BRUXELLES A ANNONCE LA FIN DE L’IMPUNITE EN RCA :

Mercredi 23 Novembre 2016 : 09H48

BRUXELLES A ANNONCE LA FIN DE L’IMPUNITE EN RCA : LA RESTAURATION DE LA CHAINE PENALE ET LA MISE SUR PIED EFFECTIVE DE LA CPS

 

Depuis que la crise a éclaté en République Centrafricaine en décembre 2012, la justice s’est fondue comme du beurre au soleil. Tuer est devenu un simple jeu, d’où la gâchette très facile sur l’ensemble du territoire avec des crimes les plus graves commis par les groupes armés sur les populations civiles : tueries, massacres, pillages, viols, incendies, déportations des hommes, femmes et mineurs, tant à Bangui que dans l’arrière-pays.

Malgré les efforts entrepris par les autorités de la transition pour restaurer la justice, l’impunité ne faisait qu’aggraver. Plusieurs cas d’évasions à la prison centrale de Ngarangba ont été signalés. Certains chefs de l’ex-coalition Séléka, arrêtés à la Section de Recherches et d’investigations (SRI), ont été libérés de force par leurs éléments. C’était le cas d’Abdoulaye Hissen, un chef des rebelles de la Séléka qui fut libéré manu militari par ses éléments à la SRI. L’indépendance de la Justice était totalement bafouée.

Aujourd’hui, avec le retour du pays à l’ordre constitutionnel le 30 mars 2016, la justice centrafricaine commence peu à peu à renaître de ses cendres. Les nouvelles autorités du pays, dès leur prise de fonction, ont fait de l’impunité leur cheval de bataille pour asseoir les véritables bases du développement de la RCA. C’est ainsi que ce 17 novembre 2016 à Bruxelles, la Communauté internationale à travers les bailleurs de fonds, a mobilisé deux milliards deux cent soixante huit millions (2.268.000.000) de dollars US pour financer les plans d’urgence de relèvement du pays. Parmi ces plans d’urgence de relèvement, se trouvent la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS), le programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), la restructuration de la peine pénale, la mise sur pied effective de la Cour Pénale Spéciale (CPS), la Réconciliation Nationale (RN) … Ce soutien financier des partenaires internationaux dans le système judiciaire est nécessaire pour aider les autorités centrafricaines à faire cesser les violences qui continuent de déchirer le pays.

Créée en juin 2015 lors de la transition, la CPS devrait être dotée des instances judiciaires nationales et internationales, pour enquêter sur les crimes les plus graves commis en RCA depuis 2003, y compris, les crimes de guerre et crimes contre l’humanité déclenchés en décembre 2012 par l’ex-coalition Séléka. Malheureusement, un manque de financement et des obstacles administratifs empêchent la CPS d’être opérationnelle. Nous osons croire qu’avec cette mobilisation des fonds des donateurs en faveur de la RCA, la fin de l’impunité est enfin annoncée. Nous avions toujours dit que tout fondement de développement repose sur la sécurité et la paix. Et cela doit commencer par la lutte contre l’impunité sous toutes ses formes. Le Rwanda s’est rebâti uniquement sur le fondement de la justice. Après avoir poursuivi et arrêté les auteurs, co-auteurs et complices du génocide de 1994, le peuple rwandais s’est véritablement réconcilié. C’est ainsi que la sécurité et la paix sont revenues définitivement au Rwanda, ouvrant la voie à la paix et au développement.

C’est le même cas de figure en RCA où des crimes de guerre et crimes contre l’humanité ont été commis et continuent même d’être commis. Mais pour mettre un terme à tous ces actes barbares, il faut une justice équitable, impartiale, neutre à l’exemple du Tribunal Pénal pour le Rwanda (TPR) afin de dire le droit, rien que le droit. Et c’est de cette manière qu’on peut aspirer à une véritable paix. Du Km 5 à Kaga-Bandoro, en passant par Bambari, Bria, Kouango, Koui, Ngaoundaye … la CPS doit fouiller, sarcler, bêcher, les hors-la-loi, les va-t-en guerre, bref les ennemis du développement de la RCA. La RCA doit reconquérir sa souveraineté pour un développement durable.

 

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire