LE FPRC DE NOURREDINE ADAM SUSPEND SA...

LE FPRC DE NOURREDINE ADAM SUSPEND SA PARTICIPATION AU PROCESSUS DDRR : N’EST-CE PAS UNEDECLARATION DE GUERRE AU GOUVERNEMENT ET A LA MINUSCA ?

Le processus Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR) est enclenché depuis fort longtemps. Tous les comités y relatifs ont été mis en place. Quatorze (14) groupes armés ont adhéré à ce processus dont le Front Patriotique pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) de Nourredine Adam et Abdoulaye Hissène. Ce mouvement militaro-politique (FPRC), l’une des branches dissidentes de l’ex-coalition Séléka a hésité longtemps avant d’intégrer le processus DDRR. Ces deux (2) leaders, Nourredine Adam et Abdoulaye Hissène, les plus radicaux, ne cessent de remettre en cause tous les efforts déployés tant par le gouvernement que la Communauté internationale.

A Bria, Ippy, Bakala, Ndassima, Bambari des affrontements très meurtriers ont opposé les combattants du FPRC à ceux de l’UPC de Ali Daras, sans oublier les Anti-Balaka alliés au FPRC de Azor Khalid. Il a fallu l’intervention musclée de la Minusca à Bambari pour étouffer dans l’œuf les projets machiavéliques de Nourredine Adam. Malgré tout, ce Tchadien devenu Centrafricain pour le besoin de la cause,  ne baisse pas les bras. Aujourd’hui, il se dit prêt pour la paix, la réconciliation, la cohésion sociale. Demain, c’est encore un autre son de cloche.

Et la suspension de son mouvement politico-militaire du processus DDRR est la preuve que Nourredine Adam et Abdoulaye Hissène, ainsi que leurs combattants ne sont pas prêts pour le retour de la paix et de la sécurité en République Centrafricaine. Ce sont les vrais ennemis de la République et du peuple centrafricain. Nourredine Adam veut continuer à prendre en otage tout un peuple qui n’aspire qu’à la paix, la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. Et pour justifier la suspension du FPRC au processus DDRR, Nourredine Adam avance la thèse que le gouvernement est incapable de protéger la population civile. Mais qui martyrise cette population ? Qui tue les Centrafricains, incendie leurs maisons à longueur de journée ? Qui empêche cette population, que le FPRC prétend protéger, de vaquer à ses occupations quotidiennes ? N’est-ce pas Nourredine, Abdoulaye et tant d’autres chefs de guerre qui pullulent en Centrafrique ? Peut-on protéger les populations civiles tout en les massacrant ou en détruisant, saccageant, incendiant leurs biens ? C’est ça que Nourredine Adam appelle «protection de la population » ? Vraiment, le ridicule ne tue pas en Centrafrique.

La RCA est indépendante depuis le 13 août 1960, 40 ans aujourd’hui. Des régimes se sont succédé à la tête de l’Etat Centrafricain. Tous ces régimes n’ont-ils pas protégé les Centrafricains ? Et le régime actuel de Touadéra a-t-il commis des actes barbares sur les citoyens centrafricains ? Si tel en est le cas, nous aurions souhaité que Nourredine Adam le prouve. Dire aujourd’hui que le gouvernement que dirige Simplice Mathieu Sarandji, chef du gouvernement sous l’impulsion du président de la République, chef de l’Etat, professeur Faustin Archange Touadéra, est incapable de protéger les populations civiles, cela relève du pur mensonge.

Des efforts sont menés mais ce sont les groupes armés dont le FPRC qui mettent des bâtons dans les roues du gouvernement. Ils prennent leurs armes pour le bout de leur nombril, puisqu’elles leur procurent la richesse sur le sang des Centrafricains. Comment un Etat qui ne dispose pas de son armée puisse protéger efficacement sa population ? Nous disons aux groupes armés et principalement à Nourredine Adam que dans un proche avenir, l’armée sera opérationnelle aux côtés des Casques Bleus de la Minusca car le Conseil de Sécurité de l’ONU, en prolongeant d’un an le mandat de la Minusca, a donné son accord pour le redéploiement des FACA dans l’arrière-pays. Un pas vient d’être franchi. Nourredine Adam saura dans les jours à venir comment le gouvernement protégera son peuple.

Mais pour nous, la déclaration de Nourredine Adam relative à la suspension de son mouvement au processus DDRR sonne comme une déclaration de guerre au gouvernement et à la Minusca. Aujourd’hui, dans les villes de l’arrière-pays, ce sont les Casques Bleus de la Minusca qui protègent les populations civiles car c’est leur mission principale. Dans certaines villes, ce sont les forces de sécurité intérieures (gendarmerie et police) qui assurent la sécurité de leurs concitoyens. Nous citons entre autres les villes de Sibut, Damara, Mbaïki, Béloko… Si Nourredine estime pour sa part que la protection des populations civiles n’est pas bien assurée par le gouvernement, il accuse indirectement la Minusca. Et cette suspension du FPRC au processus DDRR doit être prise au sérieux par le gouvernement et la Minusca. Nourredine Adam ne peut se permettre le luxe de remettre en cause toutes les initiatives entreprises par l’Exécutif et la Minusca pour ramener la paix en RCA. C’est trop, et c’est déjà trop. Il a fait couler à flot le sang des Centrafricains et cherche encore aujourd’hui à en faire davantage.

D’où nécessité pour le gouvernement et la Minusca de prendre des mesures draconiennes à l’encontre de Nourredine et le FPRC. La non protection des populations évoquée par Nourredine pour justifier la suspension de son mouvement au processus DDRR est un arbre qui cache la forêt. Le gouvernement et la Communauté internationale doivent comprendre que Nourredine Adam n’est pas un homme de paix, mais plutôt un homme de guerre. Il veut par tous les moyens remettre le pays de feu Barthelemy Boganda à feu et à sang.

 

Et nous attirons l’attention de l’opinion nationale et internationale sur  ces propos qui, pour nous, s’apparentent à une déclaration de guerre au gouvernement et à la Minusca.

Le Conseil de Sécurité a donné son feu vert pour l’envoi de 900 Casques Bleus supplémentaires afin de protéger efficacement les populations civiles, alors que Nourredine Adam remet en cause la protection des civils par le gouvernement. N’y a-t-il pas anguille sous roche ?

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire