LES CAUSES DE LA TENSION ELECTRIQUE ENTRE...

Lundi 10.04.2017 : 11H03

LES CAUSES DE LA TENSION ELECTRIQUE ENTRE L’EXECUTIF ET L’ASSEMBLEE NATIONALE

Pdt an et ministre fCes derniers temps, tout observateur avisé de la scène politique centrafricaine, s’accorde à dire que le courant ne passe pas actuellement entre l’Exécutif et l’Assemblée Nationale. De ce fait, il y a une tension électrique entre ces deux (2) importantes institutions de la République. Mais comment et pourquoi en est-on arrivé à cette situation de défiance et de méfiance ?

Selon nos investigations et recherches, il y a trois (3) principales causes qui sont à l’origine de cette tension électrique entre l’Exécutif et l’Assemblée Nationale.

La première, c’est la modification unilatérale du Règlement Intérieur (RI) de l’Assemblée Nationale, sur initiative de son président Abdou Karim Méckassoua. Une telle modification lui offre l’opportunité de nommer désormais par arrêté certains fils et filles du pays qui lui sont fidèles à de hauts postes de responsabilité à l’Assemblée Nationale. Ce qui est tout à fait contraire à la pratique politique courante en RCA dans le passé. En effet, de tout temps, c’est le président de la République qui nommait par décret certains cadres à l’Assemblée Nationale, sur proposition de son président. Mais pourquoi avoir modifié unilatéralement le RI de l’Assemblée Nationale ? A vrai dire, « il y a anguille sous roche ».

Quant à la deuxième cause, bien entendue, c’est le renouvellement du bureau de l’Assemblée Nationale chaque un (1) an. A cet effet, il y a deux fronts qui se sont constitués, à savoir le « Cœur Uni » qui soutient le président de la République, professeur Faustin Archange Touadéra et le « Chemin de l’Espérance » qui milite pour le Président de l’Assemblée Nationale, Abdou Karim Méckassoua. Et comme tout le monde le sait, c’est le front des députés du « Chemin de l’Espérance » qui a raflé tous les postes à pourvoir. Allez-y donc deviner vous-mêmes le reste.

La dernière, c’est la publication des salaires et indemnités des hautes personnalités du pays sur initiative du gouvernement. Le reste se passe de commentaires, car bon nombre de nos compatriotes savent au moins les montants nets des salaires que perçoivent les présidents de la République, de l’Assemblée Nationale, ainsi que le premier ministre. D’où il est envisagé l’harmonisation dans l’avenir des salaires en RCA. Et ceci, pour plus d’équité et de justice sociale. Mais comme dit-on, « l’argent est le nerf de la guerre », l’Assemblée Nationale y voit d’un mauvais œil cette question d’harmonisation des salaires.

Fort de tout ce qui précède, les élus de la nation, au lieu de défendre les intérêts de leurs concitoyens et de la patrie, ne font que défendre leurs intérêts personnels. Est-ce normal ? Et après tout, ils n’ont pas honte aux yeux pour clamer haut et fort, « qu’ils sont les représentants légitimes du peuple », « qu’ils sont les élus de la nation » ? Quel paradoxe !

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×