DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES du 24.02.2017

Vendredi 24 Février 2017 : 10H23

DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES

LE RETRAIT DE ALI DARASSA DE BAMBARI CONFIRME PAR L’ETAT-MAJOR DE L’UPC

Ali Darassa, leader militaire de l’UPC a quitté la ville de Bambari dans la nuit du mardi  21 février. L’information est confirmée, dans un communiqué de presse publié ce jour par l’Etat-major du mouvement qui parle d’un retrait tactique.

Le départ de Ali Darassa de Bambari fait suite à la pression que font peser sur ces derniers par la Minusca et la coalition menée par le FPRC.

Le départ de Ali Darassa, selon l’état-major de son mouvement n’est ni une fuite ni un abandon. Ce que le mouvement qualifie de retrait, « obéit à une logique de favoriser la paix », peut-on lire dans le communiqué.

L’Etat major annonce l’installation dans les environs de Bambari de l’Etat major de l’UPC sans donner des précisions sur la nouvelle ville où le mouvement compte s’installer. Dans le document le haut commandant de l’Etat major de l’UPC ne cache pas son attachement à la ville de Bambari et n’exclut pas de recourir à la force si le FPRC venait à créer le chaos dans cette localité, « Le général de division Ali Darassa Mahamat suit de très près la situation sécuritaire et ne laissera jamais la ville de Bambari tomber dans le chaos, la division  ethnique, le massacre d’une partie de sa population, le génocide », précise le document.

Ali  Darassa, selon les informations du RJDH a quitté la ville de Bambari mardi 22h35. Même si les sources sont unanimes sur l’axe pris par le convoi du leader de l’UPC (axe Alindao), elles restent partagées sur sa destination finale. Mais selon les informations RJDH, Ali Darassa serait à Gbokologbo, village proche de Bambari et habité majoritairement par des peulhs.

Aux dernières nouvelles, de nombreux éléments de l’UPC sont encore dans la ville de Bambari. Ces derniers ont été aperçus en tenue civile, malgré le retrait de leur chef.

Le mouvement armé UPC, signataire de l’accord du 10 mai 2015 qui a posé les bases du DDRR, est depuis une semaine sous une double pression de la Minusca et de la coalition du  FPRC. Son départ de Bambari a eu lieu 1h30 avant l’expiration de l’ultimatum de la Minusca.

***********************

UNE MANIFESTATION CONTRE L’INSALUBRITE ORGANISEE DANS LE 2EME ARRONDISSEMENT DE BANGUI

Des habitants du  2ème arrondissement de Bangui ont manifesté ce matin pour exiger le ramassage des tas d’ordures déposés dans leur secteur. Ils ont bloqué pendant quelques heures la circulation avant d’avoir gain de cause.

Cette manifestation anti-insalubrité est enregistrée alors que la ville de Bangui est de plus en plus dominée par les ordures.

Manifestation contre les ordures 1

Juste à côté du Pont de lycée Saint Charles, une montagne d’ordure s’est constituée. C’est à cause de ces tas que les habitants du secteur ont organisé leur mouvement. Ils ont barricadé l’avenue David Dacko par ces ordures. La circulation a été perturbée dans cette partie de la capitale centrafricaine pendant une bonne partie de la matinée.

Le ramassage de ces ordures est la principale réclamation des manifestants, « depuis que ce lieu a été choisi pour le dépôt d’ordures, le service de la mairie n’est pas venu faire le ramassage. Nous manifestons pour demander l’intervention rapide de la mairie parce que l’odeur nous tue dans le secteur » a expliqué Guy Grekongo, un des manifestants.

Mathurin Massikini, Député de la 2ème circonscription du 2ème arrondissement de Bangui, présent sur les lieux a indiqué que des efforts sont en ce moment en vue pour arriver à régler cette situation sauf que pour lui, « mais l’organisation du travail n’est pas bien suivi».

La situation a été réglée par le déploiement des camions d’évacuation des ordures sur le terrain. Un cadre de la Mairie contacté par le RJDH a indiqué que le ramassage de ces ordures était déjà prévu par la municipalité.

Neuf mois après la nomination d’Emile Raymond Gros Nakombo comme maire de Bangui, l’insalubrité qu’il avait promis de combattre n’a pas baissé. Elle prend par contre des proportions inquiétantes dans toute la ville de Bangui.

*********************

LES VACATAIRES DU FONDAMENTAL 2 EN GREVE, APPELLENT A L’OUVERTURE DES NEGOCIATIONS AVEC LE GOUVERNEMENT

Le collectif des professeurs du fondamental 2, en grève depuis deux semaines, souhaitent discuter avec le gouvernement sur leur revendication. Pour eux, la discussion avec le gouvernement est la seule condition à la reprise des cours au fondamental 2.

1.200 professeurs vacataires du fondamental  2 sont concernés par le mouvement. Leur collectif justifie leur mouvement de grève par la lenteur observée dans le processus de leur intégration, « nous avons mené des démarches à  plusieurs niveaux. Nous avons rencontré les autorités mais nous n’avons pas obtenu satisfaction par rapport à la date de notre intégration. Rien n’avance, c’est pourquoi la base a décidé de déclencher ce mouvement de grève illimité  », a confié Hervé Mermoz Zaka, secrétaire général du collectif interrogé par le RJDH.

Ces enseignants vacataires dont certains sont en attente d’intégration depuis 15 ans, conditionnent la reprise des cours par l’ouverture des négociations avec le gouvernement, « les cours sont bloqués en ce moment et nous ne pouvons reprendre que si les autorités ouvrent les négociations parce qu’il nous faut voir la volonté du gouvernement à se pencher sur notre situation », a fait savoir le Secrétaire Général du mouvement.

Les responsables du département de l’éducation contactés par le RJDH n’ont pas souhaité se prononcer sur la condition de reprise fixée par le collectif.

Les cours dans plusieurs lycées à Bangui et dans l’arrière-pays sont bloqués depuis le 13 février 2017 à cause de la grève des professeurs vacataires en instance d’intégration./

*************************

UN JEUNE HOMME BATTU A MORT SUITE A UN CAS DE VOL A BOZOUM

Un présumé voleur de 25 ans a été tué par des inconnus suite au vol d’une somme de 1.100.000 FCFA. L’acte s’est produit dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 février 2017 à Bozoum, au nord du pays.

La victime, père de deux enfants est tuée après le vol qui lui est attribué. Les sources locales contactées par le RJDH accusent la belle famille du défunt.

Un des proches de la victime qui s’est rendu à la gendarmerie, a indiqué que son ami a été tué dans la brousse, « ils l’ont amené dans la brousse. C’est là-bas qu’ils l’ont torturé à mort », relate  ce témoin.

Un homme accusé d’avoir commandité l’acte a été arrêté par la gendarmerie, a aussi expliqué que la victime est morte lors d’une tentative de fuite, «  lorsqu’on voulait l’amené pour qu’il nous montre là où il a caché l’argent, il a tenté de s’enfuir. C’est ainsi qu’il est tombé de la moto pour se casser le coup » explique-t-il.

La gendarmerie, d’après nos informations, a ouvert une enquête sur cette affaire.

********************

 

VERS L’INSERTION DANS LE PROGRAMME D’ENSEIGNEMENT DES QUESTIONS RELATIVES AUX VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE

Rosalie Mologbama Koundouguéré coordonnatrice de l’ONG Cercle des Théologiennes de Centrafrique a annoncé l’imminence de l’insertion dans le programme d’enseignement des questions relatives aux Violences Basées sur e Genre. Elle l’a dit dans une interview accordée au  RJDH.

RJDH : Rosalie Mologbama Koundouguéré bonjour !

RMK : bonjour Madame la journaliste

RJDH : Il y’a quatre mois, vous et une équipe de l’éducation avez évoqué la possibilité d’insérer dans le programme de l’enseignement les questions relatives à la citoyenneté, aux droits de l’Homme et aux violences basées sur le genre. A quel niveau se situe le projet ?

RMK : Cette activité s’inscrivait dans le cadre des innovations pédagogiques. A l’heure actuelle, on n’attend que la tenue de l’atelier de validation qui permettra à l’équipe technique de l’INRAP de faire la reproduction de ces documents afin que cela soit mis à la disposition des enseignants.

RJDH : Quels sont les thèmes retenus dans le cadre des violences basées sur le genre ?

RMK : Vous savez qu’il y’a beaucoup de types de violences, mais en qui concerne ces fiches pédagogiques, nous avons surtout choisi ceux qui sont au niveau des enfants du primaire. On leur parlera des séquences, des leçons sur la démocratie, l’implication des hommes et des femmes en matière de civisme, de gestion du pays. Au niveau du fondamental 1, nous parlerons des mariages précoces, des grossesses précoces qui constituent des freins pour l’avancement des enfants. Mais, on a surtout sensibilisé sur le respect des personnes âgées. On a aussi fait comprendre aux enfants leurs droits à l’école et à la maison. Voilà autant des thèmes qui ont été choisis pour des séquences de leçons qui ont été insérés dans les fiches pédagogiques qui existent déjà au niveau du ministère de l’éducation nationale.

