CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE DE L’UNION AFRICAINE :

Mercredi 29 novembre 2017 : 09H22

CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE DE L’UNION AFRICAINE : ENCORE UN ROUND DE NEGOCIATION DE LA DERNIERE CHANCE

COMMUNIQUE

 

Le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA) en sa 737ème réunion, tenue le 21 novembre 2017, a examiné la situation en République centrafricaine (RCA) et a adopté la décision qui suit :

 

Le Conseil,

 

 1. Prend note des Communications faites par le Commissaire à la Paix et à la Sécurité, l'Ambassadeur Smail Chergui, et le Représentant spécial, chef de la Mission de l’UA pour la Centrafrique et l'Afrique centrale (MISAC), Mr. NEBIE Bédializoun Moussa. Le Conseil prend également note des déclarations faites par les représentants de la République gabonaise, pays assurant la présidence de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), du Secrétaire exécutif de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs  (CIRGL), ainsi que de celles des représentants de l'Egypte, au titre de pays africain membre du Conseil de sécurité des Nations unies, du Secrétariat général de la CEEAC, des Nations unies et de l'Union européenne (UE) ;

 

 2. Rappelle ses communiqués et communiqués de presse antérieurs sur la situation en RCA ;

 

3. Exprime sa grave préoccupation face à la détérioration continue de la situation sécuritaire en RCA, en raison notamment des attaques incessantes des groupes armés contre les populations civiles, y compris les assassinats ciblant des communautés particulières, ainsi que contre les troupes de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) ;

 

4. Exprime en outre sa grave préoccupation face aux conséquences dévastatrices de ces violences sur le processus de stabilisation encore fragile dans le pays, ainsi que sur la cohésion entre les   communautés nationales en RCA et la situation humanitaire déjà difficile dans le pays ;

 

5. Demande instamment aux groupes armés et aux milices d'autodéfense de mettre un terme immédiat à leurs actions violentes, en vue de permettre la restauration rapide et entière de l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire national de la RCA. A cet égard, le Conseil appelle tous les groupes armés à s'engager résolument dans les programmes de DDR et le processus de pacification globale du pays ;

 

6. Salue la politique d'ouverture et de la main tendue du Président Faustin-Archange Touadera, à travers les discussions qu'il a initiées avec les groupes armés et la mise en œuvre d'autres actions de promotion du dialogue et de la réconciliation nationale;

 

7. Se félicite des efforts particuliers de l'Union africaine à travers l'Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en RCA, avec le soutien des pays de la région à travers  la  Communauté  économique  des  Etats  de  l'Afrique  centrale  (CCEAC),  la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), l'Angola, le Gabon, la République du Congo et le Tchad et exhorte toutes les parties prenantes à l'Initiative à
participer activement à la mise en œuvre de la Feuille de route adoptée à Libreville, le 17 juillet 2017, et encourage le Panel de facilitation à poursuivre et à intensifier ses activités à la suite de sa première réunion tenue à Bangui les 11 et 12 septembre 2017 ;

 

8. Demande au Président de la Commission de prendre, dans les meilleurs délais possibles, les mesures nécessaires pour apporter un soutien actif de l'UA à la mise en œuvre de l'initiative africaine, en particulier la mise à disposition de la contribution de l'UA au budget prévu pour le financement de l'Initiative ;

 

9. Souligne la nécessité d'une appropriation par les Centrafricains du processus de paix et de réconciliation en RCA, ainsi que l'impératif d'un dialogue inclusif, prenant en compte les préoccupations et aspirations des différentes composantes de la société centrafricaine ;

 

10. Se félicite de tous les efforts entrepris qui ont permis la mise en place de la Cour pénale spéciale de Bangui afin de répondre aux besoins de justice des populations centrafricaines et de mettre un terme à l'impunité dans le pays, dans le cadre du processus d'apaisement et de réconciliation nationale en RCA ;

 

11. Félicite le Gouvernement centrafricain   pour l'adoption du Plan pour le relèvement et la consolidation de la paix (RCPCA) 2017-2019 et de ses efforts pour sa mise en œuvre, malgré les nombreux défis à relever. A cet égard, le Conseil salue les efforts importants déployés par l'Union européenne pour la mobilisation de ressources financières pour la mise en œuvre du RCPCA et pour la restructuration des forces de défense centrafricaines, et appelle à une libération rapide des contributions annoncées, tenant compte de l'urgence des actions à mener dans le cadre de la stabilisation et de la consolidation de la paix en RCA ;

 

12. Salue également l'action courageuse de la MINSUCA en vue d'assurer la protection des populations contre les exactions des groupes armés et d'autodéfense, conformément à son mandat. Le Conseil se félicite du renouvellement du mandat de la MINUSCA par le Conseil de sécurité des Nations unies, à travers la résolution 2387 (2017) du 15 novembre 2017, qui, en particulier, a décidé du renforcement des effectifs et des capacités opérationnelles de la mission. Le Conseil rend hommage au Secrétaire General des Nations unies pour l'intérêt particulier qu'il porte à la situation en Centrafrique, a travers la visite qu'il y a effectuée à l'occasion de la journée des Nations unies, le 24 octobre dernier ;

 

13 Réaffirme le mandat de la MISAC qui, entre autres, est de contribuer, en collaboration étroite avec les organisations régionales et internationales, aux efforts de promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité en RCA et dans la région de l'Afrique centrale, conformément aux décisions pertinentes de TUA ;

   

14. Décide de rester activement saisi de la situation en RCA.

 

*************

 

LE PANEL DE FACILITATION DE L’INITIATIVE AFRICAINE POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION EN RCA TIENT SA DEUXIEME REUNION A BANGUI

Bangui. 24 novembre 2017 : L'Ambassadeur Bédializoun Moussa NEBIE, Représentant spécial du Président de la Commission de l'Union africaine (UA), Chef de la Mission de l'UA pour la Centrafrique et l'Afrique Centrale (MISAC), Président du Panel de Facilitation pour la mise en œuvre de la Feuille de route de l'Initiative Africaine pour la paix et la réconciliation en République Centrafricaine (RCA), s'est réjoui ce jour du lancement de la phase opérationnelle de l'Initiative Africaine à l'ouverture de la deuxième réunion du Panel de Facilitation à Bangui.

En effet, cette deuxième réunion du Panel de Facilitation qui se tient au siège de la MISAC les 24 et 25 novembre 2017 sera suivie à partir du 27 novembre 2017 d'une sortie sur le terrain en vue d'une première rencontre avec les commandements des groupes armés. Elle connaît la participation effective des délégations représentant les composantes de l'Initiative Africaine, notamment la République d'Angola, la République du Cameroun, la RCA, la République du Congo, la République Gabonaise, la République Démocratique du Congo, la République du Soudan, la République du Tchad, l'UA, la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) et la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL). Elle enregistre également la participation des partenaires qui apportent leur appui à l'Initiative Africaine en qualité d'Observateurs dont la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), l'Union européenne (UE), l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et la Communauté de Saint' Egidio.

Le Président du Panel a saisi l'occasion de la rencontre pour remercier tous les partenaires présents de leurs contributions multiformes, afin que l'Initiative Africaine atteigne son unique objectif qui est la paix et la réconciliation entre les centrafricains par le Dialogue.

Par ailleurs, le Président du Panel s'est également félicité de l'adoption de la résolution 2387 par le Conseil de Sécurité des Nations unies le 15 novembre 2017 qui a pris en compte les préoccupations du Panel en renouvelant le mandat de la MINUSCA. mais aussi en acceptant de renforcer ses capacités opérationnelles par une augmentation de neuf cent casques bleus

supplémentaires pour une meilleure protection des populations civiles en RCA. Pour le Président du panel, cette Résolution « apporte tout le soutien du Conseil de Sécurité de l'ONU à l'Initiative Africaine et à la Feuille de route comme étant le principal cadre pour une solution politique de la crise en RCA. C'est pourquoi, le Conseil invite l'Initiative Africaine à travailler étroitement avec l'ONU et la MINUSCA dans une démarche coordonnée avec toutes les initiatives en faveur de la paix et de la réconciliation en RCA, pour la mise en œuvre de la Feuille de route ». A cet égard, l'Ambassadeur Moussa B. NEBIE a renouvelé l'appelle à tous les partenaires et l'ensemble de la communauté internationale à « apporter un soutien politique et financier aux travaux du Panel de l'Initiative Africaine. »

Dans cette perspective, le Président du Panel a adressé ses félicitations au Chef de l'Etat centrafricain le Pr. Faustin Archange TOUADERA et l'ensemble de son gouvernement pour sa politique d'ouverture avec les groupes armés afin de les amener à adhérer au processus politique de dialogue pour trouver une solution pacifique à la crise en RCA et émît le vœu «qu'avec l'Initiative Africaine et l'appui de la communauté internationale, le peuple centrafricain puisse se réconcilier avec lui-même, retrouve une paix durable et puisse se consacrer au développement pour le bonheur de tous les centrafricains.))

FIN

Pour plus d'information : M. Francis Che, UA/MISAC ; +236 7201 3523 ;

misacbangui@gmail.com

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire