TANT QUE IDRISS DEBY NE QUITTERA PAS ...

Mardi 11 Juillet 2017 : 10H26

TANT QUE IDRISS DEBY NE QUITTERA PAS LE POUVOIR AU TCHAD, LA RCA NE RETROUVERA JAMAIS SA STABILITE

Idris deby 2C’est ce que nous constatons aujourd’hui avec le président tchadien, Idriss Deby Itno qui continue de soutenir les rebelles de l’ex-coalition Séléka, fragmentée aujourd’hui en différentes branches dissidentes.

Selon notre analyse, tous les chefs rebelles, ou encore soi-disant colonels et généraux merdiques sont tous venus du Tchad. Et même ces va-t-en-guerre  continuent d’être ravitaillés en armes, munitions, carburant en provenance du Tchad. Raison à laquelle, la semaine dernière, sur les ondes de la Radio Ndèkè-Luka, Nourredine Adam, patron du FPRC, s’est permis le luxe de dire ouvertement, qu’il peut aller au Tchad et revenir en RCA quand il veut et comme il veut sans être inquiété. Des incursions quasi-quotidiennes des mercenaires tchadiens en territoire centrafricain, ne cessent de prendre de l’ampleur. Ces incursions se sont toujours soldées par des tueries au su et au vu du Tchad.

La RCA doit revoir sa relation diplomatique avec le Tchad. Idriss Deby doit reconnaitre son implication directe dans la crise centrafricaine.

Pour étayer nos propos, le président déchu François Bozizé à l’époque avait procédé à l’arrestation de Baba-Laddé et l’a remis au gouvernement tchadien. Mais aujourd’hui, qu’est-ce qui empêche Deby d’arrêter tous les rebelles issus de l’ex-coalition Séléka vivant sur son sol ?

Monsieur le président du Tchad, sachez que rien n’est éternel sur cette planète, car, « quelle que soit la durée de la nuit, le soleil apparaitra ». Même si vous ne payez pas aujourd’hui (ici bas), un jour à l’autre, vous allez répondre de vos actes devant le tribunal divin. Les Centrafricains en ont marre de vous, tout simplement, monsieur le Président, cherchez à éteindre le feu que vous-même avez allumé.

Le Tchad et la RCA étaient des pays frères aux temps de vos prédécesseurs, mais, dès votre accession à la Magistrature Suprême du Tchad, toutes les donnes ont changé par rapport à votre politique vis-à-vis du peuple centrafricain.

Pendant la transition, sous Catherine Samba-Panza, vous nous avez  promis une « élection chancelante », mais voilà aujourd’hui, le Dieu d’Israël vous a prouvé le contraire.

Monsieur le président, si réellement vous êtes créé à l’image de Dieu, mettez un terme à votre comportement égoïste qui n’honore pas l’Afrique en général et la RCA en particulier.

A bon entendeur salut !

Max-Maximin IGBELENZOGNA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : Mar 11 juil 2017