RJDH : Madame la coordonnatrice, qu’est-ce qui justifie  le projet que vous portez ?

RMK : La promotion du genre fait partie des droits humains parce qu’en manière de droit,  hommes et femmes ont le même statut. Ils doivent avoir les mêmes contributions, même participation. Mais quand il y’a déséquilibre, ça devient source de violence. Notre pays sort d’une situation où il y’a eu beaucoup de violences perpétrées, surtout les viols, donc, nous travaillons pour que ces violences ne continuent pas à se perpétrer.  Parce que même en temps de paix, il y’a des violences qui continuent à la maison avec les orphelins, à l’école avec les harcèlements sexuels. Autant de situations qu’il faut dénoncer parce que les gens ne savent pas ce que cela fait comme dégâts. On plaide pour que la situation change soit par la prise en compte dans les enseignements,  soit par le renforcement du cadre juridique en faisant mieux appliquer les textes pour éradiquer ces violences et amener des solutions.

RJDH : Insérer des leçons sur les VBG dans le programme de l’enseignement centrafricain est une première. Alors quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans le processus ?

RMK : En réalité, on n’a pas rencontré des difficultés majeures parce que le ministère de l’éducation a déjà pris en compte ces thématiques de droits humains et de culture civique dans l’enseignement. Ce qu’on a eu à faire, c’est d’ajouter, de mettre l’accent sur cette spécificité de violences basées sur le genre.

RJDH : Quelles sont les activités que vous avez déjà menées ou que vous comptez mener pour faire comprendre à l’opinion publique ce que vous êtes en train de faire ?

RMK :Ce que nous faisons, nous le faisons en synergie avec d’autres  organisations de la société civile comme le RJDH, l’association des femmes juristes et d’autres qui sont impliquées dans ce programme stratégique avec les partenaires de Cordaid. En plus de cette activité pédagogique, nous avons fait des focus groupes avec des groupes cibles, des populations vulnérables pour les sensibiliser.

Nous allons faire des rencontres avec des autorités en charge de la promotion des droits pour les sensibiliser et à chaque fois que nous rencontrerons les responsables des organisations, nous leur partagerons cette vision. Chaque organisation est sensée le mettre dans son plan d’action pour qu’on puisse dupliquer les informations et arriver à réduire ces violences au niveau des populations cibles.

 

***** RJDH ******

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

FIFA DJOGBE
  • 1. FIFA DJOGBE (site web) | Mer 03 juil 2019
Grand spécialiste en retour d’amour rapide et retour affectif

Grand spécialiste en retour d’amour rapide et retour affectif entre lesbiennes et gay et pour les femmes stériles pour le retour immédiat de l’être aimer.
Contacté le par Tel ou WHATSAPP: 00229 99 80 31 73 ou par E-mail: travailocculteprofetionnel@gmail.com
Medium Marabout DJOGBE FIFA vous apporte ses services occultes.
Retrouver votre amour perdu par l’aide du Medium Marabout DJOGBE FIFA .
Medium Marabout DJOGBE FIFA , spécialiste en retour d’affection vous que votre femmes ou votre mari vous a quitter, quelques soient ce problème de séparation. Le grand Medium Marabout DJOGBE FIFA va vous ramener votre ex amour par l’aide de ces ancêtres et des génit en une durée de quelque jours votre ex qui vous a quitté sera de retour.
* porte feuille magique
* Envoûtement d’amour par la photo de la personne
*Retour d’amour rapide et efficace
* Dés-envoûtement dans tous les domaines.
* Guérison de la sorcellerie.
* Bague Magique & Mystique pour l’ AMOUR.
* Prospérer votre entreprise.
Rituels de chance, travail, aide d'entreprise, guérison impuissance sexuelle, commerce ,abandon d'alcool, tabac,fécondité, entente familiale, examen, permis de conduire, attraction clientèle, timidité,protection, désenvoûtement , rencontre et mariage rapide, porte feuille magique .
Vous pouvez le contacter pas E-mail: travailocculteprofetionnel@gmail.com ou 00229 99 80 31 73 voyance par téléphone pour toute vos besoin Merci
Voici mon site web: site web: https://www.travauxoccultes-retouraffectif.com/

Ajouter un commentaire