LA VILLE DE BAMBARI A LA CROISEE DES CHEMINS

Mercredi 22.02.2017 : 10H23

LA VILLE DE BAMBARI A LA CROISEE DES CHEMINS :

DES MARCHES PACIFIQUES POUR ET CONTRE

LE DEPART D’ALI DARAS

 

Depuis deux (2) jours, la ville de Bambari, chef-lieu de la préfecture de la Ouaka dans le Centre-Est de la RCA, est très mouvementée. Et pour cause, des marches pacifiques et des sit-in, ont été organisés par les habitants de cette ville. Les uns ont exigé le départ sans condition du tristement célèbre général Ali Daras de la ville de Bambari, condition sine qua  non de rétablir la sécurité et la paix, et surtout de restaurer l’autorité de l’Etat dans la Ouaka en particulier, et dans le Centre Est du pays en général. Les autres dont il nous est difficile de décrypter leurs réelles motivations, sont pour le maintien et non le départ de Ali Daras de la ville de Bambari. D’où nous disons que la ville de Bambari est à la croisée des chemins.

Par déduction à tout ce qui précède, il y a lieu de relever ici, et par rapport aux réactions antagonistes des habitants de Bambari au sujet de Ali Daras, les uns ont opté pour la sécurité et la paix, mais d’autres ont préféré l’insécurité avec les affrontements meurtriers inter Séléka.

Or, nul n’ignore que dans « les conflits armés et les guerres, il n’y a ni vainqueur, ni vaincu », dit-on. Car on ne peut construire un pays avec les armes. Que vous le vouliez ou non, Ali Daras partira de la ville de Bambari en RCA pour d’autres cieux. Et pourquoi pas chez-lui au Niger. Car la majorité des habitants de Bambari en particulier, et le peuple centrafricain en général, en a marre des exactions de ce général sanguinaire et de ses combattants, les peulhs. Et ceci, depuis plus de trois ans. Donc, trop, c’est trop ! Et plus jamais ça en RCA.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire