TOUADERA A-T-IL ETE ELU POUR TUER, MASSACRER ... ?

Mardi 11 Oct. 2016 : 08h31

TOUADERA A-T-IL ETE ELU POUR TUER, MASSACRER LA POPULATION CIVILE COMME FONT LES GROUPES ARMES ?

 

Avec cette crise qui frappe de plein fouet la République Centrafricaine, les Centrafricains ont perdu leur verbe. Ils ne savent quoi dire pour résoudre ce différend. Ils ne disent que du n’importe quoi. De la société civile aux centrafricains lambda en passant par certains leaders politiques, ils ne tiennent que le même langage. « Touadéra doit aller en combat contre les groupes armés ». Pensez-vous que c’est de cette façon que nous allons résoudre cette crise ? Faut-il répondre à la force par la force ?Un président démocratiquement élu, peut-il devenir un loup pour ses administrés? Nous ne le pensons pas.

Touadéra a été élu sur la base d’un projet de société. Certains  combattants des groupes armés ont participé activement à son élection à la magistrature suprême de l’Etat. Et nulle part, dans le projet de société de Touadéra, il n’a été fait mention de combat ou de guerre contre les groupes armés. Il a été élu à plus de 63% des voix, sur la base de son projet. Il a dit et continue de dire qu’il est le rassembleur du peuple centrafricain, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. Un rassembleur peut-il en un laps de temps changer de fusil d’épaule ? De plus, il a prôné et prône toujours le dialogue avec les centrafricains, quelque soit leur rang, leur classe sociale, leur communauté, y compris les combattants des groupes armés. Sa porte reste et demeure toujours ouverte à tous ceux qui veulent le rencontrer pour discuter de la paix et de la sécurité en RCA. Si certains compatriotes ne parviennent pas à le rencontrer, la faute incomberait à certains ministres conseillers à la Présidence, bref  ceux qui l’entourent. Mais il est disposé à recevoir tout le monde, car si quelqu’un vous tend la main, il a sûrement besoin de vous.

Demander au président Touadéra d’engager une guerre contre les groupes armés réfractaires au processus DDRR, c’est trop dit. C’est remettre le pays dans le bain de sang. Et les conséquences de ces actes seront incalculables. Prôner le dialogue, être rassembleur, c’est la vision de Touadéra. Mais s’il change de cap, que diront encore ceux qui le poussent à agir ainsi ? Et que dira aussi la Communauté internationale qui le soutient à cause du dialogue qu’il prône avec les groupes armés et les centrafricains sans distinction ? Ceux qui soutiennent bec et ongles l’usage de la force, ont-ils mesuré la gravité d’un tel acte ? Nous avons pensé pour notre part qu’avec cette crise, les Centrafricains sont déjà mûrs, or en réalité, il n’en est rien. Le centrafricain est resté comme il est né. Leurs comportements et leurs attitudes demeurent intacts et n’ont bougé d’un iota.

Depuis que le professeur Faustin-Archange Touadéra fut nommé Premier ministre pendant cinq (5) ans sous le régime du président déchu François Bozizé Yangouvonda, jusqu’à son élection au Palais de la Renaissance, il n’a jamais été un tueur à gage. Comment voulez-vous que quelqu’un n’a jamais versé le sang d’autrui, puisse  se transformer en un loup pour dévorer ses administrés ? Touadéra n’est ni un va-t-en-guerre, ni un hors-la-loi. Tous ceux qui s’agitent aujourd’hui et pensent que l’usage de la force est la condition sine qua non pour le retour de la paix et de la sécurité en RCA, se trompent largement. Nous devons tous savoir que dans toute chose, il y a un début et une fin. La fin des exactions des groupes armés sur les populations civiles va sonner. Elle est proche. Elle s’annonce doucement mais sûrement.

Alors, pourquoi pousser les uns et les autres à faire ce que Dieu n’aime pas ? Il n’est jamais permis à un individu de verser le sang de son prochain. Donc, Touadéra étant un être humain, créé à l’image de Dieu, il ne peut en aucun cas emprunter cette voie. Certains combattants des groupes politico-militaires qui ne cherchent qu’à verser le sang des centrafricains innocents, payeront tôt ou tard. « Tout se paie ici bas », n’est-ce pas? Donc ils seront rattrapés par la justice. Ou bien, ce sont leurs actes barbares qui les rattraperont. Dieu les voit, les observe. On dit le plus souvent que Dieu Tout-puissant est lent à la colère. Mais,  quand sa colère se déchaîne, personne ne peut l’arrêter. Lorsqu’il avait décidé de sortir le peuple d’Israël de l’Egypte, Pharaon, le roi, avait-il résisté à la colère de Dieu ? N’avait-il pas cédé ?

Il en sera autant pour les combattants des groupes armés. Ils abandonneront d’eux-mêmes l’usage des forces contre les populations civiles innocentes, au moment où le rouleau compresseur de Dieu se mettra en marche. Pharaon et ses soldats, en voulant poursuivre le peuple d’Israël, ont tous été noyés dans la mer à cause de l’endurcissement de leur cœur. Ce qui est arrivé à Pharaon et ses soldats, arrivera de même aux rebelles réticents au processus DDRR.

Touadéra veut rassembler le peuple centrafricain autour de lui. Il est comme  le père de l’enfant prodigue. Laissez-lui le temps de mener son dialogue avec les groupes armés ainsi qu’avec la population civile pour trouver une issue favorable à la crise centrafricaine, que de le basculer sur une voie qui sera dangereuse et les conséquences seront incommensurables. Touadéra est un rassembleur et non un guerrier, un loup pour ses concitoyens.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : Mar 11 oct 2016