NOURREDINE ADAM DEFIE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DANS ...

Vendredi 03.03.2017 : 10H15

NOURREDINE ADAM DEFIE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DANS LA OUAKA : AFFRONTEMENTS AVEC LES CASQUES BLEUS A NDASSIMA, RECRUTEMENT ET DISTRIBUTION D’ARMES AUX JEUNES A IPPY…

Nourredine adam 05

 Nourredine Adam (Hitler) en RCA  est entrain de défier toute la Communauté internationale dans la Ouaka. La coalition FPRC-MPC-RPRC, menée par Nourredine prétend marcher sur la ville de Bambari et chasser Ali Daras. A Bria, Bakala, Ndassima, Kouango… des violents combats ont opposé la coalition dirigée par Nourredine contre Daras et ses éléments. Craignant de voir le sang des innocents coulé, la Minusca s’est farouchement opposée à l’avancée de cette coalition en traçant la «  ligne rouge » à quarante (40) kilomètres de la ville de Bambari. Pour faire baisser les tensions, la Minusca a lancé un ultimatum de 48 heures à Daras de quitter cette ville. Et Daras a effectivement quitté la ville dans la nuit du mardi 21 février 2017.Nous pensons que la coalition FPRC-MPC-RPRC va rompre avec les violences après le départ du leader de l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC) de Bambari. Malheureusement, ce n’est pas le cas au regard de la situation qui se poursuit encore dans les préfectures de la Ouaka et de la Haute-Kotto.

Pendant la seconde guerre mondiale, l’Angleterre était seule à combattre les puissances de l’axe que dirigeait Hitler. Dans le cas actuel de la RCA, l’Angleterre c’est la Minusca et  les puissances de l’axe, c’est la coalition FPRC-MPC-RPRC dirigée par Nourredine Adam (Hitler). Après la défaite française, Hitler avait mis le cap sur l’Angleterre qu’il espérait vaincre en un temps éclair. Mais la résistance incarnée par Wilson Churchill l’avait amené à attaquer l’Angleterre sur trois (03) fronts : dans l’île, dans l’Atlantique et la Méditerranée .Cela ressemble exactement avec les événements qui se déroulent en ce moment dans la Ouaka et la Haute-Kotto. Nourredine Adam, après le départ de Ali Daras de Bambari, espérait conquérir la ville en un laps de temps. Malheureusement, la farouche opposition de la Minusca à travers la « ligne rouge » l’a obligé à utiliser de nouvelles stratégies pour marcher sur cette ville. Ces nouvelles stratégies consistent premièrement à attaquer les positions des Casques Bleus de la Minusca. Le lundi 21 février, date à laquelle  Ali Daras a quitté la ville de Bambari, les éléments de la coalition que dirige Nourredine ont attaqué les forces onusiennes basées dans la ville de Ndassima. La riposte des forces onusiennes à cette attaque a occasionné un(01) mort et un blessé dans le rang des éléments de Nourredine. Le mardi 22 du même mois, ils ont encore attaqué la position des Casques Bleus à Ippy, faisant quatre (04) blessés du côté  des forces internationales. Attaques que le porte-parole de la Minusca a qualifiées de « lâches » contre les forces de l’ONU qui opèrent dans ces zones.

Le second front s’est ouvert dans la matinée du dimanche 26 février où quarante(40) éléments de la coalition FPRC-MPC-RPRC ont fait une nouvelle tentative de marcher sur la ville de Bambari. Ils ont été interceptés et pulvérisés par un hélicoptère de la Minusca à dix (10) kilomètres de la ville. Le bilan faisait état d’un (01) mort, sept (07) blesses et trois (03) éléments capturés vivants par les Casques Bleus. C’est la seconde fois que la Minusca a fait usage de son hélicoptère pour stopper l’avancée de cette coalition. Le premier raid aérien de la Minusca avait eu lieu le samedi 11 février à quarante (40) kilomètres de Bambari où la coalition a décidé de franchir la « ligne rouge ». L’un des généraux influent, Joseph Zoundéko, porte-parole de cette coalition et leader du mouvement RPRC a trouvé la mort suite à ce raid aérien. Malgré les multiples appels lancés par les autorités centrafricaines, les Nations-Unies, les Etats-Unis, l’Union Européenne, la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale aux deux belligérants de cesser avec les violences, Nourredine Adam persiste et signe toujours dans son projet de conquérir la ville de Bambari en renforçant ses positions.

Selon les témoignages du porte-parole de la mission onusienne, Vladimir Monteiro et des autorités locales de la ville de Bambari, Nourredine est entrain de recruter des jeunes tout en leur distribuant des armes et minutions dans la ville de Ippy. Son objectif visé est d’attaquer les Casques Bleus dans cette localité. Actes que le porte-parole a qualifiés de « grave » pour la paix en RCA au cours de la conférence de presse de ce mercredi 1er mars tenue à Bambari. Mais la Minusca reste toujours déterminée que la ville de Bambari ne va tomber entre les mains de la coalition menée par Nourredine  Adam. Elle campe toujours sur sa position, à savoir l’usage de la force en cas d’entêtement des groupes armés. En outre, les éléments de Nourredine érigent des barrières illégales sur l’axe Ippy-Bakala, entravant la libre circulation des personnes et des biens.

Au regard des événements qui se déroulent en ce moment dans ces préfectures de la RCA, Nourredine n’est-il pas entrain de défier toute la Communauté internationale ? La réponse à cette question revient à qui de droit.

S’il y’a effectivement des historiens au sens propre du terme en RCA, nous pensons qu’il serait inutile de continuer à enseigner  des vielles histoires du monde aux enfants. Certes, les histoires du passé ont des avantages. Mais le monde a toujours évolué. Chaque pays dispose de ces propres valeurs qui doivent être enseignées aux enfants pour leur permettre de connaître les réalités de leur pays et valoriser avant tout leurs cultures. Hélas, les Centrafricains aiment toujours les choses qui viennent de l’extérieur, au détriment de leurs propres valeurs. Jusqu’à l’Université, certains étudiants sont incapables de citer les seize (16) préfectures de la RCA avec leurs chefs-lieux. Incroyable, mais pourtant bien vrai. Ainsi va la RCA de feu Barthélemy Boganda.

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : Ven 03 mars 2017