stratégies en fonction des caprices des rebelles. La crise centrafricaine a trop duré et nécessite des actions rigoureuses pour mettre hors d’état de nuire tous les ennemis de la paix et  de la République. Nous avons toujours dit qu’on ne s’amuse pas avec un rebelle. Un rebelle est un hors-la-loi et donc toujours prêt à faire le mal. C’est pour cette raison qu’il faut le traiter selon ses caprices. Ainsi, on n’entendra plus parler de lui et la paix peut revenir définitivement au sein de la population civile. Il n’y a que ça qui reste à faire pour mettre définitivement un terme aux souffrances du peuple centrafricain. La Minusca est en ce moment la seule maitresse du terrain. D’où l’obligation pour elle de tout faire pour alléger la peine, la misère ordurière des Centrafricains qui n’aspirent qu’à la paix, rien que la paix.

 

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire