LA MISE EN GARDE DE LA MINUSCA CONTRE TOUTE ...

Vendredi 16 Juin 2016 : 08H56

LA MISE EN GARDE DE LA MINUSCA CONTRE TOUTE ATTAQUE DU FPRC  SUR BANGASSOU N’EST-ELLE PAS UN COUP D’EPEE DANS L’EAU ?

La ville de Bakouma, située dans la préfecture du Mbomou est tombée le lundi 12 juin 2017 sous le contrôle du FPRC de Nourrédine Adam. De nombreux habitants ont trouvé refuge dans la brousse et errent d’un lieu à un autre à la recherche d’un abri sûr. Leurs conditions de vie se dégradent de jour en jour et ils ne savent plus à quel saint se vouer pour se protéger contre les exactions des groupes armés qui deviennent de plus en plus inquiétantes. Malgré le chaos, la désolation, les incendies de maisons et les tueries semés dans les villes de Nzako et de Bakouma, les hommes du FPRC menacent aujourd’hui de s’en prendre à la ville de Bangassou et sa population. C’est dans ce contexte que la Minusca de Parfait Onanga-Anyanga, à travers son porte-parole, est montée au créneau pour mettre en garde le FPRC contre toute tentative d’attaque sur la ville de Bangassou. Par ailleurs, la Minusca a demandé aux Anti-Balaka et aux éléments d’autodéfense de cesser immédiatement leurs actes barbares sur les populations civiles, ainsi que leurs attaques contre les soldats de la paix. Et la rédaction de « Centrafric Matin » s’interroge en ces termes : la mise en garde de la Minusca contre toute attaque du FPRC sur la ville de Bangassou n’est-elle pas un coup d’épée dans l’eau ? L’avenir nous le dira.

Ce n’est pas une affirmation gratuite, elle est fondée. Vous conviendrez avec nous que la Minusca a atteint sa pleine capacité opérationnelle en avril 2015. La cérémonie a été présidée par l’ancien Premier ministre Mahamat Kamoun, aux côtés duquel on notait la présence du sous-secrétaire des Nations-Unies en matière de maintien de la paix, Hervé Ladsous et l’ex-patron de la Minusca, Babacar Gaye, ainsi que de nombreuses autorités nationales et internationales. Une cérémonie en grande pompe qui s’était déroulée à l’aéroport Bangui Mpoko. Et après, que s’est-il passé ? La pleine capacité opérationnelle n’a-t-il pas fondu comme du beurre au soleil ? Il ne fait aucun doute. Les événements du 26 septembre et du 29 octobre 2015 dans les 3ème, 5ème et 6ème arrondissements de la ville de Bangui en témoignent. Les Casques Bleus de la Minusca n’avaient-ils pas détalé comme des lapins face aux hommes en armes ? Qui de la Minusca pourra lever le petit doigt pour nous démentir ? Autant d’interrogations qui prouvent à suffisance que cette pleine capacité opérationnelle avait déjà volé en éclat sous Catherine Samba-Panza.

Après, la Minusca a inventé d’autres formules mathématiques à plusieurs variables qui sont entre autres,  « ville sans armes »,  « ville sans groupes armés ». Il s’agissait des villes comme Bambari et Kaga-Bandoro. Pensez-vous réellement que ces deux villes sont, sans armes et sans groupes armés ? Faites un tour et vous vous rendrez compte de ce qui se passe dans les villes précitées. D’ailleurs à Kaga-Bandoro, vous avez été témoins oculaires ou suivi de près le carnage perpétré par les hommes de Mahamat Alkhatim après que Bandoro avait été décrétée « ville sans armes ». Les populations de Bambari ne nous démentiront pas aussi car les tueries, les massacres, les incendies de maisons à grande échelle ont eu lieu au cœur de la ville elle-même.

Pour les condamnations, les mises en garde comme celle émise par la Minusca à l’encontre de la probable attaque du FPRC contre la ville de Bangassou, n’en parlons pas. Ces mises en garde ont toujours accouché d’une souris. Elles accentuent le plus souvent la pression des rebelles sur la ville concernée. C’est pourquoi, nous demandons à la population de Bangassou d’être vigilante. S’en tenir à ces propos fantaisistes, c’est mettre sa vie en péril. Car après tout, la Minusca dira qu’elle n’est pas une force combattante mais plutôt une force de maintien de la paix. C’est la raison qui nous pousse à dire que la mise en garde de la Minusca contre la probable attaque du FPRC sur la ville de Bangassou ne sera-t-elle pas un coup d’épée dans l’eau ? Attendons de voir pour en dire plus. Mais si la Minusca arrive à mettre en application son mandat robuste contre le FPRC de Nourredine Adam, c’est qu’elle veut laver sa défaite lorsqu’elle avait abandonné nos compatriotes musulmans du quartier Tokoyo de Bangassou dans la gueule des éléments d’autodéfense de cette ville.

Que cherche et que veut le FPRC dans cette probable attaque dirigée contre la ville de Bangassou ? Est-ce de cette façon que nous parviendrons à une paix sur toute l’étendue du territoire national ? Le FPRC n’a-t-il pas adhéré au processus DDRR ? Autant d’interrogations qui dépassent notre entendement humain. Œuvrons tous pour la paix, le vivre ensemble, la réconciliation nationale en République Centrafricaine de feu président fondateur Barthelemy Boganda, paix à son âme.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire