LE GENERAL AZOR KHALID, SOUS CHEF D’ETAT MAJOR ...

Mardi 04 juillet 2017 : 10H38

LE GENERAL AZOR KHALID, SOUS CHEF D’ETAT MAJOR DU CONSEIL DE DEFENCE ET DE SECURITE (CNDS) :  DECLARATION DU FPRC A BRIA

Nous, FRONT PATRIOTIQUE POUR LA RENAISSANCE DE CENTRAFRIQUE (FPRC) faisons cette déclaration à l'endroit de la Communauté Nationale et Internationale, étant Centrafricains et Hommes Libres au sein de notre mouvement nous sommes épris de paix, justice et patriotisme de notre terre dans cette Centrafrique Une et indivisible.

En déclenchant les hostilités contre le pouvoir de Bangui en son temps, nous avons voulu dénoncer une marginalisation entretenue depuis l'indépendance jusqu'à nos jours, de la région Nord -Est du Pays caractérisée par l'absence d'un Programme de développement adapté non seulement des infrastructures routières, scolaires, hospitalières et autres. Nous sommes enclavés à l'intérieur même du pays.

Les Nations Unies ont d'ailleurs reconnu la légitimité de nos revendications après plusieurs négociations qui ont abouti à la signature d'engagements avec le pouvoir central sans succès.

Après un bref passage au pouvoir que nous avions perdu dans les conditions connues de tous, depuis lors, le pays est plongé dans un chao indescriptible, caractérisé par les tueries, incendies des maisons d'habitation, des mosquées, des Eglises, expropriation des biens d'autrui, déplacement massif des populations, exode des musulmans à l'étranger ou dans leur région d'origine, pénible pour les personnes vulnérables comme les vieillards, handicapés, enfants et femmes exposés aux maladies.

Après une transition chancelante, nous nous sommes résignés à l'appel du Vice-président, le Général NOURREDINE ADAM, suite à sa déclaration de 2015 à Ndjamena, renonçant définitivement à la partition du pays et ordonnant à tous les combattants de FPRC d'appuyer et soutenir le processus des Elections présidentielles et législatives qui nous ont permis de choisir le Président de la République le Pr. Faustin Archange TOUADERA à la tête du pays.

A Bria cependant, la majorité de nos éléments se sont engagés au processus du pré-DDRR à l'esprit qu'avec le nouveau Gouvernement il va y avoir paix, sécurité et la justice pour tous.

A l'opposé, l'UPC du Fameux ALI NDARASSA, au même moment n'a cessé de défier le Gouvernement (Complice) et la Communauté Internationale à travers la MINUSCA (impuissante) par des actes de barbaries, contre la population, prise d'otage des peulhs prétextant les défendre, il les dérobe de leurs bœufs, se lance dans l'enrichissement illicite par le contrôle des mines d'or et diamants dont les gains lui permettent d'enrôler les enfants peulhs et de réarmer ses troupes. Tout ceci avec la complicité des certains hommes Affaires Etrangers et certains responsables de la MINUSCA en majorité Ouest Africains comme le Cupide Oumar BA, ancien chef de Bureau MINUSCA Secteur Est, Bria façonné par les richesses de notre pays. Sans oublier, le diable, petit calculateur, Abdel Karim MECKASSOUA, qui ne cesse de financer les mercenaires afin de déstabiliser le pouvoir de Bangui à ses profits, et servir le pays de base arrière aux rebelles tchadiens pour déstabiliser le pouvoir de N'djamena.

Ce qui a poussé le Conseil de Défense et Sécurité (CDS) de réagir en attaquant les positions de l’UPC dans l'optique d'abréger la souffrance de la population dans les zones sous leur contrôle (Bambari, Yppi ...).

Malheureusement la MINUSCA a empêché notre progression sur Bambari et par la même occasion, elle (MIUSCA) a volé notre victoire sur Ali Ndarassa, l'ayant obligé de quitter son bunker de Bambari, aujourd'hui zone sans armes.

Le FPRC, devant ce décor insoutenable, se réserve le droit de garder sa neutralité face à cette démarche suicidaire et dénonce par la même occasion leurs auteurs, complices et exécutants ceux-ci répondront de leurs actes le moment venu devant la justice de l'homme ou de Dieu.

Par conséquent, le FPRC condamne avec fermeté et énergie la recrudescent de violence ces derniers temps dans le Haut Mbomou, Mbomou, Basse-Kotto entretenus par certains Centrafricains, appuyés par des mercenaires véreux contre la population, les casques bleus et ONG.

Le FPRC interpelle la MïNUSCA à faire preuve de plus de vigilance afin d'anticiper sur les événements que de les subir dans un rôle de comptable des morts et des blessés en employant tous les moyens nécessaires à sa disposition pour ramener le calme.

Le FPRC réaffirme ses engagements pris à travers le dernier accord politique pour la paix en RCA dit « Entente de Sant' Egidio», signé le 19 juin 2017 en Italie. Il s'agit là, d'un signal fort adressé à l'endroit de tous ceux qui pensent que les centrafricains ne sont pas capables de surmonter leurs divergences.

Cet accord doit être respecté pour une vraie sortie de crise tant attendue par les centrafricains.

Si l'insécurité est l'affaire de quelques fils du pays égarés soutenus par des mercenaires, la sécurité doit être l'affaire de tous les honnêtes, citoyens, c'est pourquoi, la mobilisation doit être générale puis que la lutte sera longue et parsemée d'embûches. Seul, ce que nous avons enduré est le témoin et restera le témoin de notre souffrance.

Que Dieu nous pardonne tous, Que Dieu bénisse la RCA.

Le Général AZOR Khalid

 

Sous Chef d'Etat Major du CNDS

 

Ampliations :

· Ambassade de France

· USA

· UE

· UA

· MINUSCA

· Gouvernement

· Presse

********************

*************************************

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire