LA POPULATION DU VILLAGE PENDE S’EST VIDEE ...

Mercredi 29 Nov. 2017 : 09H10

LA POPULATION DU VILLAGE PENDE S’EST VIDEE POUR PAOUA, SUITE A L’ASSAUT DES ELEMENTS SELEKA : ET POUR CAUSE ?

Deplaces de zemio 1Depuis ce lundi 27 novembre 2017, le village Pendé, situé à plus d’une vingtaine de Km de la ville de Paoua dans l’Ouham-Péndé, a vu sa population se vider au profit de la ville de Paoua pour s’y refugier. Et pour cause ? 

Selon des sources autorisées émanant de Paoua en notre possession, il est fait état de ce que, « suite à l’assassinat de quatre (04) éleveurs peulhs et au vol d’une vingtaine de bœufs par des hommes armés, assimilés aux combattants du mouvement Révolution-Justice (R-J), dans un village proche de Paoua, dont seize (16) bœufs ont été retrouvés au village Péndé, les sanguinaires et criminels de la Séléka ont pris d’assaut ledit village. C’était le lundi 27 novembre dernier. Et ceci en guise de représailles contre la population non musulmane. Arrivée à Paoua, cette population passe la nuit à même le sol et à la belle étoile dans la concession de brigade de la gendarmerie, dans des conditions de vie indécentes, déplorables et inhumaines ».

Mais pour le Secrétaire Général du mouvement R-J, branche Armel Ningatoloum-Sayo, « nous assurons la protection et la sécurité de toute la population confondue de l’Ouham-Péndé en général, et de Paoua en particulier. Donc, qu’on nous dise de quelle R-J accuse-t-on d’être à l’origine de ces forfaits commis contre ces éleveurs ».

Pour votre gouverne et pour des querelles intestines de leadership au sein de la R-J, à la veille du lancement officiel du processus DDRR, ce mouvement politico-militaire était divisé en deux (02) branches : R-J Armel Ningatouloum Sayo et R-J Raymond Bélanga (ex-chef d’Etat major) de la R-J unifiée à l’époque. Pourquoi à l’approche des festivités de Noël 2017 et du nouvel an 2018, les groupes armés (factions Séléka et Anti-Balaka) brillent négativement dans des actes criminels et barbares contre nos compatriotes musulmans et non musulmans de l’arrière-pays ? Ne sont-ils pas des créatures de Dieu, dotées de conscience, au même titre que leurs semblables ? Ou bien sont-ils des agents de Satan, le diable, envoyé en RCA pour prendre tout son peuple en otage ? Il nous est difficile de vous répondre à toutes ces interrogations.

Sauf les groupes armés, agents de Satan sont les mieux indiqués pour répondre à toutes ces préoccupations fondées et légitimes des vrais Centrafricains.

 

Le Petit YEKOA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire