LE TCHAD GENDARME DE L’AFRIQUE : IDRISS DEBY ITNO ...

Mardi 20 Juin 2017 : 10H36

LE TCHAD GENDARME DE L’AFRIQUE : IDRISS DEBY ITNO SAUVEUR ET ANTI-TERRORISTE AU SAHEL, MAIS TERRORISTE ET BRAQUEUR EN AFRIQUE CENTRALE, RCA ET RDC

Idris debyLe Tchad a rendu insoluble la crise centrafricaine. Le président Idriss Deby Itno joue sur les cordes du FPRC et de l’UPC pour asseoir son hégémonie. La RCA n’ayant pas d’armée, c’est un boulevard des stars des ambitions tchadiennes. Feu président Patassé et François Bozizé ont fait du président Deby, le super président de la RCA. Deby a été la plaque tournante de ces deux régimes centrafricains. Devait-il en être de même pour tous les chefs d’Etat Centrafricains ? Le mythe entretenu depuis des décennies par feu président Omar Bongo Ondimba, a fondu comme du beurre au soleil après sa disparition. C’est une nouvelle génération de chefs d’Etat qui arrive au pouvoir, libre, indépendante, souveraine. Ils sont démocratiquement élus et n’ont de compte à rendre qu’à leur peuple. Touadéra, Macky Sall, Kabila, Adama Barow, inaugurent cette nouvelle génération.

La RCA est envahi par l’armée tchadienne et ses services de renseignements. Les Centrafricains détiennent des preuves irréfutables. Qu’à cela ne tienne, Deby se paie le luxe de déstabiliser la République Démocratique du Congo et de soutenir par la suite la partition de la RCA pour récompenser les services rendus du FPRC et de l’UPC, les groupes armés qui convoient les armes en direction des rébellions de la RDC, dans le Kassaï. Les bases arrières devaient être implantées à Bangassou, Mobaye et Rafaï. Ces antennes réceptionnent les armes fournies par le Tchad et les expédient vers la région congolaise de Kassaï. Le président Deby a une antenne au Km 5. Les officiers généraux de l’armée tchadienne servent de conseillers militaires au FPRC et à l’UPC. Les tenues, bérets, rongesses, portés par les combattants du FPRC et de l’UPC viennent du Tchad. C’est le gouvernement tchadien et son armée qui tirent les ficelles de la crise centrafricaine. Et pourtant, ils prétendent nier les exactions des soldats tchadiens en RCA.

La situation socioéconomique du Tchad est délétère. C’est la dictature pure et dure, un régime répressif qui s’achemine vers l’implosion. Les autorités du Congo Démocratique sont averties. Il n’est pas surprenant que les Nations Unies s’alarment d’un embrasement généralisé en Centrafrique. les inconnus et les variables sont de plus en plus nombreux dans la crise centrafricaine. Certains éléments du M23 sont signalés au Sud-est de la RCA, notamment des mercenaires ougandais. Ne perdons pas de vue que le Tchad a demandé à intégrer la CEDEAO en Afrique de l’Ouest. Ce qui lui offre l’opportunité de mettre le feu partout en Afrique Centrale, notamment la partition de la RCA. Que les Centrafricains ne se trompent pas à ce sujet. Nourredine Adam, ministre d’Etat à la Sécurité Publique, avait délivré en désordre des passeports centrafricains, avec des noms centrafricains aux rebelles de la RD Congo, aux généraux et agents des renseignements tchadiens qui opèrent sur le territoire national.

Pendant que le président de l’Assemblée Nationale, Abdoul Karim Meckassoua s’agite, il y a un accord politique sous l’égide de la communauté Sant’ Egidio à Rome en Italie. Le gouvernement, les groupes armés, les députés mêmes, les partis politiques, la société civile et le patron de la Minusca, Parfait  Onanga Anyanga se battent pour restaurer la paix. Le gouvernement est sur mille fronts en même temps et il tient la route, malgré l’implication du Tchad dans les affaires intérieures de la RCA. Idriss Deby Itno, président du Tchad en veut à Paul Kagamé dont le contingent rwandais assure la sécurité de Touadéra. Que cherche et que veut Deby en Centrafrique, un pays souverain, même s’il n’a pas d’armée ? Deby profite de la déconfiture du système de défense et de sécurité de la RCA pour semer la mort et la désolation. En Afrique, on a coutume de dire que « les vrais frères sont les voisins immédiats », ce qui ne semble pas être le cas pour le Tchad. Pourtant Bozizé, pour préserver les relations de bon voisinage, avait livré à domicile en de bonnes mains tchadiennes le général Baba Laddé, farouche opposant qui écumait la RCA avec ses hommes. Le Tchad se permet le luxe de cracher dans les mains de la RCA. Sera-t-il aussi puissant pour l’éternité ?

Le président Mobutu se croyait éternel, mais sa fin à été lamentable. Il n’est pas exclu que le président Deby termine sa course dans le même décor mobutiste. Malgré les faibles moyens de la RCA, beaucoup de généraux tchadiens ont été arrêtés sur le territoire national, sans compter les agents de renseignements qui ont infiltré le FPRC et l’UPC. Les affrontements entre le FPRC et l’UPC n’étaient que de la pure diversion pour offrir au Tchad l’axe d’acheminement des armes en direction de la RDC. Bangassou, Mobaye, Rafaï devaient servir de base arrière pour cette rébellion RD-Congolaise déjà active dans le Kassaï. Il semblerait que le président Deby voudrait se venger des mutilations subies par ses troupes par le passé en RDC. Or, les Centrafricains veulent la paix après cinq ans d’atroces souffrances. Deby ne peut se servir de la RCA pour réaliser ses ambitions hégémoniques en Afrique. En infiltrant tous les organismes sous régionaux, régionaux et continentaux, Deby rêve d’être le « Super Man » en Afrique. Il ne peut camoufler plus longtemps, le flair naziste qui couve en lui. Le Tchad doit retirer ses hommes au sein du FPRC et de l’UPC pour que les Centrafricains se réconcilient et vivent en paix chez eux.

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire