LES DIPLOMES SANS EMPLOI MONTENT AU CRENEAU

Mardi 11/04/2017 : 09H32

LES DIPLOMES SANS EMPLOI MONTENT AU CRENEAU ET EXIGENT DU GOUVERNEMENT LEUR INTEGRATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE

Une cinquantaine de diplômés sans emploi ont manifesté ce lundi 10 avril 2017 devant le Trésor Public pour exiger des autorités centrafricaines leur intégration dans la fonction publique. Hommes et femmes assis à même le sol, attendaient du gouvernement une solution à leur plainte.

L’un des manifestants sous couvert de l’anonymat a témoigné, « c’était depuis 2011, sous le régime de François Bozizé que nous réclamons notre intégration dans la Fonction Publique. Le gouvernement à l’époque nous a fait de nombreuses promesses mais sans suite favorable. Et jusqu’à la date d’aujourd’hui, c’est toujours le statu quo. C’est pourquoi, nous avons décidé de manifester ce jour pour exiger des nouvelles autorités du pays et notamment du président de la République, professeur Faustin Archange Touadéra et son premier ministre, Simplice Mathieu Sarandji, notre intégration dans la Fonction Publique. Nous avons été formés par le gouvernement pour servir notre pays. Il est impensable que nous continuons de moisir avec nos diplômes dans les quartiers. Nous sommes des chefs de famille. Nous avons des enfants à notre charge. Pourquoi le gouvernement continue de former des futurs cadres, s’il n’a pas les moyens de les prendre en charge, c’est-à-dire de les intégrer ? ».

Pour Chantal, une jeune diplômée sans emploi, « Notre collectif regroupe mille vingt-cinq (1.025) diplômés sans emploi.  Nous avons exigé des autorités de la transition notre intégration dans la Fonction Publique. Mais on nous a dit que c’était impossible puisque le pays traversait des difficultés. Il fallait donc attendre le retour à l’ordre constitutionnel. Malheureusement, nous sommes toujours oubliés. Le gouvernement vient d’intégrer seulement quelques personnes, en priorisant le secteur de la santé et de l’éducation. Ce qui est injuste car la promotion n’est pas respectée. Certains qui sont intégrés viennent de finir récemment leurs études, alors que parmi nous ici, il y a des gens qui ont fini à l’Université depuis dix (10), voire quinze (15) ans. Au cas où le gouvernement ne trouve pas une solution à notre plainte, nous allons dormir ici. Nous sommes également des Centrafricains. C’est notre droit que nous réclamons ».

Il est à noter que certains membres du collectif ont été reçus le même jour de cette manifestation au Palais de la Renaissance pour débattre de la situation. La dernière intégration de masse dans la Fonction Publique remonte à 2008, sous le régime de François Bozizé par la voie d’un test. Le gouvernement actuel que dirige le premier ministre Simplice Mathieu Sarandji vient d’intégrer quelques diplômés au mois de mars qui vient de s’achever.

(Affaire à suivre)

Bénistant MBALLA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire