LA VILLE DE KABO PRISE EN  ETAU PAR DES HOMMES NON IDENTIFIES :

Mercredi 30 Novembre 2016 : 12H07

LA VILLE DE KABO PRISE EN  ETAU PAR DES HOMMES NON IDENTIFIES : DES EGLISES, ECOLES ET HOPITAL VANDALISES

Alkhatim

La ville de Kabo, située dans la préfecture de l’Ouham, au Nord-ouest de la RCA , non loin de la frontière centrafricano-tchadienne, vient à son tour d’être attaquée par des hommes armés non identifiés. L’acte s’est produit le samedi 26 novembre 2016.

Selon des sources concordantes, ces malfrats ont attaqué l’église catholique  et les deux (2) églises baptistes de la localité. Des écoles ont été vandalisées et pillées. Ils s’en sont  pris aussi à l’hôpital. Les malades, leurs parents et certainement le personnel soignant ont pris la fuite. Les habitants de cette localité se sont réfugiés dans la brousse pour échapper au foudre de ces criminels. Aux dernières nouvelles, une réunion a été organisée par le soi-disant général Alkhatim du MPC, avec les autochtones pour tenter de décrisper la situation, mais aucune information n’est filtrée de celle-ci. La peur a gagné la population. Aucun bilan de cette attaque n’est encore connu à ce jour. Mais, il y aurait probablement des morts et des blessés car dans ce genre d’attaque, il y a toujours des victimes.

Et la rédaction de « Centrafric Matin » s’interroge en ces termes : « Pourquoi ces criminels ont-ils attaqué des églises, des écoles et l’hôpital de la ville ? Sont-ils vraiment des hommes armés non identifiés ou les combattants du MPC de Mahamat Alkhatim ? Autant d’interrogations qui dépassent l’entendement humain. S’attaquer à une église ou des églises qui sont des lieux saints est un acte abominable, impardonnable  par Dieu. Et  ces malfrats le savent bien, mais osent le faire. Qu’est qu’ils cherchaient dans ces églises ? Car si nos mémoires sont bonnes, il n’y a même pas un trésor caché dans une église. Même un rat qui se permet le luxe de s’y cacher, n’y trouve rien à manger. C’est la raison pour laquelle les gens disent habituellement qu’ils sont fauchés comme le rat d’église, c’est-à-dire qu’ils n’ont rien à mettre sous les dents. Tout porte à croire qu’il y a anguille sous roche. Est-ce peut-être le début de l’islamisation de la ville ? Difficile de le savoir. Attendons de voir la suite des évènements pour en savoir plus sur  les agissements de ces malfrats et le pourquoi de ces attaques ciblées.

De plus, quel groupe armé, autre que le MPC de Mahamat Alkhatime peut-il s’attaquer à la ville de Kabo, du moment où on sait que c’est le MPC qui règne en maître absolu dans cette localité ? La réunion tenue par Alhkatime à Kabo n’a pas sa raison d’être, car ce sont ses hommes qui ont vandalisés ces lieux sacrés, les écoles et l’hôpital. S’il pense qu’il se croit plus malin que tout le monde, il se trompe largement. C’est de la pure farce de mauvais goût, une véritable singerie que de tenir une réunion avec les habitants de Kabo. Alkhatime et ses hommes veulent mettre en application leur plan, de destruction des édifices publics et privés ou tout simplement la politique de la terre brûlée. On les connaît. C’est leur mode opératoire de tous les jours.

Souvenez-vous, aux mois de septembre et octobre, les éléments du MPC ont incendié des maisons, des sites des déplacés, saccagé  et vandalisé des locaux des ONG à Kaga-Bandoro et Ndomété. Les morts et les blessés ne se comptaient plus. C’était au vu et au su de la Minusca, des autorités locales et de la population. Mais, quand Alkhatime et ses hommes ont été accusés d’avoir commis ces actes barbares, indignes, inhumains et bestiaux, ils ont rejeté en bloc l’accusation, affirmant que ce sont des hommes armés non identifiés qui ont commis le carnage, une véritable boucherie humaine à Kaga-Bandoro. Une affirmation dénuée de tout fondement puisque, c’est le MPC qui est le maître incontesté et incontestable de la ville de Bandoro. De ce fait, l’UPC d’Ali Daras qui s’est implantée solidement dans la ville de Bambari peut-elle opérer à Kaga-Bandoro ? Nous ne le pensons pas, à moins que ce soient les rebelles de la LRA, car ils mènent habituellement une opération éclaire.

À vrai dire, Alkhatime et ses hommes ne peuvent nous rouler dans la farine ou dans la boue. Ce sont eux qui tiennent la ville de Kabo et ces attaques ciblées leur reviennent de droit. Ils doivent endosser la responsabilité de ces crimes odieux qui n’honorent personne et qui ne les honoreront jamais. Ils creusent aujourd’hui leur propre tombe en vandalisant l’église catholique et les deux églises protestantes. Les conséquences de leurs actes barbares ne tarderont pas  à s’abattre sur eux car le rouleau compresseur de Dieu Tout-Puissant est déjà en marche. La population de Kabo doit prendre leur mal en patience en attendant que la colère de Dieu se déferle sur Alkhatime et les siens.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×