DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES

Lundi 08.05.2017: 09H32

DEPECHE RJDH-RADIO COMMUNAUTAIRES

LES AGENTS D’ECOLOG EXIGENT DE L’ENTREPRISE LE PAIEMENT DE SALAIRE

Le personnel d’Ecolog est en grève pour revendiquer le paiement de salaire, les conditions difficiles de travail et la prise en charge des victimes d’accidents de travail. L’employeur appelle à la reprise et aux négociations.

Ce mouvement social fait suite au non-paiement de salaire et entend protester contre les conditions défavorables de travail depuis 4 ans. Cette grève est illimitée jusqu’à ce que ces ouvriers trouvent une réponse à leur revendication.

Interrogé, Privat Bandago, magasinier à Ecolog déplore leurs conditions de travail et pense que l’employeur ne respecte pas le code du travail : « Chaque mois, il nous faut déborder le délai du 24 à plus de 15 jours pour qu’on nous paye. A cela s’ajoute les frais débités sur salaire pour la Caisse nationale de sécurité sociale qu’on nous coupe ne sont pas versés, les heures supplémentaires ne sont pas payées. Nous en avons parlé aux inspecteurs de travail qui n’ont pas réagi, c’est pourquoi nous voulons par cette grève exprimer nos ras-le-bol», a-t-il indiqué.

Selon les manifestants, l’employeur n’observe pas les dispositions du code de travail en ce qui concerne la prise en charge en cas d’accident de travail. « La semaine passée, un de nous a été brûlé par le feu lors d’une opération de destruction des produits avariés. Pour l’instant, il est abandonné à son triste sort à l’hôpital de l’Amitié et aussitôt, il a été remplacé par un autre », a regretté un manifestant.

Les responsables d’Ecolog disent comprendre les manifestants et affirment que des procédures pour désamorcer la situation en appelant les travailleurs à la reprise. «Grâce à nos contrats avec les deux compagnies Bamelec et LJD, nous allons tenir une réunion aujourd’hui pour payer les salaires ce 5 Mai. Pour le cas du blessé, on s’occupe de lui, les preuves existent», a déclaré Gani Missimi, manager des opérations à Ecolog.

Les manifestants ont repris le travail tout en étant sur sa réserve en attendant le geste de l’employeur./

******************

L’ONG INTERNEWS SE FELICITE DE LA MATURITE DU RJDH

 

Le Directeur-pays de l’Internews en Centrafrique, Pascal Chiralwirwa, ONG partenaire du RJDH a salué la maturité du RJDH qui tend vers son autonomisation. Position exprimée lors de la cérémonie de la journée mondiale de la liberté de presse ce 3 mai à Bangui.

Les journalistes du RJDH ont célébré dans leur nouveau siège au quartier Bruxelles Rue Akötô, la journée de 3 mai, un mois après la séparation de siège avec le partenaire Internews. Occasion pour le directeur de cette institution de saluer l’élan du RJDH qui tend vers son autonomisation. « Par le passé, le RJDH quittait la même maison qu’Internews pour aller célébrer cette journée, mais cette année, il a célébré la journée dans ses locaux ce qui signifie qu’il n’est plus un  enfant », a indiqué le directeur de l’Internews.

Une position encouragée par le Haut Conseil de Communication (HCC) qui appelle  au professionnalisme des médias, « nous devons respecter le code d’éthique et de la déontologie de notre métier étant du 4e pouvoir, car grâce à nous les citoyens qui se trouvent à des km obtiennent des informations », a insisté Isabelle Vackat, vice-présidente du HCC.

Le RJDH et l’ONG d’appui aux médias Internews développement actuellement le « projet Connect », qui consiste à connecter les citoyens et réfugiés aux reformes nationales, après la période électorale.

Le réseau des journalistes pour les droits de l’homme est engagé à promouvoir la liberté de la presse en Centrafrique mais aussi à l’extérieur. Il s’est engagé pour militer en faveur de la libération de notre confrère Ahmed Abba, un journaliste camerounais en prison et se dit solidaire de sa cause jusqu’à sa libération.

***********

UN HOMME ARRETE A LA GENDARMERIE SUITE AU VIOL DE DEUX MINEURS A OBO

 

Une fille a survécu, une autre décédée ce matin après le viol par leur père ce 3 mai à Obo. La gendarmerie a annoncé l’ouverture d’une enquête après l’arrestation du présumé coupable de viol. 

La fille cadette âgée de cinq a succombé de suite de l’abus sexuel alors que sa sœur aînée de 8 ans se trouve dans une situation critique, mais les sources hospitalières assurent que sa vie est hors de danger.

Cette situation a suscité la tension au sein de la famille, la réaction de la gendarmerie ne s’est pas faite tardée. « La gendarmerie a aussitôt intervenue et a procédé à l’arrestation du père des enfants. Elle a annoncé l’ouverture d’une enquête pour connaitre les motivations et fournir des éléments à l’appréciation des juges » a noté une source.

Les associations de défense des droits de l’homme se disent choquées et appellent à la justice, « c’est un comportement qui n’est pas dans nos mœurs et il faut sanctionner conformément aux textes en vigueur pour que désormais ces actes ne se répètent » a insisté un activiste de droit de l’Homme.

La survivante est encore sous les soins intensifs alors que le corps de sa sœur défunte est inhumé ce 4 avril dans la même localité.

*******************

LA MONTEE DE LA JUSTICE POPULAIRE INQUIETE A SIBUT AU CENTRE DU PAYS

Un homme âgé de 29 ans est succombé de ses blessures à l’hôpital préfectoral de Sibut après être poignardé par son agresseur qui l’accuse de vol. Acte décrié par les autorités judiciaires qui condamnent les pratiques de la justice populaire.

Une accusation de vol est la cause de cette tuerie. « L’assassin a retrouvé le disparu dans un marché alors qu’il avait sur lui un sac correspondant à celui de l’assassin victime du vol la veille. Interrogé, le voleur n’a pas donné des réponses convaincantes à ce cultivateur qui dit avoir perdu son argent » selon un témoin.

Des sources policières confirment l’arrestation de l’homme et regrettent la montée de la justice populaire. « Nous sommes intervenus très rapidement pour arrêter celui qui a commis ce forfait et il est à la police pour nécessité d’enquête, mais aussi pour sa sécurité. Il est inadmissible de tolérer que les gens fassent justice eux même », a indiqué une source policière.

La justice populaire est condamnée par le code pénal en vigueur dans le pays.

************

STATU QUO AU CLASSEMENT FIFA DE MAI

 

La FIFA a publié ce 04 mai 2017 le classement mensuel des équipes nationales. Dans ce tableau du mois, la République Centrafricaine est toujours 130e place. Au plan continental, les Fauves Bas-Oubangui sont 37e, loin dernière l’Egypte N°1 Africain.

La sélection centrafricaine qui n’a pas disputé de match amical en avril conserve toujours son même rang (130e) au plan mondial et 37e en Afrique. Aucun changement aussi pour ses adversaires du Groupe H des éliminatoires de la Coupe D’Afrique des Nations 2019, notamment la Côte d’Ivoire toujours 9e et le Rwanda 34e au plan africain.

L’entraineur Raoul Savoie revient sur ses traces à Bangui

Exigeants pour une première qualification à la CAN, les fans centrafricains ont boudé l’entraineur Hervé Loungoundji qui a loupé deux fois in extremis une participation à la compétition africaine. Mis à la touche, la Fédération centrafricaine de Football a fait recours au Suisse Raoul Savoie pour assurer la responsabilité d’entraineur pour le match de juin contre le Rwanda. Ancien entraineur des Fauves de Bas – Oubangui (2015), Raoul Savoie « jouit d’une très belle côte auprès des joueurs », a souligné le site centrafriquefootball.cf.

Raoul Savoie retrouve une deuxième fois la tanière des Fauves qu’il avait la charge en 2015. Habitué du continent africain, il a débuté en 2002 comme entraineur du Tonnerre de Yaoundé (Cameroun) en passant par le Swaziland en 2008, l’Ethiopie en 2006. Il a aussi servie des clubs en Algérie et au Maroc. Après cinq (05) mois comme entraineur de la Gambie et n’a gagné aucun match aux éliminatoires de la CAN 2017 et ceux du Mondiale 2018. Il a été limogé, mais des journaux évoquent une démission. Dans un quotidien, le technicien a expliqué qu’il a quitté pour des « raisons personnelles ».

Pour des observateurs, le Suisse a l’obligation de résultat et devra imposer la discipline dans la tanière des Fauves.

**********

 

ENVIRON 1.000 HABITANTS DU 5E ARR. DE BANGUI BOUCLENT UNE FORMATION EN ENTREPRENARIAT

 

Le gouvernement a promis un appui financier pour booster l’économie des personnes exerçant le petit métier et les activités génératrices de revenu. Appui annoncé à la clôture de la formation sur l’entreprenariat et AGR ce 5 mai à Bangui.

Cette formation intervient dans un contexte d’accompagnement des retournés du 5e arrondissement de Bangui dans les activités génératrices de revenu et l’entreprenariat. Elle cadre au plan de relèvement et de la consolidation de la paix (RCPCA), présenté par le gouvernement lors de la table ronde des bailleurs en novembre 2016 à Bruxelles.

Le ministre de l’Entreprenariat national, de l’artisanat et de la promotion des petites et moyennes entreprises Bertrand Touaboy, souligne qu’après avoir passé trois ans sur les sites et sous l’assistanat, il est question pour le gouvernement de les aider à se relancer sur les activités génératrices de revenu. « Nous devons maintenant tout mettre en œuvre pour booster en eux l’esprit entreprenariat », a-t-il relevé.

Le membre du gouvernement a souligné que son département avait déposé à Bruxelles des projets, portant sur les activités génératrices de revenu « Nous sommes en train de travailler. Si le comité de pilotage valide les projets, nous allons revenir vers les personnes formées pour les appuyer », a-t-il promis.

 Christine Guedoko, leaders de la Coordination des Organisation pour la Promotion de la Paix en Centrafrique (COSCIPAC)  dans le 5e arrondissement, organe de mise en œuvre de cette formation, présente la suite des activités. « Après la formation et la remise des certificats, nous allons remettre les badges aux récipiendaires avant de procéder à l’appui financier » a-t-elle indiqué.

Selon les informations du RJDH, l’appui à chaque récipiendaire sera fait au cas par cas et varie de 15.000 FCFA 40.000 FCFA. Une enveloppe et sera octroyée après l’analyse et validation des propositions des projets formulées par ceux qui prétendent bénéficier du fonds.

Cette activité, rentre dans l’Opération « Toumba Nzara », autrement lutter contre l’insécurité alimentaire.

****************

JEAN FRANCIS BOZIZE METTRA FIN A SON CONTROLE JUDICIAIRE CE LUNDI

 

Jean Francis Bozizé mis sous contrôle judiciaire ne le sera plus à partir du lundi prochain où il effectuera le dernier émargement auquel il est astreint par le juge d’instruction. L’annonce a été faite par son avocat Me Jean Louis Opalagna, ce 05 mai 2017 lors d’une conférence de presse à Bangui.

Lors de cette conférence de presse au siège du KNK, Me Jean Louis Opalagna, conseil de Jean Francis Bozizé le considère comme un prisonnier hautement politique, un gros poisson à livrer à la Cour Pénale Spéciale. Il appelle à une solution politique et l’amnistie pour son client. Amnistie à laquelle Faustin Archange Touadera a opposé une fin de non-recevoir au nom du principe de séparation de pouvoir, à en croire Bertin Béa, secrétaire par intérim dudit parti qui engage le chef de l’Etat à entendre raison et choisir la voie de l’Union Africaine et d’Idris Déby militant dans ce sens.

Selon l’avocat de Jean Francis Bozizé, il a précisé que cette option est compatible à la loi. « La loi a prévu que, lorsqu’un inculpé est placé sous contrôle judiciaire, il peut  à tout moment demander la levée. Le juge d’instruction dispose de 05 jours pour donner suite. Malheureusement pour le cas Francis, les jours se sont découlés, plus de 30 jours, sans qu’une décision ait été rendue. Nous avons saisi la chambre d’accusation et la loi dit, à défaut de réponse dans un délai de 10 jours, l’accusé recouvre de plein droit la levée du contrôle judiciaire », a expliqué Me Jean Louis Opalagna.

Jean Francis Bozizé, ancien ministre délégué à la Défense sous le régime de son père, François Bozizé, a été arrêté le 05 Aout 2016 par la Minusca et remis aux autorités judiciaires où il est placé sous-contrôle judiciaire.

 

*****  RJDH *****

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire