LE MAIRE DE BANGUI DOIT DEMISSIONNER POUR INC...,

Vendredi 07.09.2018 : 10H07

LE MAIRE DE BANGUI DOIT DEMISSIONNER POUR INCOMPETENCE, INCAPACITE NOTOIRES, MANQUE D’AMBITION ET D’ORGUEIL POUR BANGUI

Nakombo 1Dans une précédente édition, nous avons cité à titre d’exemple, les monuments Boganda à Bangui et à Bobangui. L’exemple devant venir d’en haut, le Chef de l’Etat a donné un éclat aux monuments de l’illustre président fondateur de la RCA. Le premier ministre, le gouvernement, les maires, les députés, les Chefs de groupes et de quartiers, doivent y trouver une source d’inspiration. Les Centrafricains doivent rivaliser d’imagination créatrice pour moderniser leur pays. Il faut des ambitions, des rêves et surtout un orgueil patriotique. Voilà deux ans et même plus, que sieur Emile Gros Raymond Nakombo est nommé président de la délégation spéciale de la ville de Bangui. L’Etat est une continuité, de même que les municipalités.

BENAFRICA

A grand coup de publicité de panneaux géants, d’affiches, Emile Gros Raymond Nakombo annonce aux Banguissois que les problèmes de transports urbains sont résolus. Ancien Candidat à la présidentielle, pouvait-il se permettre une telle farce de très mauvais goût ? Même pas une semaine, les bus ont commencé à tomber en panne, à prendre feu, bref, c’est un cauchemar pour les usagers. La RCA, et singulièrement la ville de Bangui est transformée en déversoir des carcasses de bus. Emile Gros Raymond Nakombo a-t-il réellement du respect pour les Banguissois ? S’il faut une société de transports, il faut des bus neufs, dignes des Centrafricains, avec une longévité de 99 ans. Faut-il collectionner des carcasses de brouettes à travers le monde et dire qu’il y a des bus ?

LE POINT-ZERO

Le point-zéro, c’est le cœur de Bangui et le cœur de la République Centrafricaine. Comment comprendre, qu’au 21ème  siècle, après 58 ans d’indépendance, on utilise les Balaka, autrement dit machettes, pour nettoyer le cœur de Bangui ? Les fleurs ont vieilli car datant du 15ème siècle avant Jésus-Christ. C’est avec des machettes qu’on les coupe et les souches demeurent, rendant méconnaissable le cœur de Bangui. Le cœur étant sale, dégueulasse, cela se répercute sur l’ensemble du pays. La Municipalité de Bangui ne peut-elle pas se doter de tondeuses ? Pourquoi dans les ambassades, les chancelleries et les résidences, les fleurs sont entretenues comme des êtres humains, uniformes, propres, agréables à voir ? Ici à Bangui, il y a des spécialistes en jardin.

 Le Panneau électronique, fruit de l’orgueil d’un fils du pays au point-zéro, est mort. Cela n’émeut outre mesure Emile Gros Raymond Nakombo. Que fait-il à la tête de la Municipalité de Bangui ? C’est un poste stratégique, ce n’est pas un garage. Olivier Gabirault, en son temps, a laissé des traces, l’urbanisation des quartiers Bakongo, Yapélé, Kpètènè et autres. Jean Barkès Ngombé-Kette a imprimé sa marque avec des espaces de loisirs, lecture, réflexion, distraction de tout genre.

Le PARC du cinquantenaire est une forêt ou l’on peut chercher du gibier, un repaire des bandits. Il en est de même pour le jardin du cinquantenaire. Les sculptures en bois d’animaux et autres, ont disparu, faute d’entretien. Toute porte à croire que la Municipalité de Bangui est fermée.

MARCHE PETEVEO

Le marché Pétévo est le symbole par excellence de l’anarchie totale. Des Centrafricains en âge mûr, vendent leurs produits sur les avenues CEMAC et David Dacko . Que penseront les expatriés qui circulent dans la ville de Bangui ? Il y a le commissariat du 6ème Arrondissement à quelques huit cents mètres de ces avenues. C’est quand le Chef de l’Etat doit passer par là qu’on se préoccupe de l’ordre des choses. A quoi sert le pouvoir du Commissaire de Police ? C’est pour maintenir l’ordre et la sécurité. En RCA, c’est le chef de l’Etat seul qui est responsable. C’est encore lui et toujours lui qui doit descendre dans les quartiers, dans les arrondissements et à la Municipalité de Bangui. Un Commissaire de police ne peut pas rayonner, mettre de l’ordre dans sa sphère de juridiction. Quant à la municipalité du 6ème arrondissement, il y a de quoi se poser la question de savoir, si elle existe et si elle fonctionne. C’est dans les canaux d’évacuation des eaux de pluie que la population déverse les ordures qui, à leur tour, vont boucher les ponts au marché Pétévo. Et ceci au vu et au su de la mairie du 6ème arrondissement.

INSALUBRITE

Est-ce qu’un maire du 6ème arrondissement s’est déjà rendu au marché Pétévo, là où la viande de bœuf, les bananes, se vendent ? Une porcherie est plus propre. Et pourtant, des Centrafricains achètent de la nourriture dans cette porcherie nauséabonde. Heureusement, Dieu épargne la RCA du choléra. Faut-il payer les maires qui ne font rien ? Qui doit sensibiliser, éduquer et informer la population ? N’eut été les gargotes qui maintiennent tant bien que mal un minimum de salubrité au Parc du cinquantenaire et au jardin du cinquantenaire, comment seraient ces endroits ? Nakombo doit partir pour céder le poste à un bâtisseur, à un ambitieux, à un patriote convaincu.

 

Julien BELA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire