LA PAROISSE SAINTE TRINITE DES CASTORS EST PARTIE EN FUMEE

Mercredi 26.12.2018 : 11H02

LA PAROISSE SAINTE TRINITE DES CASTORS EST PARTIE EN FUMEE : UN COUP DUR POUR L’EGLISE CATHOLIQUE

Eglise catholique saint trinite de castor 25 12 2018 bLa série d’attaques meurtrières et destructrices contre l’église catholique de la République Centrafricaine se poursuit allègrement, au vu et au su des autorités nationales et religieuses. Après les attaques des paroisses de Kaga-Bandoro, Bambari, Fatima (Bangui), Alindao, Mobaye, Ippy, pour ne citer que celles-ci, c’est le tour de la paroisse Sainte Trinité des Castors, située dans le 3ème arrondissement de la ville de Bangui d’être à son tour incendiée par des hommes non-identifiés. L’acte crapuleux, odieux, inhumain s’est produit dans la nuit du lundi 24 à mardi 25 décembre 2018 aux environs d’une heure du matin.

« En effet, après la célébration eucharistique marquant la commémoration de la Nativité de Jésus-Christ, les chrétiens de la paroisse Sainte Trinité des Castors ont regagné leurs domiciles respectifs. Curieusement, à partir d’une heure du matin, un incendie aurait pris naissance derrière le bâtiment de l’église. S’agit-il d’un court-circuit ou un acte criminel ? Les gens sont sortis de partout pour tenter de l’éteindre. Les sapeurs-pompiers sont aussi arrivés sur les lieux du drame sur le coup de 02 heures du matin, alors que le brasier s’était propagé partout à l’intérieur de l’église. Ils ont combattu la flamme pendant des heures mais elle n’a pas été maîtrisée », a indiqué un habitant proche de l’église.

A en croire certains témoins de la scène, peu après le premier culte de 18 heures, trois (3) hommes sur trois (3) motos en provenance du Km 5 auraient été aperçus autour de l’église quelques minutes avant la naissance de l’incendie derrière le bâtiment. D’autres, par contre, parlent d’un court-circuit qui serait à l’origine de cet incendie. Donc, il nous est difficile à l’heure actuelle de savoir avec exactitude l’origine de cet incendie et d’évaluer la valeur des dommages.

Certaines personnalités politiques et leaders des partis politiques dont le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui, Emile Gros-Raymond Nakombo et le leader du Mouvement Démocratique pour la Renaissance et l’Evolution de Centrafrique (MDREC), Joseph Béndounga sont arrivés sur les lieux du sinistre pour réconforter les voisins de cette église encore sous le choc.

Décidément, cette énième exaction barbare, indigne, bestiale contre les paroisses tant à Bangui la capitale que dans l’arrière-pays, porte un coup dur à l’église catholique de Centrafrique. Si aucun individu n’a trouvé la mort ou blessé dans l’incendie de cette église, par contre à Bambari, Kaga-Bandoro, Alindao, Ippy, des dizaines de déplacés avaient été tués ou blessés par les combattants de l’UPC d’Ali Daras. Et depuis le déclenchement de cette crise centrafricaine par l’ex-coalition Séléka, au moins treize (13) prêtres ont été abattus par les combattants des groupes armés et plusieurs paroisses et évêchés ont été pris pour cible par ces malfrats. Ce qui amène de nombreux chrétiens catholiques à s’interroger de la manière suivante : la crise enclenchée par la coalition Séléka en décembre 2012 dans la ville de Ndélé a-t-elle été à l’heure actuelle dirigée contre l’église catholique ? Il ne fait aucun doute. Car, il ne se passe pas une semaine sans qu’on enregistre un cas d’actes odieux perpétrés par les groupes armés sur les chrétiens. C’est trop et c’est déjà trop !

Que cessent les attaques contre les déplacés de l’église catholique et les incendies des locaux des paroisses et évêchés. Si ces gens sont manipulés, nous leur disons que les chrétiens catholiques veulent vivre en paix avec les autres chrétiens et les musulmans. Pourquoi s’en prendre inlassablement à l’église catholique ?

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire