LE PRESIDENT FRANÇOIS HOLLANDE A DECIDE EN ...

Le 11 Octobre 2016 : 7h58

LE PRESIDENT FRANÇOIS HOLLANDE A DECIDE EN AME ET CONSCIENCE DE RAPATRIER L’OPERATION SANGARIS ET CE N’EST PAS LA FIN DU MONDE

François HOLLANDEA peine le processus électoral était en cours que François Hollande, le président français, annonçait le retrait des troupes françaises de la RCA. Les Centrafricains ne pouvaient que prendre acte de sa décision. La crise centrafricaine n’avait pas encore atteint l’autre rive que l’Opération Sangaris quitte le navire. La France est un pays souverain, elle a décidé souverainement de voler militairement au secours de la RCA en danger de péril, de même qu’elle s’engage à retirer ses troupes à mi-parcours. La RCA, tant bien que mal, poursuit sa route avec les forces onusiennes. Néanmoins, la France reprend de la main gauche, ce qu’elle a lâché de la main droite. Les postes clés au sein de la Minusca, sont réinvestis par les français. Et au Conseil de Sécurité, elle taille sur mesure les résolutions selon ses caprices, tout en maintenant par tous les moyens, l’embargo sur les Forces de Défense et de Sécurité (FDS). D’aucuns disent que la levée de l’embargo est prévue pour janvier ou février 2017, c’est très mal connaitre la France et son poids étouffant sur la RCA depuis la colonisation à ce jour.

En Centrafrique, la France veut tout avaler à elle seule, réduisant à néant le peuple centrafricain qui croupit dans la misère absolue. Depuis cinquante (50) ans, comme disait le député français André Chassaigne, la RCA voltige de coup d’Etat en coup d’Etat, et la France n’est jamais loin derrière. Qu’à cela ne tienne, la France a imposé les élections aux Centrafricains dans un contexte difficile, sous les crépitements des balles, des urnes détruites ou emportées, les menaces et intimidations, ce peuple a tenu ferme pour réussir le processus électoral dans la douleur et l’incertitude. Quelques six (6) mois seulement, alors que l’insécurité continue d’occuper toute l’actualité, ce sont les français qui attisent la flamme de la haine communautaire qui est  sa monstrueuse et criminelle construction. La France nie sa participation et sa responsabilité dans le génocide rwandais alors que c’est la même stratégie génocidaire qu’elle injecte en Centrafrique. Les vipères parcourent les quartiers et les arrondissements pour injecter le virus de la haine communautaire, pousser les uns contre les autres, histoire d’embraser tout le pays.

De grâce, si l’Opération Sangaris ne veut pas partir, qu’elle s’adresse à son chef Suprême qui peut changer la donne. Ce n’est pas en enflammant le pays que cela peut profiter à l’Opération Sangaris. Il n’y a que les partisans de Bozizé pour mordre à l’hameçon, car ils font feu de tout bois, pour mettre les bâtons dans les roues de nouvelles autorités. Que la France soit sincère et nous aide à sortir du bourbier que de toujours nous enfoncer davantage. Les Centrafricains sont des êtres humains doués de raison et de bon sens et ont droit à une vie décente, digne. Depuis les explorateurs à ce jour, la RCA n’est comparable à aucun pays autour d’elle. Elle est l’éternelle lanterne rouge dans l’indice de développement humain. Les Centrafricains se nourrissent en grande partie des activités de la  cueillette. C’est un effort de sourire au quotidien, parce que la France écrase tout, contrôle, détruit. Les intérêts de la France valent mieux que la vie des « cafards » centrafricains. Devant Total Centrafrique, il est écrit « Zone sous contrôle de l’Armée française », et maintenant que l’Armée française va partir, qui va protéger Total Centrafrique ? Avant la crise, Total-Centrafrique était-elle  protégée par l’armée française? C’est encore là, une absurdité française en terrain conquis, n’est-ce pas ? Total-Centrafrique va-t-elle partir avec les troupes françaises ?

Les centrafricains ne réclament que la paix, rien que la paix, et rien d’autre. Que les troupes françaises partent ou restent, les centrafricains ne demandent que la paix. Malgré la plus grave crise que le pays a connue, le manioc, aliment de base, n’a jamais fait défaut. Avec ou sans la France, les Centrafricains sont capables de trouver à manger au quotidien. Ils ont enfin un président démocratiquement élu, qui a besoin de la paix et de la sécurité, pour prouver de quoi il est capable. Il reviendra aux centrafricains de le juger au terme de son mandat. Les cache-sexes de la France peuvent prendre leur mal en patience et supporter ce mandat de cinq (5) dans, ainsi, ils auront les arguments pour démolir Touadéra.  En attendant, le plus important et le plus primordial, c’est la paix et la cohésion nationale. C’est la préoccupation vitale et essentielle du peuple centrafricain. L’instinct d’ultra-domination qui caractérise les Français est obsolète, déphasé, au regard de la mondialisation et de la globalisation. La France est un pays partenaire au même titre que tous les pays du monde, notamment les pays émergents. Les pays africains doivent pleinement jouir de leur autonomie, de leur liberté, de leur coopération. L’unique plateforme est la concurrence ouverte à tous les pays de la planète. La RCA n’a plus besoin d’une mère-poule qui veille.

Les Centrafricains sont finalement fatigués, épuisés, ils n’aspirent qu’à la paix. Tous les pays amis de la RCA doivent soutenir ses efforts de reconquête de la paix, de l’Unité et de la stabilité. C’est le cas des Nations Unies malgré l’ingérence intempestive de la France, les Etats Unis, la Chine, l’Union Européenne qui est en train d’apaiser le cœur des Centrafricains, par la reconstruction des FACA, le Royaume du Maroc, le Qatar, l’Angola et bien d’autres pays, car la liste est longue, font des efforts considérables. Malgré l’insécurité ambiante, la liberté d’expression, de presse, est garantie, contrairement à certains pays voisins. L’indépendance du pouvoir judiciaire est affirmée avec force. L’Assemblée Nationale joue pleinement son rôle. N’est-ce pas des atouts pour aider la RCA à asseoir définitivement la paix dans le pays? Les efforts déployés pour la paix viennent d’accoucher d’un premier cardinal centrafricain, Monseigneur Dieudonné Nzapalainga. Les efforts pour la paix sont donc couronnés de la gloire de Dieu. Que Dieu lui ouvre davantage les yeux et les oreilles spirituels pour faire obstacle à ces caricatures sataniques qui enveloppent la RCA

Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×