LE SPECTRE DE LA SOMALISATION PLANE SUR BANGUI,..

Mercredi 31.05.2017: 08H29

LE SPECTRE DE LA SOMALISATION PLANE SUR BANGUI, A L’ARRIVEE DU PROCUREUR DE LA CPS

Le colonel congolais toussaint mutazini mukimapaDes réunions se tiennent de nuit comme de jour, depuis que le Procureur de la CPS a foulé le sol centrafricain : « bientôt nous allons reprendre le pouvoir, c’est pourri, c’est vraiment pourri… » Tout tourne autour du Km5 pour provoquer les troubles qui serviront de prétexte. Les Centrafricains ne sont pas encore au bout des massacres, des carnages et du bain de sang. Le spectre de la somalisation plane depuis quelques jours sur la ville de Bangui. Et ce sont les  mêmes qui font courir des rumeurs folles, provoquant une psychose au sein de la population. La peur gagne les esprits des Centrafricains.

Le pouvoir pour le pouvoir, c’est le cas de le dire. Aucun état d’âme pour tous ceux qui sont morts. Qu’on extermine les Centrafricains, cela ne fait ni chaud ni froid, le pouvoir, rien que le pouvoir, par tous les moyens. Or, les Centrafricains viennent d’élire un président et toutes les institutions de la République. Le pays est institutionnellement sur pied. Le KNK, parti de Bozizé, a un groupe parlementaire pour exprimer ses attentes. Le Secrétaire général par intérim,  le député Bertin Bea soutient bec et ongles l’ « Amnistie ». Ce sont là des voies démocratiques légales pour s’exprimer. Doit-on encore faire verser le sang des innocents ? Au nom de quoi ?

La Cour Pénale Spéciale (CPS) est couplée à la Cour Pénale Internationale (CPI). Quoi qu’on fasse, quoi qu’on dise, la justice aura le dernier mot. Combien de lois d’amnistie ont été votées en Centrafrique ? L’impunité a fait le lit à la floraison des groupes armés qui se multiplient en plus comme le ténia. Qui pouvait croire que nous cohabitions avec une ethnie aussi sanguinaire, sans état d’âme, sans foi ni loi ? Chaque jour qui passe, c’est la question des « Coups d’Etat ». Alors que depuis le 30 mars 2016, la RCA est entrée de plein pied dans la sphère de la démocratie. Bozizé a promis, a prophétisé la somalisation, elle est là, des morts, des morts et des destructions. Le pays est totalement par terre. Cela ne suffit pas.

Bozizé a-t-il des problèmes avec les musulmans ? De quoi s’agit-il ? Et pourtant Bozizé a fait allégeance à Djotodia et les ex-Séléka. En quoi le Km5 doit servir de dindon de la farce ? Aux quartiers Boeing et Combattant, les Banguissois ont repris leurs activités et ne veulent plus de crépitements d’armes. Les nouvelles autorités ne sont en rien responsables des déboires du clan Bozizé. Ce sont les parents de Bozizé qui empêchent la paix en Centrafrique. Son parti le KNK est en vie, il a un groupe parlementaire. N’y a-t-il pas une complicité avec la branche armée ? Avec autant de morts depuis 2012 à ce jour, un parti politique peut-il se taire et laisser faire ? Bozizé est-t-il le premier président de la RCA ? Détient-il le titre foncier du pays ? Patassé est parti, paix à son âme, mais son parti se bat démocratiquement pour reconquérir le pouvoir. Son fils également s’est jeté à l’eau durant les élections pour se faire une place au soleil. Ses parents vivent et s’activent à leurs occupations quotidiennes. Il en est de même de feu général Kolingba, de Catherine Samba-Panza et tant d’autres. Pourquoi Bozizé veut rayer les Centrafricains de la carte des vivants ?

Les Centrafricains ont peur de pointer du doigt les artisans de l’enfer. Combien de partis politiques composaient la majorité présidentielle sous Bozizé ? Ces partis politiques ont-ils fondu par enchantement comme du beurre au soleil ou comptent-ils sur le hasard d’un coup d’Etat ?

La paix n’a pas de couleur, ni d’appartenance ethnique, ni de partis politiques. La paix intéresse tout le monde. Tous ceux qui ont une passerelle avec tel ou tel groupe armé doivent en user pour restaurer la paix d’une manière, comme d’une autre. La paix doit préoccuper tout le monde au plus haut point, car voyons l’avenir de nos enfants. Les hommes passent, mais la nation demeure. Nul n’est aussi indispensable qu’on le pense. Les Centrafricains veulent la paix, rien que la paix, absolument la paix.

Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire