OU EN SOMMES-NOUS AVEC L’OBLIGATION DE RESULTATS ...

Jeudi 26.01.2017 : 10H04

OU EN SOMMES-NOUS AVEC L’OBLIGATION DE RESULTATS DONT SONT TENUS LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT SARANDJI ?

C’est la principale question que se posent bon nombre de Centrafricains. Et ce, après presque neuf (9) mois de la formation effective du gouvernement post électoral et post conflictuel, de Simplice-Mathieu Sarandji, en avril 2016. A vrai dire, sur vingt trois (23) ministres, nous osons dire que seulement cinq (5) dont nous ne voulons pas les citer nommément, font un travail remarquable. Et ceci pour réformer, redynamiser et restructurer leurs départements ministériels, dans le but de produire de bons résultats, d’une part, et de rendre plus visibles les actions qu’ils sont entrain de mener, d’autre part. Mais que font concrètement les autres dix huit (18) membres du gouvernement ? Ne sont-ils nommés que pour effectuer des voyages de mission à l’extérieur, sans de résultats probants et bénéfiques pour tout le peuple centrafricain ? Ou bien, rien que pour remplir leur poche, s’enrichir illicitement et se faire du beurre sur le dos de l’Exécutif ? c’est vraiment décevant de constater que bon nombre de ministres du gouvernement Sarandji, ont lamentablement échoué dans la gestion de leurs départements ministériels, après neuf (9) mois de fonction. Et les causes de leur échec sont entre autres, le pilotage à vue, le manque de lisibilité, de transparence, d’initiatives et de créativité, la gabegie, le tribalisme, le clientélisme, et que savons-nous encore ? De tels ministres sont-ils encore crédibles pour rester dans le gouvernement ? Il n’y a pas d’autres fils et filles du pays, intègres, compétents, bosseurs et capables de les remplacer ?

Eu égard à tout ce qui précède, le premier ministre Sarandji, en sa qualité de chef du gouvernement, doit prendre ses responsabilités, pour procéder le plus vite possible, au réaménagement. Et ce, au nom de l’intérêt supérieur de la Nation et de la « Rupture », prônée par le président Touadéra. Mais qu’est-ce qui se dit réellement lors des Conseils hebdomadaires de Cabinet ? That is the question.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire