28 REPRESENTANTS DES GROUPES ARMES SONT AU VAT..

Lundi 15.05.2017 : 09H42

28 REPRESENTANTS DES GROUPES ARMES SONT AU VATICAN

EN ITALIE SUR INVITATION DU PAPE FRANÇOIS

Selon de source d’informations dignes de foi en notre possession, il est relèvé que, « vingt huit (28) représentants des groupes armés de la RCA sont depuis le lundi 08 mai 2017 au Vatican en Italie, sur invitation officielle du Pape François ». Tout calcul fait, chaque groupe armé s’était représenté à ce grand Rendez-vous (RV) de Vatican par deux (2) responsables. D’aucuns s’interrogent aujourd’hui, sur le réel motif de cette invitation des leaders des groupes armés par le Saint Père. Et ceci, quelques semaines seulement après la tenue de la quatrième réunion du Comité Consultatif et de Suivi du programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR) à Bangui. Réunion au cours de laquelle tous les quatorze groupes armés étaient représentés pour la première fois,  et que de grandes décisions ont été prises. Parmi ces décisions, il était recommandé à chaque groupe armé de faire parvenir la liste des quarante (40) de leurs combattants au Comité Consultatif et de Suivi du programme DDRR, bien avant la date du 15 mai 2017. Et ce, pour mettre en œuvre le programme pilote du DDRR où vingt (20) vont être incorporés dans les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et  vingt (20) autres vont être insérés dans la vie civile, à travers des Activités Génératrices de Revenus (AGR). Mais pour certains leaders de ces mouvements politico-militaires, c’est une tâche difficile pour eux, vu le nombre pléthorique de leurs éléments de base. Finalement, qui prendre et qui ne pas prendre ?

Bien évidement, depuis le début de cette  crise centrafricaine, jusqu’à ce jour, le Pape François, serviteur de Dieu et messager de la paix, s’est tellement impliqué pour chercher des voies et moyens, afin d’y mettre fin définitivement. En témoigne son déplacement à Bangui en RCA, du 29 au 30 novembre 2015. Et ce, malgré l’opposition des autorités françaises qui disaient à l’époque, « l’opération Sangaris n’a pas les moyens et équipements militaires adéquats, pour sécuriser cette visite du Pape François à Bangui ». Il ne faut pas aussi oublier les multiples actions humanitaires du Pape en faveur du peuple centrafricain en général, et des victimes de cette crise en particulier.

Sachant que la « paix n’a pas de prix », et que dans le contexte actuel de la RCA, le DDRR est l’un des maillons indispensables, pour le rétablissement de la sécurité et de la paix, le Pape François a jugé opportun d’inviter ces vingt huit (28) représentants des groupes armés, pour dialoguer et échanger avec eux sur le programme DDRR, qui est déjà mis en marche, par le gouvernement de la RCA et ses partenaires au développement, à y adhérer sincèrement.

Gageons que, dès leur retour au bercail, ces vingt huit (28) représentants des groupes armés, ne vont tarder à sillonner l’arrière-pays, pour sensibiliser davantage leurs éléments de base sur l’importance et la nécessité de réussite de ce programme DDRR pour toute la nation centrafricaine. Car, « sans la paix, on ne peut vivre décemment, ni travailler, ni faire du commerce, ni se faire soigner, ni aller à l’école… ». La paix nous concerne tous et n’épargne personne. Saisissons tous cette opportunité du DDRR, pour faire la paix en RCA.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×