LES COMBATTANTS DE NOURREDINE EN R...

LES COMBATTANTS DE NOURREDINE EN RENFORT A L’UPC DANS UNE MAUVAISE POSTURE A BAMBARI

Les habitants de Bambari, chef-lieu de la préfecture de la Ouaka, continuent de vivre dans la psychose généralisée. Depuis l’attaque de cette localité, au mois de mai dernier, par les combattants de l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC) du tristement célèbre Ali Daras, la vie tourne au ralenti. Les populations civiles, venues de différents villes et villages, qui se sont massées dans cette localité, vivent la peur au ventre. Chaque jour, on enregistre des cas de braquages, d’intimidations, de disparitions forcées, bref des actes barbares de tout genre. Malgré l’ultimatum lancé par la Minusca aux groupes armés (Séléka et Anti-Balaka) pour quitter la ville, ces derniers persistent et signent dans la violence. Ils n’envisagent même pas de laisser ces populations martyres  vivre en paix et en toute quiétude.

La récente attaque du convoi des éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) et leurs instructeurs russes par l’UPC à Bambari, alors qu’ils étaient en partance pour Bangassou, a envenimé la situation sécuritaire toujours volatile à Bambari. La détermination, la volonté, la bravoure de nos soldats face à ces hors-la-loi, ces criminels, ces va-t-en-guerre, ont rassuré les habitants de ladite ville. Les hommes d’Ali Daras qui se croyaient plus forts et au dessus de la loi, ont été sévèrement corrigés par les FACA. Ils ont subi une défaite cuisante. Et selon des témoignages qui nous parviennent de cette ville, les combattants de l’UPC commencent à quitter Bambari. Beaucoup ont pris la direction de Kaga-Bandoro, de Kouango, soit à pieds soit en motos ou tout autre moyen de déplacement. La riposte des FACA a été très foudroyante, ce qui a poussé ces derniers à prendre leurs jambes au cou. Qu’en sera-t-il de leur leader Ali Daras qui serait refugié à Bokolobo, sur le tronçon Bambari-Alindao ?

Face à la déroute des combattants de l’UPC devant les FACA, les rebelles du Front Patriotique pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) de Nourredine Adam et Abdoulaye Hissène seraient envoyés en renfort à ceux d’Ali Daras. D’après certains compatriotes résidant dans cette localité, « les combattants du FPRC, lourdement armés à bord d’un véhicule, sont arrivés dans la ville de Bambari depuis la semaine passée. Ils sont accompagnés par les militaires ou mercenaires tchadiens qui se trouvent dans deux (2) véhicules de marque pick-up 4x4. Leur objectif est de venir en renfort aux hommes de l’UPC qui battent en retraite devant la puissance de frappe des FACA. Les rescapés de l’UPC ont érigé des barricades à la sortie Est de Bambari, puis à 40 kilomètres et enfin à Bokolobo pour empêcher les FACA de se rendre à Bangassou. Sur des barrières illégales, ils rackettent des civils. La circulation sur le tronçon Bambari-Alindao est perturbée. Face à ce dispositif des hommes d’Ali Daras, la peur gagne de jour en jour les populations de Bambari et ses environs car elles ne savent pas ce qui peut advenir dans les jours à venir ».

Que veulent et que cherchent les militaires tchadiens et les combattants de l’UPC ? Les FACA et les instructeurs militaires russes en partance pour Bangassou ont-ils attaqué les positions des combattants de l’UPC pour qu’ils débarquent à Bambari en renfort à ces derniers ? N’est-ce pas l’UPC qui s’en est pris à nos militaires ? Devraient-ils croiser les bras ou agir en légitime défense ? Où le Tchad avec ses mercenaires et ses acolytes (Nourredine Adam, Abdoulaye Hissène et tant d’autres), veulent-ils amener la RCA ? Au bord du gouffre, dans l’abîme ou faire disparaître  le pays de feu Barthelemy Boganda sur la carte du monde ? Autant de questions qui nous laissent perplexes.

La visée impérialiste du Tchad en RCA n’est plus à démontrer. La présence de ces mercenaires tchadiens dans le rang des Séléka prouve à suffisance que ce pays veut coûte que coûte conquérir le Centrafrique ou déstabiliser le régime en place. Avec la bénédiction divine, le Tchad et ses acolytes ne parviendront pas à leur but. Car de nombreux combattants tchadiens qui sont au sein des Séléka, sont nés, nourris et grandis en Centrafrique. L’argent qui leur sert d’acheter des armes et munitions afin de tuer, massacrer les Centrafricains, est issu des diamants, or et tout autre richesse de la RCA. Au lieu de construire des villas dans leurs villes qui ressemblent à des hameaux avec cet argent sale, ils se sont permis le luxe de chercher à exterminer ceux-là mêmes qui leur ont accordé l’hospitalité. Leur projet sera voué à l’échec et ces mercenaires tchadiens mourront un jour comme des mouches en terre centrafricaine à cause de leurs actes barbares, inhumains, indignes, bestiaux commis sur ce paisible peuple.

La montée en puissance des FACA est irréversible. Nos soldats défendront leur patrie et leurs compatriotes jusqu’à leur dernière goutte de sang. Ils ont prêté serment pour ça. Les agissements des combattants de l’UPC à Bambari, la venue des mercenaires tchadiens et des combattants du FPRC en renfort à Ali Daras et ses éléments prendront fin un jour. Car un adage dit, « Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil apparaîtra ». En d’autres termes, quelles que soient les exactions de ces mercenaires étrangers et ces rebelles sur le peuple centrafricain, ils finiront par capituler. La formation des FACA par l’EUTM et leur entraînement au maniement des armes russes par les instructeurs militaires de la Russie vont bon train. Même avec un effectif de 2.000 hommes, les FACA mettront hors d’état de nuire ces bandits de grand chemin et les bouteront hors du territoire national. Ces renforts qui viennent de partout verront le mur de Berlin se dresser devant eux. Ce jour-là, ils détaleront comme des lapins face à la puissance de feu des FACA.

C’est pourquoi nous demandons à ces mercenaires tchadiens, aux combattants de l’UPC et du FPRC d’abandonner leur prise de position actuelle dans la crise centrafricaine. Aussi, tous les combattants Séléka doivent déposer leurs armes pour faire la paix. Ils n’ont pas d’autres choix. C’est ça ou c’est la foudre qui s’abattra sur eux. A bon entendeur, salut !

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire