MOHAMMED ALI FADOUL, LE PACIFICATEUR DU KM5,

Mardi 22 Novembre 2016 : 11H47 Min

MOHAMMED ALI FADOUL, LE PACIFICATEUR DU KM5, L’HOMME DE LA PAIX, GRACE A LUI LES ECOLES GBAYA-DOMBIA ET KOUDOUKOU VONT S’OUVRIR

Fadoul du km5La paix et la sécurité, ce n’est pas seulement l’affaire du gouvernement, mais de tous les Centrafricains, natifs du pays, d’où ils se trouvent. Le Km5, dernière enclave musulmane de Bangui, la capitale centrafricaine, a toujours été considéré par tous les Banguissois et Banguissoises comme le « couloir de la mort » ou « Golgotha », ce qui veut dire le lieu des crânes. Se rendre dans ce quartier commercial, poumon de l’économie de la délégation spéciale de la ville de Bangui, était une victoire de la volonté. Car les criminels qui ont élu domicile dans ce quartier, agissaient comme bon leur semble. L’être humain était considéré comme un objet, les prises d’otage étaient devenues monnaies courantes. Même les commerçants musulmans qui exerçaient dans ce secteur étaient les valets de ces drogués.

Aujourd’hui, la situation sécuritaire se normalise doucement mais sûrement dans ce lieu qui semblait être sinistre à cause des exactions de tout genre commisses tant sur ceux qui s’y rendaient que les commerçants musulmans, ainsi que tous les habitants du 3e arrondissement et leurs environs directs. Et ce, par les criminels, les malfrats, les drogués du Km5. Et le retour au calme n’est pas le fruit du hasard. C’est l’œuvre d’un centrafricain, épris de paix et de sécurité. Nous voulons parler ici de notre compatriote Ali Fadhul, commerçant du quartier P.K5 et président d’auto-défense du secteur.

Pour votre gouverne, Ali Fadhul est un musulman centrafricain. Il est né et grandi au Km5. Après la prise  du pouvoir par la Séléka, le 24 mars 2013, il a toujours prôné la paix entre les deux (2) communautés (chrétienne et musulmane), jusqu’à la démission du chef charismatique de la Séléka, Michel Djotodia Am Non Droko. Pendant que les drogués du Km5 tuaient, incendiaient des maisons, détruisaient tout sur leur passage, Ali Fadhul, avec son bâton de pèlerin, circulait dans tous les arrondissements de Bangui pour appeler les chrétiens et les musulmans à vivre ensemble. Il a été et est toujours à côté des Anti-Balaka des quartiers Combattant, Boy-Rabé, Boeing, pour ne citer que ceux là. Il travaille main dans la main avec ces compatriotes, toujours dans l’intérêt de la recherche de la paix, du vivre ensemble et de la cohésion sociale entre tous les Centrafricains. Mais la détermination, la volonté de ce digne fils du pays, ne se sont pas faites sans incident. C’était au risque et péril de sa vie. C’est ainsi qu’il a failli être tué à deux (2) reprises par ces malfrats qui sévissaient au Km5. Comme Dieu Tout-Puissant, « Allah », que nous vénérons, aime l’amour du prochain, la paix, la sécurité, le pardon, le vivre ensemble, c’est pour cette raison que notre compatriote, Ali Fadhul est en vie.

Il a décidé unanimement avec tous les éléments d’auto-défense du Km5, à ramener la paix dans cette enclave musulmane à Bangui. La preuve est là et elle est palpable. Les gens se rendent maintenant sans inquiétude au Km5 pour faire leurs achats et vendre leurs articles. Ils ne sont nullement inquiétés par qui que ce soit. Ils se promènent au Km5 jusqu’au-delà de 21 heures. Les taxis circulent aussi. Nous pensons que dans les jours à venir, si les conducteurs de bus n’ont pas peur, ils peuvent desservir les avenues CEMAC et Koudoukou. En outre, grâce à la bravoure d’Ali Fadhul et de tous ceux qui œuvrent pour la paix et le vivre ensemble au Km5, les Ecoles Gbaya-Dombia et Koudoukou ont ouvert leurs portes. Les directeurs de ces écoles précitées ont répondu présents mais ce sont les enseignants qui sont invisibles. C’est pourquoi, nous exhortons ces instituteurs à regagner leur poste d’affectation pour dispenser les leçons à nos enfants qui sont dans le 3e arrondissement de la ville de Bangui. L’insécurité grandissante dans ce secteur est maîtrisée aujourd’hui par les éléments d’auto-défense du Km5. Donc, il n’y a plus de souci à se faire. Ali Fadhul, le pacificateur du Km5, l’homme de la paix, est disponible et disposé à assurer la sécurité de tous les enseignants et les élèves qui se rendront dans les établissements scolaires de Koudoukou et Gbaya-Dombia, tout comme il l’a fait pour les vendeurs et commerçants dudit marché.

Nous osons espérer que certains compatriotes de bonne foi emboîteront le pas à Ali Fadhul pour la pacification totale de la RCA. Mais nous profitons de cette opportunité pour dire aux centrafricains qu’à l’heure actuelle, il n’y a plus des Séléka, ni des Anti-Balaka car ils travaillent main dans  la main au Km5 pour un retour définitif de la paix et de la sécurité. Ce que, Ali Fadhul est entrain de faire au Km5, n’est pas seulement favorable aux musulmans mais à tous les non musulmans. Nous devons maintenant accepter que tous les musulmans circulent librement à Bangui.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire