LES JEUNES FACE A LA DROGUE

Jeudi 19 Janvier 2017 : 10H43

LES JEUNES FACE A LA DROGUE

A l’heure actuelle, un constat amer se fait sentir parmi les jeunes. C’est le phénomène de la drogue qui gagne de plus en plus les quartiers de la ville de Bangui. Notant que la plupart de jeunes qui se livrent à la consommation de cette substance nuisible ne sont pas instruits. Chaque jour,  quand on sillonne les marchés et certaines ruelles de la ville, on trouve  une  groupuscule de jeunes sous certains hangars, arbres entrain de prendre les différentes drogues : Tramadol communément appelé Tramol et chanvres indiens. Le degré de cette consommation est actuellement poussé, ce qui engendre un comportement barbare chez les jeunes. Conséquences, des cas de vols dus à la consommation de la drogue et les actes de braquages sont enregistrés au quotidien. Et c’est la population qui en est victime.

Devant cette situation, le gouvernement doit trouver des voies et moyens  pour éradiquer ce phénomène qui ronge certains jeunes centrafricains. Si rien n’est fait dans ce sens, quel sera l’avenir des jeunes centrafricains ? Un adage dit, nous  citons, «  le développement réel d’un pays est mesuré par la force des jeunes ». Ainsi, le gouvernement a le devoir de faire resocialiser ces jeunes  sans métier qui pensent que seule la drogue peut leur donner des idées afin de commettre des actes antisociaux pour se procurer de l’argent. Il convient de souligner qu’après les années de calvaire que notre pays la République Centrafricaine a traversé, les jeunes doivent  conjuguer leurs efforts pour faire avancer le pays. Or, bon nombre de jeunes sont affaiblis par la prise de la drogue et n’ont aucun respect envers la société.

En outre, les jeunes scolarisés consomment certaines boissons qui ne leur sont pas conseillées. Le matin, quand ils quittent la maison avec des sacs sous les bras, les parents pensent qu’ils vont à l’école. Alors, il n’en est rien. A mi-chemin, ils sont  dans les buvettes ou espaces entrain de prendre les boissons alcoolisées. Le soir, ils reviennent tardivement à la maison et n’ont même pas le temps d’étudier les leçons données par le professeur. Cette pratique constitue un danger qui guette la RCA, pays qui cherche à sortir petit à petit du gouffre.

Ainsi, le gouvernement doit créer des centres d’alphabétisations dans les huit (8) arrondissements de Bangui pour instruire ces jeunes. Des moyens logistiques efficaces doivent être mis  à la disposition de la  Brigade Mixte anti-drogue pour traquer les  vendeurs illicites de cette substance nocive. La création des centres de formations multi-métiers est indispensable  pour faciliter l’emploi des jeunes afin que chacun retrouve la raison de son existence.

 

Sipaïna-Delsya NZAPAGAZA

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire