LA SOCIETE CIVILE DE BAMBARI SE PROPOSE DE MANIFESTER...

Vendredi 03 mars 2017 : 10H22

LA SOCIETE CIVILE DE BAMBARI SE PROPOSE DE MANIFESTER POUR RECLAMER L’ARRESTATION DE ALI DARAS LIBRE DE SES MOUVEMENTS

 

Centrafric Matin a été joint au téléphone ce jeudi 02 mars 2017 à 09 heures 20 minutes par un représentant de la société civile de Bambari. Selon notre interlocuteur, « Ali Daras est libre comme le vent et il sillonne les localités sous sa juridiction pour mobiliser et rassurer ses troupes. Il est à bord d’un véhicule 4x4, suivi de deux BG 75 pleins d’hommes armés jusqu’aux dents. Partout où il passe, la population civile s’enfuit dans la brousse, car c’est un grand criminel connu de tous. Les partis politiques et la société civile à Bangui n’ont qu’à se taire. Nous les attendons aux prochaines élections. La paix n’est pas l’affaire d’un individu, c’est l’affaire de tous les Centrafricains. Les partis politiques n’ont-ils plus de militants dans nos provinces ? Monsieur le journaliste, le moment viendra et nous verrons avec les partis politiques et la société civile, silencieux, alors que leurs militants sont massacrés chaque jour. Nous leur souhaitons bon silence. »

La société civile de Bambari risque de sortir dans la rue le samedi 04 mars 2017 si Ali Daras n’est pas mis aux arrêts. Il en est de même de Nourredine Adam. Selon notre interlocuteur, « le Tchad est derrière Nourredine Adam qu’il manipule à volonté, afin de massacrer les Centrafricains. Un jour Dieu nous sauvera de ce fléau ». A Bambari, la société civile se préoccupe de la paix, alors qu’à Bangui, les calculs alimentaires priment. La paix n’est-elle pas l’affaire de tous les Centrafricains ?

Propos recueillis par Julien BELA

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire