LE PRESIDENT TCHADIEN DEBY FACE...

Mardi 11.07.2017 : 11H00

LE PRESIDENT TCHADIEN DEBY FACE A LA  PRESSE INTERNATIONALE ! « LES QUESTIONS DE LA CRISE CENTRAFRICAINE ET L’AVENIR DU FRANC CFA…ONT ETE ABORDEES »

 

Le président tchadien, Idriss Deby-Itno, avait été l’invité de marque de nos confrères de la Radio France Internationale (RFI), de la TV5 et le Monde, du 25 juin 2017. A cette occasion, il a abordé plusieurs questions d’actualités du continent africain, de son pays, le Tchad, mais aussi et surtout de la crise centrafricaine et de l’avenir du franc CFA. Et ce sont ces deux (2) dernières questions qui nous préoccupent tant. Sur la première question, le président Deby avait déclaré, « ce rapport, qualifié de rapport des Nations Unies, a été fait par des hommes politiques et les organisations de la société civile de la RCA. Je ne peux pas croire que l’armée tchadienne soit bonne au Mali et  mauvaise en RCA. Quoi qu’il en soit, puisque ce rapport a été rendu public, la justice a été saisie et une enquête est ouverte pour savoir ce qui s’est réellement passé. Mais vous savez, il y a des pays dont les soldats ont fait des bêtises et qui jugent mal le rôle du Tchad, alors que celui-ci était neutre.

Il y a les soldats français, les soldats congolais. Le Tchad a joué un rôle neutre alors que les autres ne l’ont pas été. Qui a armé les Anti-Balaka avec des grenades, des Kalachnikov ? Qui a créé les affrontements entre chrétiens et musulmans ? Ce n’est pas le Tchad. Il faut demander à la France de faire une enquête. On a étiqueté le Tchad pour ne pas être accusé seul. C’est malhonnête. L’homosexualité, la pédophilie, ça n’existe pas dans nos traditions. Si l’on s’en prend au Tchad, c’est parce qu’il existe une haine contre notre armée qui a fait des sacrifices énormes pour protéger les intérêts des occidentaux dans tous ces pays. Il y a des gens, des pays, des organisations qui nourrissent une haine contre le président Déby et contre l’armée tchadienne, et c’est pour eux un moyen de se faire payer ».

Quand à l’avenir du franc CFA, voici la réponse de Déby, «  il y a une convention entre la France et les pays africains qui a été faite au lendemain des indépendances. Le président Hollande était ouvert à une renégociation. Il appartient maintenant aux chefs d’Etat africains, comme je le pense, de renégocier cette convention qui nous lie à une monnaie commune. Il faut que les 14 pays restent regroupés et qu’ils renégocient pour que le Trésor français ne nous gère plus. C’est à nous de gérer notre monnaie avec notre Banque Centrale. Au niveau du Conseil d’Administration de notre Banque Centrale, nous avions trois (3) français qui siègent avec  le droit de véto. Où est alors la souveraineté monétaire ? Comment voulez-vous que l’Afrique se construise ? D’ailleurs, nos collègues d’Afrique anglophone, lusophone, arabophone nous disent que, si nous connaissons aujourd’hui des malheurs, c’est à cause de vous,  francophones ».

Sur la crise centrafricaine, nous allons explorer en long et en large, dans notre prochain parution, l’opinion du président Déby du Tchad. Et ce, pour éclairer la lanterne de nos lecteurs.

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×