LE CONGO BRAZZAVILLE VIA LA RDC ET LE TCHAD

Mardi 28 Novembre 2017 : 11H01

LE CONGO BRAZZAVILLE VIA LA RDC ET LE TCHAD, ALIMENTENT LA CRISE CENTRAFRICAINE EN ARMES ET MUNITIONS : COMMENT PARVENIR A LA PAIX ?

Rca seleka soldats 410d3Le Congo Brazzaville, la République Démocratique du Congo, le Tchad, faisaient partie des contingents qui composaient la Minusca. Il y a eu la bavure de Boali et les abus sexuels qui ont frappé les deux Congo. Le Tchad a été dénoncé par le peuple centrafricain pour son parti pris dans la crise centrafricaine avec les pires exactions commises par son contingent au PK 12. Un rapport des experts des Nations Unies a mis en cause le Tchad pour des massacres en RCA. Depuis les retraits des contingents du Congo-Brazzaville, du Congo Démocratique et du Tchad, la RCA est devenue leur pire ennemie. Les trafics d’armes et de munitions alimentent les groupes armés de part et d’autre. La presse n’a cessé de dénoncer ces manœuvres criminelles des pays voisins immédiats de la RCA. L’Union Africaine est parfaitement informée de cet état de fait. Comble de malheur, le Tchad a réussi à placer son pion à la tête de l’Union Africaine.

Des experts analystes politiques français ont déclaré haut et fort les implications du Tchad et du Congo Brazzaville via le Congo Démocratique dans la crise centrafricaine. L’équation sécuritaire devient ainsi très complexe. Le Tchad est devenu chouchou de la France parce qu’il abrite l’opération des forces françaises contre les terroristes au Sahel. Le président Idriss Deby Itno est un dirigeant peu recommandable, une des hontes de l’Afrique démocratique. Le comble du paradoxe est le président Denis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise centrafricaine qui a changé de look, devenant un loup pour la RCA. Les ressortissants centrafricains à Brazzaville sont rapatriés manu militari. Et pourtant, le président Sassou Nguesso gère dans la crise du Pool une rébellion comme en RCA. Les massacres sont l’œuvre de l’armée congolaise. Quel est le péché des Centrafricains pour que non seulement le président Sassou Nguesso change de veste, mais alimente les groupes armés en armes et munitions ? Le Congo Démocratique enregistre plus de morts chaque jour, des massacres, des viols dont des enfants de 18 mois à sept ans. La RDC est plus folle que la RCA. Pourquoi  doit-elle servir de corridor de trafic d’armes et de munitions en direction de la RCA ? Le bossu de la RDC ne voit pas sa bosse.

Les voltes-faces du FPRC, du MPC, des 3R et de l’UPC ne nous surprennent pas du tout au regard de l’immixtion des Etats voisins de la RCA. Le Tchad, la RDC, le Congo Brazzaville sont des bombes à retardement. Qu’on le veuille ou non, ces trois (3) pays vont exploser et leur sort sera pire que celui de la RCA. Laurent Marshall, analyste politique, ne nous démentira. La RCA a au moins cet avantage d’être un Etat démocratique avec des dirigeants légitimes. Des voix s’élèvent par-ci, par-là pour dénoncer le complot ourdi par les pays voisins de la RCA. Le Tchad est un brasier en sursis, car la main de fer a toujours des limites. Le Zimbabwe est une parfaite illustration, à la seule différence que le président Mugabe a été ménagé et est resté en vie. Il n’en sera pas de même au Tchad où des opposants ont disparu sans laisser de traces. Pour Laurent Marshall, les Nations Unies doivent prendre en compte l’implication et l’ingérence du Tchad, du RD-Congo et du Congo Brazzaville pour une hypothétique paix en RCA. L’intégration sous régionale a-t-elle un sens ? La CEMAC, la CEEAC, les Grands Lacs, servent à quoi finalement ? La CEDEAO a traité avec diligence la crise Gambienne, n’est-ce pas un exemple à suivre ? Toute l’Afrique centrale va mal, pourtant, certains pays en profitent pour enfoncer le clou à d’autres et singulièrement la RCA.

Le président Ali Bongo Odimba seul a défendu le dossier centrafricain, notamment celui de la levée de l’embargo sur les armes. La CEMAC n’est qu’un sac à crabes, c’est pourquoi elle est demeurée naine jusqu’à ce jour. Il a fallu combien de temps pour parvenir à la libre circulation des personnes et des biens ? Plus de cinquante ans pour y parvenir, incroyable mais vrai. Les Centrafricains ne sont pas responsables des comportements des troupes des deux Congo, comme du Tchad, car il y a un adage qui dit, « ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu’on vous le fasse ». Nous sommes condamnés à vivre ensemble, car personne ne peut déplacer son pays pour l’amener ailleurs. L’histoire nous dira de quoi sera fait le lendemain de nos voisins.

A propos des FACA, Laurent Marshall estime que c’est un embryon d’une véritable armée nationale que l’EUTM est entrain de construire. Selon lui, il faut un accompagnement de cette armée. Il faut des encadreurs permanents qui puissent les suivre sur le terrain. Il en sera de même pour l’administration publique, de l’éducation nationale, de la santé, etc. Il faut des cadres expatriés pour une formation permanente et multidisciplinaire afin de remettre la compétence sur les rails et favoriser ainsi, un véritable développement de la RCA. La RCA connait un déficit cruel dans tous les domaines socioéconomiques. Les Centrafricains n’ont pas de sentiments patriotiques et chacun veut piller, détourner pour un enrichissement personnel rapide, alors que c’est son pays natal. Laurent Marshall a également fait allusion à un rapport du FMI qui met en relief des détournements de sommes faramineuses par certains ministres. Ce rapport aurait été mis sous coude par les Nations Unies, on ne sait pour quelle raison. La gouvernance du Premier ministre Sarandji est piteuse et pire que celle des régimes précédents. Touadéra doit se souvenir de l’espoir que le peuple a placé en lui et sévir. Les brebis galeuses doivent rejoindre Ngaragba via la justice. Touadéra ne doit pas trahir la confiance du peuple pour des amitiés, des sentiments.

 

Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×