40 BURUNDAIS ET GABONAIS DE LA MINUSCA DEVANT LA BARRE DANS LE

Jeudi 08 décembre 2016 : 13h24

40 BURUNDAIS ET GABONAIS DE LA MINUSCA DEVANT LA BARRE DANS LEUR PAYS : ABUS SEXUELS SUR MINEURES EN RCA, SEXE CONTRE NOURRITURE, SEXE CONTRE ARGENT

Un homme doit savoir dompter ces pulsions sensuelles, autoriser son sexe dans les circonstances autorisées par la nature humaine. Abuser des mineures en situation de faiblesse, famine, misère, pauvreté aggravée par la crise, c’est inhumain et criminel pour des soldats de la paix en mission sous la coupe des Nations Unies. Les contingents burundais et gabonais se croyaient tout permis, en territoire conquis, avec droit de sexe sur les mineures. Les Nations Unies ont mené leurs enquêtes et ont pondu un rapport accablant pour les contingents burundais et gabonais qui ont laissé libre cours à leur instinct sexuel. L’Etat gabonais et celui du Burundi doivent traduire dans leur pays respectif, les coupables d’abus sexuels sur les mineures. Les autres contingents pourront ainsi tenir leur sexe au repos et non au garde-à-vous. Les contingents de la RDC ont été rapatriés pur la même cause, la démence sexuelle sur mineures. Aujourd’hui, ce sont les Burundais et les Gabonais. Mais, l’Opération Sangaris est partie et c’est un silence radio sur les soldats français champions des abus sexuels et viols sur mineures. C’est la loi du plus fort qui l’emporte. Les Nations Unies font deux poids, deux mesures, puisque le rapport ne fait pas ressortir le cas le plus scandaleux du camp M’Poko. C’est ce genre de comportement qui amène les Africains à dénoncer la Cour Pénale Internationale (CPI). Les puissances font ce qu’elles veulent, sans être inquiétées (Syrie et Russie). Le véto russe consacre l’impunité dans les massacres des populations civiles, sous prétexte d’acculer l’opposition syrienne. C’est en Afrique qu’il y a des moutons de pâturage, les dindons de la farce. Les responsabilités de la France dans le génocide rwandais, les abus sexuels sur mineures en Centrafrique, sont étouffés dans l’œuf au nom de la loi du plus fort.

Un pays comme la France peut-il donner des leçons des droits de l’Homme aux Africains ? Les mêmes soldats français sont incorporés à la Minusca sans  aucune protestation des Nations Unies. La France n’a que foutre des sales nègres, n’est-ce pas ? Et pourtant, ce sont ces nègres qui ont arraché la France des griffes des Nazis qui les ont humiliés de la manière la plus choquante de l’histoire de l’humanité. La France se croît-elle maintenant une puissance ? Non, c’est dans les pays africains que les soldats français se permettent cette aventure. Ailleurs, la France se cache derrière les Etats  Unis pour faire des sorties furtives, sans impact.

 

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire