NOURREDINE ADAM, ALKHATIM ET ALI DARASSA

Jeudi 04 Janvier 2018 : 09H21

  NOURREDINE ADAM, ALKHATIM ET ALI DARASSA JOUENT AVEC LE FEU : ONT-ILS OUBLIE LA FIN TRAGIQUE DU TEMERAIRE GENERAL JOSEPH ZOUNDEKO ?

Joseph Zoundéko, soi-disant général en passant, était le Chef d’Etat-major de tous les combattants ex-Séléka. La Minusca avait tracé la ligne rouge à Ippy, infranchissable par qui que ce soit. Les groupes armés ont pris l’habitude de minimiser les forces de la Minusca. Alors que le rapport de force est différent. Il y a celui de la grenouille (Séléka) qui veut se faire aussi grosse que le bœuf (Minusca). Dialogue et  non violence constituent la stratégie de résolution de la crise par le chef de l’Etat, Professeur Faustin-Archange Touadéra. De plus, la Minusca est une force de maintien de la paix et non une force combattante. Les groupes armés sont constitués de braves illettrés, des analphabètes endurcis qui ne comprennent pas grand-chose de l’évolution du monde. L’unique prouesse technologique moderne à leur actif, c’est de savoir mettre le doigt sur la gâchette et appuyer. Nourredine Adam bombardé ministre d’Etat, a jeté l’éponge, car rien dans la tête.

Zoundéko a osé défier militairement la Minusca, où est-il ? Quelques fractions de seconde ont suffi pour que Zoundéko obtienne son passeport pour l’enfer. La Minusca n’a pas lésiné sur les moyens pour faire triompher l’échelle des forces. Nourredine Adam n’a eu que les yeux pour pleurer. C’est aujourd’hui le tour de Abdoulaye Hissène de se plier à l’ultimatum de la Minusca, à savoir, déguerpir de la ville de Bria et s’éloigner le plus loin possible. S’il obtempère, c’est sage. S’il s’entête, il saura de quel bois se chauffe le général Balla Kéita, Com-force de la Minusca. Fort heureusement, la soupape de sûreté permet de le contenir. Ce n’est pas un combat pour le général Balla Kéita, il ne fait que gratter des démangeaisons. Les groupes armés ne sont que des chairs à canon pour le footing, l’échauffement d’un militaire. Un soldat est formé dans plusieurs stratégies de guerre. Il faut un soldat pour cinq cent  (500) combattants tirailleurs.

Les Forces Armées Centrafricaines doivent être équipées pour leur mission régalienne de défense de l’intégrité du territoire national et la protection des personnes et des biens. Ce n’est pas pour se salir les mains avec des bandits de grand chemin, des voleurs, des destructeurs. C’est plus sage pour les groupes armés de s’entendre avec le gouvernement et la Minusca dans le cadre du DDRR, que de pousser à bout le chef de l’Etat. Les groupes armés regretteront leur naissance, s’ils mettent Touadéra dos au mur et dans l’obligation de lâcher ses « chiens méchants ». Mieux vaut profiter de la Minusca pour préserver sa vie que de se retrouver sur le chemin des FACA. Les FACA maîtrisent les combats nocturnes. Mieux le dialogue, l’entente, la non violence qu’une confrontation armée aux conséquences catastrophiques pour les groupes. Plus grave encore, les FACA auront l’appui multiforme de la Minusca. Les FACA maîtrisent toutes les localités, les cours d’eau, bref tout le pays. Les groupes armés ont encore cette chance de profiter de la bienveillance de Touadéra, de la Minusca et de l’Union Européenne. Les beaux jours ne durent pas. Mais une minute dans les mauvais jours ressemble à l’éternité. Nourredine Adam s’est caché à Gordil, au delà de Ndélé, pourquoi ?

Nourredine est aux abois et cherche les effets médiatiques, au risque de se faire oublier. Le panel de la Médiation de l’Union Africaine leur tend une dernière perche, au-delà de laquelle, le rouleau compresseur tant de la justice, que des FACA se mettra en marche. La balle est dans le camp des groupes armés pour choisir entre la vie et la mort. Les FACA engagées n’auront pas de  maintien de la paix. Elles doivent laver à sec l’affront à leur chef suprême. De nuit, de jour, sous l’eau, sous le soleil, sous la terre, elles combattent, foncent sur l’ennemi pour le mettre en pièces détachées. Le corps humain en pièces détachées est irrécupérable pour toujours. Le général Zoundéko ne reviendra plus à la vie. La ligne rouge tracée par la Minusca reste en vigueur et toujours infranchissable par les vers de terre. On ne vit qu’une seule fois sur cette terre. Quand la mort frappe à votre porte, c’est pour l’éternité.

Quand la conscience est lourde, surchargée de crimes odieux comme celle de Nourredine Adam, la mort est préférable que la prison à perpétuité. Malheureusement, Nourredine Adam se cache bien loin et pousse les jeunes à s’offrir comme chair à canon, alors que le pays a besoin de bras valides pour sa reconstruction et son développement. Le RCPCA est à Bambari, Birao, Obo, Ndélé et bientôt Bria. Les revendications originelles de l’ex-coalition Séléka sont toutes prises en compte par le RCPCA (Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix en Centrafrique). Les groupes armés sont au gouvernement et aucune revendication n’est possible au plan politique. Pourquoi empêcher la population innocente de respirer à pleins poumons et de vaquer librement à ses occupations? Le temps de grâce ne durera que le temps de la médiation du panel de l’Union Africaine dont les conclusions auront une odeur de vie ou une odeur de mort. Un groupe armé averti, en vaut …

 

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire