QUAND TOUADERA ET LAGARDE CO-ANIMENT UNE CONFERENCE...

Vendredi 27 Jan 2017 : 10H25

QUAND TOUADERA ET LAGARDE CO-ANIMENT UNE CONFERENCE

DE PRESSE : « LE FMI EST AUX COTES DE LA RCA »

 

La salle de cinéma du Palais de la Renaissance a servi de cadre, ce mardi 25 janvier 2017, à 20 heures 15 minutes, à une conférence de presse. Arrivée à Bangui à bord du Boeing 777 de la compagnie Air France, la Directrice Générale (DG) du FMI, Christine Lagarde, a eu un tête-à-tête avec le président de la République, Chef de l’Etat, professeur Faustin Archange Touadéra au Palais de la Renaissance. Ensuite, le président de la République, accompagné de son hôte, se sont rendus dans la salle du cinéma où se trouvaient des journalistes nationaux et internationaux pour la conférence de presse qu’ils ont co-animée.

Dans son propos liminaire, le président Faustin Archange Touadéra a tout d’abord souhaité la bienvenue en terre centrafricaine à la DG du Fonds Monétaire International (FMI), ainsi que sa délégation, avant de signifier que, « le FMI a toujours été à nos côtés. Mon pays a connu une longue crise dramatique. Mais grâce au soutien de la Communauté internationale, des élections démocratiques ont été organisées… Aujourd’hui, un accent particulier est mis sur la gestion publique des fonds accordés par les institutions internationales. Nous avons toujours privilégié notre coopération avec le FMI. La conclusion de ce programme a permis la mise en chantier de plusieurs reformes dans le secteur agricole pour la croissance de l’économie, ainsi que pour faciliter la cohésion sociale, à travers la Facilité Elargie de Crédits (FEC) accordés à la RCA par le (FMI).

Touadéra n’a pas manqué d’évoquer les séries de reformes. « Le gouvernement s’est engagé à rétablir la crédibilité de l’Etat, à estimer le niveau des pertes des opérateurs économiques pour les soulager, à renforcer les capacités des cours de compte… ».

Il a aussi indiqué à la DG du FMI que, « la RCA et le FMI ont toujours eu une coopération fructueuse. Je tiens à rappeler l’engagement du gouvernement à mettre en œuvre les recommandations de la CEMAC, du Comité de Stabilisation en Afrique Centrale ». Touadéra a reconnu que beaucoup d’efforts restent à faire et a sollicité l’appui du FMI. « Beaucoup restent à faire. Le pays à besoin d’un appui. Je sollicite l’appui du FMI pour le programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), le retour des déplacés et des réfugiés, la renégociation de nos dettes… », a-t-il affirmé. Il a terminé ses propos en ces termes, « je vous remercie pour l’accompagnement que le FMI ne cesse de nous apporter ».

Intervenant à son tour la Directrice Générale du FMI, Christine Lagarde, en réponse aux propos liminaires du président de la République, a signifié, « c’est pour moi un plaisir de venir à Bangui. C’est la 1ère fois qu’un Directeur Général du FMI se rend à Bangui. Votre pays a souffert et les populations ont vécu dans leur chair les pires moments de la crise. C’est pourquoi nous avons souhaité être aux côtés de la RCA. Je suis impressionnée de votre vision. Sans sécurité, il n’y a pas de développement. Le développement ne peut s’opérer sans la sécurité.

Le FMI n’est pas seulement une institution austère et rigoureuse. Il nous appartient de veiller à ce que ces programmes bénéficient aux populations centrafricaines. Il faut que les dépenses publiques soient affectées aux projets de développement. Nous fournissons de l’assistance technique. Nous souhaitons développer ce partenariat. Il est le garant d’une politique macroéconomique. Le FMI soutient les autorités du pays dans le domaine financier ».

En réponse aux questions des journalistes, Christine Lagarde a bien signifié que les engagements ont été tenus par le gouvernement centrafricain. Car, si le Conseil d’Administration du FMI déclare une revue réussie, donc il n’y a pas de manquement.

S’agissant du mobile de son déplacement en Afrique subsaharienne, Lagarde a clairement indiqué, « C’est une zone fondamentale en terme de développement, d’assistance économique, de centre de formation. Mon déplacement, c’est pour écouter, mieux comprendre, apprécier les réalisations sur le terrain et rendre compte de l’efficacité de nos programmes sur le terrain. Je suis venue en RCA pour témoigner et rendre compte ».

En ce qui concerne la table ronde de Bruxelles qui s’est tenue du 17 au 18 novembre dernier, Lagarde de dire que « les engagements du FMI en faveur de la RCA se sont concrétisés bien avant avec le décaissement des fonds, à travers la FEC ».

Quant au sommet des chefs d’Etat de la CEMAC tenu à Yaoundé que d’aucuns pensaient que celui-ci était dans le but de dévaluer le franc CFA, le président de la République Faustin Archange Touadéra est intervenu pour apporter des éclaircissements. Pour le chef de l’Etat, ce sommet de Yaoundé auquel le FMI a été invité, était consacré à la recherche de solutions pour faire face aux problèmes auxquelles sont confrontés les pays de la CEMAC, à savoir la baisse de prix du pétrole, l’insécurité grandissante qui touche l’économie de la sous-région.

C’était à 21 heures 05 minutes que la conférence de presse co-animée par le président de la République, professeur Faustin Archange Touadéra et la Directrice du FMI, Christine Lagarde, à pris fin dans une ambiance  de satisfaction mutuelle.

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×