TOUADERA N’A AUCUNE AUTORITE SUR LES MINISTRES QUI EN FONT A ...

Lundi 23 Janvier 2017 : 10H18

TOUADERA N’A AUCUNE AUTORITE SUR LES MINISTRES QUI EN FONT A LEUR ORGUEIL, LEUR CAPRICE SUR FOND DE TRES MAUVAISE FOI

Touadera 6

Les instructions d’un Chef d’Etat à un ministre, sont immédiatement exécutoires, car sacrées. Même des projets en instance de réalisation, traînent dans les tiroirs. Tout porte à croire que beaucoup de ministres sont entrés dans le gouvernement avec la mission de devenir un goulot d’étranglement de tous les efforts entrepris par Touadéra. Les paroles de Touadéra ne font ni chaud, ni froid, à telle enseigne que les ministres sont plus puissants que le Chef de l’Etat. L’orgueil pour certains, l’incompétence notoire et avérée pour d’autres, le manque d’ingéniosité, d’initiatives, c’est à peine qu’on peut admettre que ce gouvernement est issu d’une élection démocratique. La culture politique d’homme d’Etat ne transparaît nulle part.

 

De la Rupture

 

La rupture prônée par le Chef de l’Etat n’est qu’un effet d’annonce. Faut-il que le Chef de l’Etat mène une pédagogie au sein du gouvernement, avec un dictionnaire (Le Robert ou Larousse) pour faire comprendre ce que c’est que la rupture. Un gouvernement silencieux, inactif, incompétent, voire irresponsable dans un pays en déconfiture où tout est à reconstruire et à peine un an, aucun résultat alors que la RCA doit être transformée en un vaste chantier multiforme. Certains ministres sont incapables de s’exprimer devant les députés. D’où sortent ceux-là ? Les nominations de complaisance, de remerciement, de cadeau de campagne, ont pris le dessus sur la rupture, la compétence, la rigueur, la transparence. Beaucoup de candidats à la dernière présidentielle font partie de ce gouvernement, mais hélas, la médiocrité bat son plein. Comment croire que ce sont des Centrafricains au service de leur pays ?

 

Obligation de résultats

Le peuple veut des résultats concrets, insipides. « On ne nourrit pas un peuple avec la politique », clamait l’ex-empereur Bokassa 1er. Où en sommes-nous avec les cinq (5) verbes de Boganda (Loger, Instruire, Soigner, Vêtir  et Nourrir ) ? Tout ministre, quel qu’il soit, doit avoir présent à l’esprit la conjugaison de ces cinq (5) verbes pour le bonheur de ses compatriotes, qu’il soit de quelque bord que ce soit, « les Centrafricains d’abord » et « la RCA, avant tout ». Ce n’est pas mon régime, alors il faut mettre les bâtons dans les roues de tous les efforts de progrès. C’est non seulement inhumain, mais aussi criminel, d’accepter d’être ministre pour torpiller de l’intérieur. Il n’y a qu’en RCA qu’une telle conception est en vogue. Sous d’autres cieux, de l’opposition ou du pouvoir, ce qui compte, c’est la population et le pays. Les clivages politiques n’ont plus droit de cité, dès lors qu’un individu accepte d’être un ministre de la République. L’actuel gouvernement dort depuis la Primature, c’est-à-dire la coordination gouvernementale, jusqu’au bon nombre de ministres qui ne savent pas ce qu’ils doivent faire. Or, Touadéra a des comptes à rendre au peuple centrafricain. Un Chef d’Etat ne gouverne pas avec des sentiments, avec un ventre mou, et ne remet pas à demain la décision de frapper. Les erreurs des précédents régimes, sont suffisamment monumentales, titanesques, océaniques pour les commettre encore. C’est dommage qu’en RCA, les mêmes erreurs reviennent comme les vagues de la mer.

 

De la compétence

 

Un ministre compétent ne peut tout attendre du Chef de l’Etat qui doit tout mâcher. Comment des projets comme les logements sociaux peuvent traîner, venant du Maroc et du Nigéria. C’est sur ces cas que nous comprenons que bien des ministres sont méchants, haineux, saboteurs et de très mauvaise foi. La jeunesse attend du travail et le gouvernement avait promis quatre cent mille (400.000) emplois. A l’allure où vont les choses, si Touadéra ne se réveille pas pour donner le coup de pied salutaire dans la fourmilière, son échec est programmé. Ces ministres hypocrites, fourbes, disent oui à Touadéra, mais dès que Touadéra tourne les talons, ils en font à leur tête, se moquent de lui, et mettent les coudes sur les dossiers. Histoire d’exposer Touadéra à la vindicte populaire et de tirer les ficelles. 

 

Des Résultats Concrets, Palpables

 

« Un ventre affamé n’a point d’oreilles » pour attendre les beaux discours, les justifications, les excuses d’où qu’elles viennent. Bokassa est toujours présent dans l’esprit des Centrafricains, à cause de ses réalisations. C’est un bâtisseur, un homme pragmatique, du tic au tac. Les réalisations témoignent du savoir faire, de la vision, de la compétence et de la rigueur d’un Chef d’Etat. Touadéra manque cruellement d’autorité affirmée, tranchante. Le gouvernement reflète le manque de rigueur de Touadéra. Dans un pays post-conflit où le gouvernement dort copieusement, attendant les « bonnes vendredi », c’est incroyable mais pourtant vrai. Touadéra ne prend-il pas le temps durant les voyages, pour prospecter au sein de la diaspora à travers le monde ? La RCA a besoin du sang neuf à la Primature pour un marketing de classe internationale. Tous les jours, ce sont les mêmes, les vieux crocos, sans vision, sans imagination, sans créativité, stériles, incapables de créer la richesse. S’il y a lieu, mieux vaut nommer des étrangers au gouvernement, puisque les Centrafricains ne sont pas en mesure de porter leur pays sur leurs épaules. Le pays est pauvre, mais le Centrafricain veut toujours piller le peu qui est dans la caisse. Même quand le pays est sous perfusion, il n’est donc pas exclu de nommer un Américain, un Japonais, un Britannique, un Chinois, comme ministre des Finances, comme Directeur Général du Trésor, pour remettre de l’ordre dans nos affaires. Touadéra peut encore redresser la barre avant qu’il ne soit trot tard. On ne gouverne pas un pays avec les sentiments, pendant que certains font du chantage à un Chef d’Etat. Ali Bongo, Paul Biya envoient leurs proches collaborateurs en prison en cascade. C’est un suicide de jouer les enfants du cœur, car « les chiens aboient, la caravane passe ».

 

Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire