LE TCHAD SUR LA LISTE ROUGE DES ETATS...

Jeudi 28/09/2017: 10H38

LE TCHAD SUR LA LISTE ROUGE DES ETATS-UNIS, CE N’EST PAS UNE SURPRISE CAR SUPPORT DES GROUPES ARMES EN RCA

Etat voisin de la RCA, le Tchad a joué un rôle très négatif dans la crise centrafricaine. Tous les malheurs de la RCA partent de la frontière avec le Tchad. Faut-il encore relever les incursions des éleveurs Mbarara avec des chevaux à Batangafo, Kabo, Kaga-Bondoro, Markounda et autres localités, avec des tueries, des incendies de villages. Le Tchad était obligé de courir après le Soudan du Nord pour signer un accord, afin de garantir ses arrières et sa frontière. Cela devait être aussi valable avec la RCA, ce qui n’est pas le cas, malheureusement Fidèle à sa politique de l’autruche, le Tchad a préféré tourner le dos à la crise centrafricaine, optant pour le G5 Sahel et la lutte contre Boko-Haram. Pire encore, le Tchad demande à intégrer la CEDEAO, alors qu’il n’est pas propre démocratiquement. Bon nombre de pays membres de la CEDEAO sont démocratiques, respectueux des libertés individuelles et collectives, notamment celle de l’opposition politique.

Les ressortissants tchadiens, tant civils que militaires, ont intégré les groupes armés (MPC, 3R, FPRC). Les groupes armés précités sont ravitaillés en armes par le Tchad. Au plan politique, le président Idriss Deby Itno en personne, est très impliqué. Le soutien du Tchad aux groupes armés les conforte dans leur logique criminelle. Chef de l’Exécutif américain n’a fait que percer l’abcès, mettant à nu l’homme fort de Ndjamena. Les groupes terroristes sont présents sur son territoire, alors qu’il prétend les combattre. Le président ne pouvait faire le déplacement de New York, pour prendre part à la session des Nations Unies, parce qu’il a la conscience lourde. Les Etats-Unis refusent de mettre la main à la pâte pour soutenir le G-5 Sahel à cause du Tchad. Qu’est-ce qui fait courir Deby, personne ne le sait. Avant de voir ailleurs, il faut d’abord balayer devant sa propre porte. Deby est loin d’être fréquentable.

Autant d’accords ont été signés entre le gouvernement et les différents groupes armés. Mais ceux qui sont sous la coupe du Tchad, trouvent toujours un moyen de violer les accords, de semer la mort et la désolation dans les zones sous leur contrôle. La coalition Séléka s’est émiettée pour faire apparaitre plusieurs factions. Le dénominateur commun, c’est le pillage des ressources minières qui profitent au gouvernement tchadien. Le Tchad ignore royalement les relations de bon voisinage. Ce n’est pas l’actuel Ambassadeur de France qui nous démentira, car selon lui, « personne ne peut se réjouir, quand la maison du voisin brûle… ». Le Tchad n’a jamais pesé de tout son poids pour éteindre le feu en RCA, bien au contraire, il attise la flamme des massacres et de la destruction systématique du pays. Curieusement, pour une attaque de ses hommes à la frontière avec la Libye, les autorités tchadiennes ont crié sur tous les toits. Il ne faut pas faire aux autres, ce que vous ne voulez pas qu’on vous le fasse. La fin du régime Deby sera pareille à celle de Hissène Habré, car qui juge, sera tôt ou tard jugé.

De manière unilatérale, le gouvernement tchadien a prétendu fermer ses frontières avec la RCA. Seulement, les leaders des groupes armés proches de Ndjamena vont et viennent comme bon leur semble. C’est la population civile, les autorités locales des régions frontalières qui sont arrêtées, si elles franchissent la frontière du Tchad. Un sous-préfet a été retenu au Tchad pendant plusieurs mois, mis en prison, alors que les leaders des groupes armés font la navette à Ndjamena. Il y a, à n’en point douter, deux poids, deux mesures. Les Centrafricains en tireront les conséquences tôt ou tard. Le Tchad n’est pas un bon voisin contrairement au Cameroun, au Congo Brazzaville et à la RD Congo, voire les deux Soudan. Le Tchad fait partie du problème centrafricain, une circonstance aggravante en somme. Le chef de l’Exécutif américain a confirmé ce que les Centrafricains dénoncent depuis l’aube de la crise dans le pays.

Les troupes tchadiennes ont commis des massacres au PK12 et dans d’autres localités de la RCA. A telle enseigne que le peuple centrafricain s’est mobilisé pour exiger leur départ définitif de la RCA. Sans la manipulation tchadienne, la paix serait déjà de retour depuis belle lurette. Cela n’arrive pas qu’aux autres. Un régime aussi impopulaire que celui de Deby aura une fin apocalyptique. La gouvernance de main de fer est très éphémère et ne dure que le temps d’une fleur. Le président Dos Santos d’Angola a fini par quitter le pouvoir, avant que le pouvoir ne le quitte. C’est plus sage que de se faire pousser à la porte manu-militari. Les trois quarts des mercenaires sur le sol centrafricain sont d’origine tchadienne. Des officiers de l’armée tchadienne, ont été arrêtés sur le sol centrafricain, pour certains au Nord, pour d’autres à l’Ouest. Le diamant de sang se déverse au Tchad car les mercenaires ont fait de la RCA une vache à lait qu’ils peuvent traire à volonté sous le couvert du bain de sang ambiant. C’est triste, mais hélas, ainsi va l’Afrique et l’Union Africaine (UA).

 

Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×