RCA : UNE ASSEMBLEE NATIONALE MINEE...

RCA : UNE ASSEMBLEE NATIONALE MINEE PAR DES DISSENSIONS INTERNES OU SON PRESIDENT EST QUASIMENT ABSENT POUR DES RAISONS SANITAIRES

Meck et assJamais la RCA indépendante dans son histoire politique n’a connu de graves dissensions internes pour des intérêts égoïstes et partisans au sein de son Assemblée Nationale. C’est le cas le plus patent de ce septième parlement centrafricain. Et pourtant, le contexte politico-sécuritaire et humanitaire du pays ne sied pas à de telles dissensions, à de telles divisions au sein de cette deuxième institution de la République. Surtout que la RCA est entrain de renaître doucement mais sûrement de la plus grave crise militaro-politique dont elle est victime de plus de cinq ans. Une crise à mettre au passif de la nébuleuse ex-coalition Séléka de Michel Djotodia et des Anti-Balaka.

Malheureusement, c’est avec beaucoup de regret que nous constatons tout ce qui se passe actuellement à l’Assemblée Nationale. A titre d’illustrations, nous pouvons citer entre autres, les accusations réciproques qui fusent de partout entre le Parlement et l’Exécutif sur certains dossiers vitaux du pays, entrainant de fait des tensions électriques entre ces deux majeures institutions de la République ; le climat de méfiance entre les députés de « Chemin de l’Espérance », du PAN Abdou Karim Meckassoua et les députés de « Cœur Uni », du Président de la République, Faustin Archange Touadéra, n’augurant pas une franche collaboration entre ces deux principales entités parlementaires ; la demande de la destitution du PAN Meckassoua formulée par le député de Boali et Secrétaire général du Parti KNK, Bertin Béa, pour forfaiture et malversations financières, et nous en passons.

En plus de tout cela, que pouvons-nous dire des absences répétées du PAN Meckassoua du pays, pour des raisons sanitaires ? « Quand le chat est absent, les souris dansent », dit-on. C’est exactement ce qui se passe à l’Assemblée Nationale de la 7ème République, le parlement le plus médiocre, le plus miné par des dissensions internes et partisans, au grand dam de l’intérêt général de la Nation. Quelle honte nationale pour les députés qui se disent élus de la Nation, représentants du peuple centrafricain ?

La RCA a encore un long chemin à parcourir pour avoir de vrais députés et de vrais hommes politiques. C’est bien dommage, après plus de 57 ans d’indépendance.

 

Le Petit YEKOA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×