UN ULTIMATUM DE 03 JOURS DE LA FIFA A LA RCA :

Vendredi 21.09.2018 : 10H26

UN ULTIMATUM DE 03 JOURS DE LA FIFA A LA RCA : LES 80.000.000F CFA DE L’ENTRAINEUR JULES ACCORSI, SINON …

Jules acorsyLa Fédération Internationale de Football Association (FIFA) somme la République Centrafricaine d’apurer les arriérés de Jules Accorsi. Depuis quelques années, les arriérés de l’ancien entraîneur des Fauves de Bas-Oubangui, Jules Accorsi sont restés impayés. La FIFA en a ras-le-bol et décide de se pencher sur cette affaire.

Le 18 septembre dernier, la FIFA a donné un ultimatum de 03 jours au gouvernement centrafricain. Si les  quatre-vingt millions de francs (80.000.000F) CFA d’arriérés de Jules Accorsi ne sont pas payés dans 72 heures, à compter du mercredi 18 septembre 2018, la RCA sera purement et simplement suspendue de toutes les compétitions internationales de football. Un ultimatum qui foudroie le peuple centrafricain qui espère voir le drapeau centrafricain se hisser à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de Football 2019 au Cameroun.

L’année passée, l’Etat centrafricain s’est battu bec et ongles pour se débarrasser de cette dette qui s’élevait à hauteur de cent cinquante millions (150.000.000) FCFA. C’est ainsi que le 03 novembre 2017, la somme délirante de soixante-dix millions (70.000.000)F CFA a été déboursée pour payer une partie de ces arriérés. Le reliquat donne 80.000.000F CFA net à payer à l’entraineur français Jules Accorsi.

Jules Accorsi, c’est l’entraineur qui a changé le visage du football centrafricain. En effet, son arrivée à la tête des  Fauves, version football, a fait classer la RCA parmi les meilleurs du football africain. A trois (3) reprises, la RCA a manqué de justesse de décrocher son billet pour la phase finale de la CAN de football. Depuis son départ de la tête de la sélection centrafricaine de football, Hervé Loungoundji, dit Vévé, se battait corps et âme pour la qualification historique des Fauves. Puis le Suisse Raoul Savoi, arrivé à la tête de la sélection depuis quelques temps, démontre son savoir-faire. Il a déjà à son actif, pour les qualifications à la CAN, en deux (2) matchs, une victoire à domicile et une défaite à l’extérieur. Laquelle victoire a été acquise face au Rwanda deux buts à un (2-1) en match comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2019 au Cameroun. Septembre 2018, défaite des Fauves face à la Guinée-Conakry, un à zéro (1-0).

Etre à la tête de la sélection centrafricaine de football est un travail sacerdotal. Il faut être philanthrope pour assurer cette responsabilité. Sinon, on finira toujours par ester la Fédération Centrafricaine de Football devant l’instance internationale.

Si certaines entreprises se disent sponsors des Fauves, c’est l’heure de montrer leur soutien à ces derniers. Contribuer à l’annulation de cette sanction qui se pointe à l’horizon serait un acte méritoire, patriotique. L’Etat centrafricain a trop de charges sur ses épaules. L’appui financier d’un opérateur économique pour l’aider à débourser les 80.000.000 de francs CFA de Jules Accorsi  sauvera  la sélection centrafricaine ?

En tout cas, le défi est lancé !

 

Félicien NZAPAYEKE MAMADOU

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire