SAISIE HUMILIANTE, DESHONORANTE

Vendredi 04 Novembre 2016 : 12h23

SAISIE HUMILIANTE, DESHONORANTE, DU VEHICULE DE COMMANDEMENT DU DG, SYLVAIN PENDI, DESORMAIS ROULE UNE BROUETTE

Ecobank 208 heures 30, devant les guichets automatiques de la direction générale d’Ecobank Centrafrique, au carrefour du Trésor, le véhicule de Commandement du DG, Sylvain Pendi, fait l’objet d’une saisie spectaculaire, un vrai rodéo du film Holly Wood par un bataillon de policiers. Que se passe-t-il réellement ? C’est un commando de la police nationale qui a arraisonné le véhicule. Le véhicule est conduit chez le huissier de justice à l’étude de Maître Brice-Martial Baïdou ; le spectacle se déroule devant un parterre de clients d’Ecobank, aux distributeurs automatiques. Nous avons suivi la voiture pour en savoir un peu plus : il s’agit d’une saisie en exécution d’une décision de justice, que le Directeur général, Sylvain Pendi, n’a pas voulu exécuter, « en vertu du caractère exécutoire de la décision ».

Qui sème le vent récolte la tempête. Du jamais vu dans l’histoire des banques en RCA. Et encore, une banque panafricaine qui est salie par un Directeur général, avec une image ternie, vilipendée. La banque panafricaine ravalée au plus bas de l’échelle, incroyable. Ce DG Sylvain Pendi, se croyait un sultan dans son royaume ? Il veut virer tout le personnel au profit de ses propres compatriotes congolais. Il a eu pour sa gueule, car humilié au plus haut point, c’est un scandale retentissant. Une voiture de commandement Prado, VX bling-bling, en clair d’une valeur de soixante (60) millions de francs CFA en vendue 08 millions de francs CFA. L’acquéreur est monté royalement, gaillardement, honorablement dans le véhicule pour rentrer chez lui. Saisi à 08 heures 30, à 11 heures, les acquéreurs se bousculaient pour l’acheter. Le véhicule a été vendu et ne peut être récupérée.

C’est une cuisante humiliation, une perte totale de personnalité, un discrédit pour le DG devant ses employés. Il vient au travail et rentre chez lui avec une brouette Nissan, dont on entend les grincements des amortisseurs à 2000 kilomètres. C’est un carnaval au sein du staff de la fameuse banque panafricaine Ecobank. Des employés, vu le complexe d’infériorité du DG, Sylvain Pendi, ont préféré s’exprimer sous l’anonymat.Ecobank

« Il fallait que cela arrive à cause de gestion scabreuse des ressources humaines » ; « c’est bien fait pour sa gueule. Il a cherché et il a trouvé quelqu’un qui  a la peau dure, plus dure que la peau du crocodile. Il va maintenant gérer autrement les ressources humaines ».

Cela n’étonne personne, car nos comptes sont domiciliés aussi à Ecobank. Depuis l’arrivée de ce tonitruant DG, sorti d’où on ne sait, la qualité des services à Ecobank s’est totalement dégradée. On se croirait dans une officine du village et non dans la fameuse banque panafricaine Ecobank. La qualité des prestations de service est exécrable et cela ne fait que s’empirer de jour en jour. Le climat de travail est la morosité. On ne reconnaît plus ce personnel souriant, accueillant, surtout ces jolies demoiselles caissières que nous admirons, elles sont devenues ternes, livides, tristes. Une employée que nous avons rencontrée déclare sous couvert de l’anonymat : « il a tellement poussé tous les cadres centrafricains à la démission, qu’on ne savait quoi faire. Mais il est tombé sur un os très dur qui lui a renvoyé à la figure, ce qu’il (le DG) fait subir aux employés. C’est l’enfer à Ecobank … ».

La justice vient de restaurer l’honneur et la dignité d’un des employés. Une telle saisie, pour une banque panafricaine, est humiliante. Elle discrédite la banque auprès de la clientèle. Quel crédit accordé à une telle banque par rapport aux autres ? Le tristement célèbre Directeur général Sylvain Pendi est un DG hors du commun. Selon nos investigations, plus de 14 cadres de valeur ont été poussés par le DG à la démission afin qu’il récupère les postes pour y nommer ses compatriotes congolais. C’est une petite voiture Nissan de transport de poubelles, tous les amortisseurs sont fatigués, à bout de souffle, qui permet au DG Sylvain Pendi, méconnaissable, abattu, déboussolé, dégonflé, ombre de lui-même, de se mouvoir. Quelle honte ! C’est le plus mauvais manager depuis que Ecobank existe en RCA. Mais qu’est-ce qui s’est réellement passé à Ecobank ? Affaire à suivre.

 

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×