BELGIQUE : TOUADERA PROMET UNE SYNERGIE GOUVERNEMENT

Vendredi 18/11/2016

BELGIQUE : TOUADERA PROMET UNE SYNERGIE GOUVERNEMENT-SOCIETE CIVILE POUR LA MISE EN ŒUVRE DES PROJETS DE RELEVEMENT DU PAYS

 

Le Chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadéra promet une collaboration renforcée avec la société civile pour la mise en œuvre des principaux projets du Plan de Relèvement et de la Consolidation de la Paix. Cette promesse a été faite, ce jour lors de la cérémonie de lancement à Bruxelles de l’Atelier sur le Rôle de la Société Civile.  

A un jour de l’ouverture de la table ronde de Bruxelles, le Président de la RCA a sollicité l’appui de la société civile.

Selon le N°1 centrafricain, la contribution de la société civile est indispensable dans la gestion de plusieurs domaines, notamment  la justice,  la réconciliation nationale et la sécurité. « Aujourd’hui plus qu’hier, nous avons besoin de votre apport pour gagner le pari de la restauration de la sécurité et de l’autorité de l’Etat, promouvoir les valeurs d’un Etat de droit, lutter contre l’impunité, et relever le défi de la réconciliation nationale », a plaidé Faustin Archange Touadéra.

Dans ces vœux, le Président centrafricain a souhaité que la société civile joue un rôle de premier plan et qu’elle s’implique dans le processus de désarmement par des sensibilisations de masse. Il a invité la société civile «à une véritable campagne de désarmement des cœurs (…) ». La société civile devra avoir sa place dans le processus de désarmement à travers ses actions de proximité à la base », a-t-il lancé.

Poursuivant, le Chef de l’Etat a encore une fois sollicité l’appui de la société civile aux comités de paix que le gouvernement a initiés dans le cadre de la réconciliation nationale. « Nous (la société civile) sollicitons dans le soutien aux comités locaux de paix et de réconciliation pour inspirer un modèle de vivre ensemble qui soit réellement en harmonie avec la culture et les réalités locales, facilitant l’appropriation de toutes les actions par les Centrafricaines et les Centrafricains », a déclaré Faustin Archange Touadéra qui, a promis de travailler avec les leaders non-étatiques pour mettre en œuvre la justice transitionnelle. Sur ce, il a déclaré que « nous entendons constamment le cri des victimes des crises répétitives qui réclament vérité et justice. Je requiers votre soutien, vous, acteurs de la société civile, pour que nous travaillions ensemble à initier sans délais un processus de mise en place des mécanismes de justice transitionnelle ».

Aussi, le Président centrafricain s’est engagé à s’investir pleinement pour la réconciliation tout en garantissant la justice car, « la réconciliation ne pourra se faire au prix de l’impunité. Et pour cela, j’ai besoin de la participation et de l’appui sans relâche de toutes et de tous, car le chemin de la renaissance sera parsemé d’embûches », a-t-il fait observer. Il a par ailleurs promis la création prochaine d’un cadre de concertation entre le gouvernement et la société civile.

Sur les promesses d’impliquer dans la mise en œuvre du Plan de Relèvement et de la Consolidation de la Paix les leaders de la société civile centrafricaine, ceux-ci sont réservés. Un membre de la société civile, présent à Bruxelles qui a requis l’anonymat a déclaré que « nous avons écouté la promesse du chef de l’Etat de nous impliquer dans la mise en œuvre des grands projets de relèvement du pays. Mais nous attendons que ces promesses soient traduites en actes », a confié au RJDH un des leaders de la société civile.

Faustin-Archange Touadéra fait sa promesse de synergie gouvernement-société civile au moment où les leaders non-étatiques, en marge de la conférence de Bruxelles, sont réunis pour réfléchir sur leur contribution au relèvement de la RCA. Les résultats de la rencontre de la société civile seront présentés demain lors de la conférence des bailleurs de fonds sur la RCA.

RJDH

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire