NOURREDINE ADAM SUR PIED DE GUERRE :

Lundi 08 Janvier 2018 : 10H06

NOURREDINE ADAM SUR PIED DE GUERRE : ACHATS D’ARMES ET MOBILISATION GENERALE DES TROUPES A NDELE, KAGA-BANDORO, BOUCA, BRIA…

Nourredine adam 7Nourredine Adam, le leader du mouvement Front Patriotique pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC), est sur pied de guerre. Depuis la ville de Ndélé, Nourredine Adam se prépare activement à lancer l’offensive sur la ville de Bangui. Selon les informations qui nous sont parvenues, le leader du FPRC se dote en armes et munitions de guerre sur les territoires Soudanais et Tchadien. Qu’à cela ne tienne, il y a une forte mobilisation de ses troupes dans les villes de Ndélé, Kaga-Bandoro, Bouca, Kabo, Batangafo, Bria, pour ne citer que ces quelques villes. Le point stratégique du FPRC serait la ville de Kaga-Bandoro, pour lancer l’offensive sur la capitale.

C’est la nouvelle de la réhabilitation et du redéploiement des Forces Armées Centrafricaines (FACA) qui continue de faire trembler les seigneurs de guerre, Nourredine Adam, Mahamat Alkhatim, Abdoulaye Hissène et bien d’autres criminels. Nourredine Adam, au cours de son entretien à l’Agence France Presse, a déclaré, « si les FACA sont déployées dans nos zones, c’est fini, c’est le chaos ». C’est le grand défi que le leader du FPRC vient de lancer à l’endroit de l’opinion nationale et internationale, et nous attendons de voir qui tiendra le pari.

« L’ignorance est pire que la mort ». C’est le cas de Nourredine Adam et Mahamat Alkhatim. Dans le passé, les éléments du FPRC et MPC ont décidé de marcher sur la ville de Bangui. Ils ont voulu contourner les forces internationales (Sangaris et Minusca) pour atteindre la ville de Sibut. Malheureusement, ils ont été interceptés à 15 kilomètres sur l’axe Sibut-Bambari. Le dégât était considérable en pertes en vies humaines et en moyens matériels du côté des hommes de Nourredine et Alkhatim.

Ce même Nourredine a voulu implanter dans la ville de Ndélé le drapeau de sa fameuse « République du Logone ». Hélas, il a été mis en débandade par les soldats français de la Sangaris et les troupes onusiennes présentes dans la localité. Mais cela n’a pas encore donné matière à réflexion à ce chef de guerre. Nourredine pense détenir le pouvoir de la guerre en République Centrafricaine. Ces agissements de ces derniers temps, témoignent de son intention de poursuivre les hostilités jusqu’à preuve du contraire.

Comment faire pour parvenir à la paix, à cause de l’attitude belliqueuse des leaders des groupes armés qui campent toujours sur leur position ? Seule la Minusca peut éclairer la lanterne du public centrafricain à ce sujet. Elle (Minusca) a pour mission d’aider les Centrafricains à rétablir la sécurité et la paix sur l’ensemble du territoire. Et pour restaurer un Etat de droit et favoriser le redéploiement de toute l’administration dans les villes de provinces, les forces de l’ONU ont l’obligation de s’imposer et de sécuriser avec efficacité les zones sous contrôle des groupes armés.

Le cas d’entêtement des chefs rebelles comme Nourredine, Alkhatim, Abdoulaye Hissen, Darrasa et les leaders des Anti-Balaka  (Maxime Mokom et autres), nécessite l’usage de la force pour mettre un terme définitif aux actes de violences sur la population civile centrafricaine à l’intérieur du pays.

Nouvelle année, nouvelle stratégie pour le gouvernement et la communauté internationale pour mettre fin à la crise centrafricaine qui ne fait que perdurer.

 

Amedé NGUETE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire